Près de 500 sites rejoignent le réseau Natura 2000

Trois récentes extensions ont permis d’ajouter une superficie de 18 784 kilomètres carrés à Natura 2000, le réseau européen de zones naturelles protégées qui couvre actuellement près de 20 % du territoire terrestre du continent et 100 000 km2 de ses mers.

Les zones nouvellement désignées se trouvent en Autriche, à Chypre, en Espagne, en Finlande, en France, à Malte, en Pologne, en Slovaquie, en Slovénie et en Suède. Natura 2000 entend jouer un "rôle fondamental" dans le combat engagé par l’Europe pour enrayer l’appauvrissement de la biodiversité à l’horizon 2010.

Les dernières extensions de janvier et de mars concernent des zones situées dans les régions biogéographiques alpine, méditerranéenne et macaronésienne. Dix pays ont inscrit de nouvelles zones sur leurs listes de «sites d’importance communautaire».

Ainsi, parmi les trois nouveaux sites autrichiens figurent les prairies sèches des Fliesser Sonnenhänge qui abritent le papillon Tabac d’Espagne (Argynnis paphia);

Chypre a ajouté 36 sites à sa liste dont les lacs salés de Larnaka, lieu d’hibernation de grandes colonies de flamants;

la Finlande en a ajouté cinq parmi lesquels celui de Mieraslompolon kenttä, où l’on trouve le papillon Moiré franconien (Erebia medusa);

la France a désigné 32 sites supplémentaires dont la Grotte de la source du Jaur, un réseau de grottes qui abrite de très nombreuses chauves-souris de l’espèce Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi);

Malte a ajouté 27 sites à sa liste dont les falaises côtières de Rdumijiet ta Malta, qui abritent des oiseaux de mer tels que le Puffin yelkouan (Puffinus yelkouan);

la Pologne, 18 sites dont les montagnes Góry Slonne où vivent le lynx (Lynx lynx) et le loup (Canis lupus);

la Slovaquie a déclaré de nombreux sites parmi lesquels Mala Fatra dans les Carpates, une zone agricole peuplée d’ours et de loups;

la Slovénie a déclaré une superficie supplémentaire de près de 750 km2 dans les Alpes juliennes, où vit l’ours brun, animal emblématique de la faune européenne;

Enfin, l’Espagne a désigné trois nouveaux sites dans les îles Canaries, parmi lesquels les prairies sous-marines de Sebadales de Güigüí, et la Suède a ajouté 10 petites zones à sa liste.

 

"Natura 2000 est l’arme la plus puissante dont dispose l’Europe pour lutter contre l’appauvrissement de la biodiversité", affirme Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, qui se dit "suis heureux de constater que notre réseau de zones protégées ne cesse de s’étendre. Cela signifie que nous gagnons du terrain dans nos efforts pour endiguer la perte de biodiversité en Europe d’ici 2010. La préservation de la biodiversité est notre assurance vie pour demain".

Natura 2000 est un vaste réseau européen de zones naturelles protégées qui a pour objectif de préserver la flore, les oiseaux et les habitats. Il couvre près de 20 % de la superficie du continent, à quoi viendront s’ajouter 489 nouveaux sites et une superficie totale supplémentaire de 18 784 kilomètres carrés grâce aux dernières extensions.

Le réseau n’interdit pas toute activité à l’intérieur des zones protégées, mais leur impose un caractère durable.

Les États membres sélectionnent leurs sites Natura 2000 en partenariat avec la Commission. Après quoi les zones sont officiellement désignées par la Commission en tant que «sites d’importance communautaire», comme c’est le cas aujourd’hui. Le statut officiel des sites se trouve ainsi confirmé et l’obligation de les protéger consolidée. Les États membres disposent alors de six ans pour mettre en place les mesures de gestion nécessaires dans les nouvelles zones. Les «sites d’importance communautaire» constituent, avec les «zones de protection spéciale» pour les oiseaux, le réseau Natura 2000.

Cette action s’inscrit dans les engagements de l’Union à mettre un frein à l’appauvrissement de la biodiversité d’ici 2010 et a élaboré un plan d’action en ce sens.

Si le réseau Natura 2000 est considéré comme "la réalisation la plus importante à ce jour dans ce domaine", des progrès sont également accomplis au service d’autres objectifs tels que la mise en place d’un cadre communautaire sur les espèces exotiques envahissantes, le renforcement des partenariats dans le cadre de l’initiative sur les entreprises et la biodiversité, l’information et la sensibilisation autour de la biodiversité et le début d’une étude des répercussions économiques de l’appauvrissement de la biodiversité.

 

Pour de plus amples informations:
http://ec.europa.eu/environment/nature/index_en.htm
http://ec.europa.eu/environment/nature/knowledge/rep_biodiv_ap/pdf/2007_report.pdf

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Près de 500 sites rejoignent le réseau Natura 2000"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Une bonne chose ! 20% de la superficie avec un caractère d’utilisation Durable ! Bien ! On ne peut qu’encourager ce genre d’initiative et de réalisation ! Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)
Invité

Une bonne chose ! 20% de la superficie avec un caractère d’utilisation Durable ! Bien ! On ne peut qu’encourager ce genre d’initiative et de réalisation ! Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

Rageous
Invité

“Natura 2000 est l’arme la plus puissante dont dispose l’Europe pour lutter contre l’appauvrissement de la biodiversité” Ah, tiens? Et pourtant ça n’empêche pas d’y valider des constructions d’éoliennes ou d’y laisser faire les adeptes d’enduro et de quads… “Le réseau n’interdit pas toute activité à l’intérieur des zones protégées, mais leur impose un caractère durable.” La dégradation par l’éolien ou par les sports motorisés est effectivement durable, pour au moins 15 ans pour l’une et encore combien de temps pour l’autre, à un baril à 150 $?

Rageous
Invité

“Natura 2000 est l’arme la plus puissante dont dispose l’Europe pour lutter contre l’appauvrissement de la biodiversité” Ah, tiens? Et pourtant ça n’empêche pas d’y valider des constructions d’éoliennes ou d’y laisser faire les adeptes d’enduro et de quads… “Le réseau n’interdit pas toute activité à l’intérieur des zones protégées, mais leur impose un caractère durable.” La dégradation par l’éolien ou par les sports motorisés est effectivement durable, pour au moins 15 ans pour l’une et encore combien de temps pour l’autre, à un baril à 150 $?

wpDiscuz