L’Ontario veut se doter d’un réseau intelligent

La province canadienne de l’Ontario prévoit de moderniser son réseau de distribution d’électricité, afin de le rendre plus fiable et de l’adapter à la porduction d’énergie renouvelable.

Le Premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, a annoncé la présentation d’une nouvelle loi sur "l’énergie verte" au cours du mois. Selon lui, son adoption ferait de l’Ontario un chef de file en Amérique du Nord dans la production d’énergie renouvelable, l’incitation à la conservation d’énergie et la création d’emplois verts. 

Le projet de loi comprend notamment des investissements dans un réseau intelligent, afin de répondre aux besoins des nombreuses petites sources d’énergie renouvelable qui se retrouveraient en ligne, en intégrant mieux les énergies éolienne, solaire, la biomasse et le biogaz.

"Nous avons besoin d’un réseau d’électricité pour le 21e siècle qui peut répondre plus adéquatement à la nature changeante de la consommation d’électricité en Ontario, a déclaré Dalton McGuinty. Un réseau plus intelligent est essentiel pour maximiser l’énergie des abondantes sources naturelles en Ontario que sont le soleil et le vent".

"Notre réseau actuel de distribution d’électricité a été conçu pour distribuer de grandes quantités d’électricité provenant de nos grosses centrales", a rappelé pour sa part George Smitherman, vice-premier ministre et ministre de l’Energie et de l’Infrastructure.

Le nouveau réseau permettrait également aux compagnies de services publics d’identifier plus rapidement des problèmes et de ramener l’électricité lorsqu’il y a une panne. Il aiderait à acheminer et à recueillir de l’information, permettant ainsi de mettre en oeuvre des programmes de réaction concernant la demande, de même que d’aider à réduire la consommation pendant les heures de pointe. 

Selon l’Electric Power Research Institute, les technologies du réseau intelligent ont le potentiel de réduire de 10 à 15% la consommation d’électricité aux Etats-Unis d’ici 2025.

Le gouvernement attend enfin de cette mesure qu’elle apporte un soutien et un accroissement des investissements dans l’économie. A la clé, 50 000 emplois directs et indirects au cours des trois prochaines années.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "L’Ontario veut se doter d’un réseau intelligent"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité

Réseau électrique intelligent est un slogan aussi bête que charbon propre

renewable
Invité

Pourquoi est-ce que quelque chose qui va dans le sens de davantage d’énergies renouvelables vous heurte cher Lion? Parceque le mot nucléaire n’est pas mentionné? Comparer du charbon à un réseau électrique davantage adapté à l’acceuil d’énergies intermitentes n’est pas très pertinent, admettez-le!

Dan1
Invité

Bon enfin, vous admettez que pour accueillir pleinement les EnR, il faut un super réseau (avec des lignes électriques). Donc il faut investir massivement sur le réseau, en plus des centrales de production. Donc il va falloir augmenter le TURPE, indépendamment du tarif d’achat de la production.

Pasbon
Invité
Il faut reconnaitre que nous sommes en avance sur le principe du maillage… des réseaux THT et HT, au Canada la distribution se fait plus sous forme d’artère, qu’en boucle comme en France pour réalimenter (en théorie) façon ‘tous les chemins mènent à Rome” Le système Canadien c’est une seule grosse autoroute qui fait l’interconnexion avec les villes et les centrales de production… et évidement pour insérer les deux paramètres, fiabilisation de l’alimentation atravers le pays et insertion de petites unités de production… c’est un gros chantier…  l’expertise française est depuis longtemps reconnue dans le monde entier… merci … moi… Lire plus »
Passage
Invité
Je ne vois pas ce qu’il y aurait de regrettable à améliorer un réseau “artère” vers un maillage en boucle; vu les intempéries qu’ils se payent, l’Ontario va de toutes façons en profiter. Qu’on y ajoute des branches 20 ou 90kV pour évacuer les EnR, OK à condition d’en inclure le coût honnêtement dans les EnR.           Ce que je reproche à l’éolien est son intermittence: en France équivalent à 19% de l’année à plein pot, mais comme on constate qu’en moyenne les sites ne produisent que 30-40% de leur Puissance nominale, cela veut dire qu’en gros il la fournissent durant… Lire plus »
christian
Invité
Il ne s’agit pas uniquement d’améliorer les interconnexions et de densifier le maillage… Il s’agit de rendre partout et simultanément disponibles les informations concernant les productions et consommations, afin que chaque source ou charge puisse prendre les décisions adéquates. L’article dit bien “il aiderait à acheminer et recueillir l’information” Autrement dit, l’informatique étant peu chère, les CPL permettant une transmission d’info à travers le réseau électrique, les protocoles P2P étant mûrs, on a tous les ingrédients pour les appareils électriques deviennent collectivement intelligents. Il faudra juste avoir l’audace de pousser le concept jusqu’au bout, en zappant le rôle des compagnies et régulateurs. Exemple… Lire plus »
wpDiscuz