Pétrole : “une plateforme de forage d’un nouveau genre au large du Pérou”

Au large des côtes péruviennes, une plateforme de forage d’un nouveau genre vient d’être mise en service, un tout nouveau concept qui pourrait bien révolutionner l’exploitation pétrolière et gazière dans le monde.

Un nouveau type de plateforme de forage est arrivé dans le Pacifique, au large du Pérou. Celle-ci devrait réduire les coûts et délais d’installation d’une exploitation de forage.

« La tour flottante a été imaginée dans le but de raccourcir l’intervalle de temps qui sépare la prospection offshore et le début de l’exploitation. La solution passe par la construction et la pose d’une structure de forage et de production dans un délai court et pour un coût moindre », a expliqué Bao Nguyen, ingénieur projet chez GMC, l’une des entreprises impliquées dans le nouveau concept et la gestion du projet.

Ceci pourrait ouvrir la voie à une nouvelle génération de plateformes plus simples à construire, plus faciles et moins chères à installer, transférables d’un lieu à un autre, n’importe où dans le monde.

En effet, il aura fallu seulement 13 mois pour concevoir, construire et acheminer la plateforme de production CX-15 de BPZ Energy, première à mettre en œuvre le principe de la tour flottante, au milieu du champ de Corvina, dont la production est estimée à 12.200 barils de pétrole et 362.000 m2 de gaz par jour.

Pétrole : "une plateforme de forage d'un nouveau genre au large du Pérou"

[ Le concept a été développé par HortonGMC, une co-entreprise entre Horton Wison Deepwater et GMC Inc.]


La coque de la tour flottante est constituée de quatre tubes cylindriques et d’un pieu d’aspiration central. Chaque cellule mesure 8,4 m de diamètre et 60 m de longueur. Le pieu d’aspiration central, intégré dans la coque, fixe la structure au fond marin. La tour flottante de 2 500 tonnes est surmontée d’un pont de 1.500 tonnes qui supporte l’équipement de forage.

Le « floatover », à savoir la pose du pont de production sur la tour, est une opération délicate. Trelleborg a fourni les amortisseurs de pose (Leg Mating Units, LMU) ainsi que les absorbeurs de chocs (Deck Support Units, DSU) pour le projet. Ils ont pour fonction d’amortir les charges pendant le floatover. « Le service clients du Groupe et les références ont été décisifs dans notre choix », précise Bao Nguyen.

"La rapidité de la phase d’étude a été un élément critique pour coller avec le planning d’installation. La pose a eu lieu en pleine mer où les conditions peuvent être difficiles et la houle forte. De plus, la période propice au floatover était très limitée. En tenant compte de ces facteurs critiques, les formes des LMU et DSU ont été calculées avec précision à l’aide de notre propre méthode d’analyse par éléments finis" a expliqué JP Chia, directeur technique chez Trelleborg Offshore & Construction à Singapour.

Pétrole : "une plateforme de forage d'un nouveau genre au large du Pérou"

"Trelleborg a mené le processus de conception et de livraison en quatre mois, ce qui constitue un record" a ajouté Vincent Tan, directeur ventes et marketing chez Trelleborg.

Bao Nguyen a précisé qu’un seul bateau suffit pour la pose de ce type de plateforme, ce qui représente un atout très important en termes de coût : "Le navire intervient à la fois dans le transport et l’installation. Les structures fixes ont besoin d’un bateau transporteur et d’une barge-grue coûteuse pour les opérations de levage. Ce projet a été la première opération de floatover réalisée à partir d’un bateau transporteur. Les mouvements de celui-ci et la conception de la structure en porte-à-faux avaient été minutieusement calculés."

"Ce genre de structure est adapté à des profondeurs de 50 à 280 m et convient à tous les types de champs : pétrolifères, ressources en gaz ou combinaison des deux. L’équipement de forage et/ou de production peut être modulaire pour mieux correspondre aux besoins des activités. La tour flottante est apte à servir dans les régions sismiques car elle supporte mieux les charges sismiques que les plateformes fixes. De plus, elle est transférable, ce qui réduit le coût global d’investissement dans un nouveau gisement."

La conception de la tour est basée sur la technologie S.P.A.R. qui semble avoir fait ses preuves dans les exploitations offshore de par le monde. Vu le succès du projet péruvien, l’extension de ce concept aux principales régions d’exploitation du monde est actuellement à l’étude.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Pétrole : “une plateforme de forage d’un nouveau genre au large du Pérou”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

mais c’est… le diable (pétrole) arrière satan !

wpDiscuz