L’UE s’inquiète de l’impact des biocarburants

Réunis lundi à Bruxelles, les 27 ministres de l’Environnement de l’UE ont affiché leur inquiétude concernant l’impact du développement des biocarburants dans le monde.

Si l’UE s’accorde sur la nécessité d’afficher rapidement des objectifs ambitieux de limitation de la présence de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, la question du recours aux biocarburants pour atteindre cet objectif a été largement débattue.

"La hausse des cours des denrées alimentaires est un enjeu absolument majeur", a rappelé le ministre français Jean-Louis Borloo, reflétant l’inquiétude de voir les cultures de biocarburants accaparer les terres arables au détriment des cultures alimentaires.

Jean-Louis Borloo a ainsi plaidé pour la mise en place de critères de durabilité concernant les ressources en eau, l’usage des terrains et les prix.

La Commission européene a proposé que l’appellation "bio" corresponde aux seuls carburants d’origine naturelle, qui permettraient d’économiser 35% de rejet de CO2 par rapport aux carburants fossiles et ne menaceraient pas les forêts naturelles.

Une première étape jugée insuffisante pour certains pays, Danemark en tête.

Pour sa part, la Pologne propose l’interdiction pure et simple des importations de biocarburants en provenance de pays ne respectant pas certains critères de durabilité qqui seraient établis au niveau mondial.

L’UE attend au printemps prochain la remise d’un rapport d’un groupe de haut niveau.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’UE s’inquiète de l’impact des biocarburants"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gilles M onette
Invité

Kyoto vert un air sain avec:: http://www.dcarbon.com

geocari
Invité

– le passage vers les biocarburants devrait être à la fois rapide pour promouvoir cette mutation indispensable vers une réelle réduction de notre déopendance énergétique, et progressif pour ne pas distordre les marchés actuels (transport, alimentaire); – l’importation de biocarburants n’a de sens que si les conditions de production locales et de transport des marchandises répondent aux mêmes conditions de durabilité.

MeLL
Invité

De nombreux ouvrages en parlent. Il est positif de le voir arriver sur la scène internationnale maintenant. Les Bio-carburants, comme toutes les solutions dites “écologiques” doivent être cohérentes dans leur ensemble, c’est à dire, tout au long de leur vie. La solution de cultures d’algues pourrait être une alternative, surtout que certaines ont un rendement plus élevé lorsqu’elle sont cultivées en lieux clos et sans lumière. A chaque problème, nous avons beaucoup de solutions. Prenons le temps d’étudier ces solutions et d’en choisir les meilleures

wpDiscuz