Saint Jean de Maurienne inaugure un centre photovoltaïque

Le toit du Gymnase Sébastien Berthier de Saint-Jean-de-Maurienne vient d’être doté d’une installation photovoltaïque conséquente, ce qui en fait la plus grande réalisation photovoltaïque de la commune (600 m² de panneaux) permettant de générer l’équivalent de la consommation moyenne annuelle de plus de 39 foyers.

Avec plus de 300 jours de soleil par an, la Maurienne est la vallée la plus ensoleillée des Alpes du Nord, une qualité d’ensoleillement optimale que n’a pas manqué d’exploiter Sunalp pour produire et distribuer une électricité toujours plus « verte ».

La filiale de Sorea dédiée aux projets photovoltaïques, a été sélectionnée par la ville de Saint Jean de Maurienne afin de financer, réaliser et exploiter cette installation. Une opération s’inscrivant dans la politique municipale de développement des énergies renouvelables visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la dépendance vis-à-vis des importations de combustibles fossiles.

Un complexe sportif, quoi de plus énergique ?

Le Gymnase Sébastien Berthier est un ouvrage de type portique bois très reconnaissable par ses pans dissymétriques. La toiture d’une surface de 665 m² bénéficie d’une très bonne exposition puisqu’elle ne se situe qu’à 3% de l’optimum solaire pour la région Saint Jeannaise. L’inclinaison de la toiture est de 23° et son orientation est plein Sud à 10° près.

Cette installation photovoltaïque d’une puissance de 85,8 kWc, soit 600 m² produira annuellement environ 99,5 MWh (ce qui correspond à la consommation moyenne annuelle de plus de 39 foyers). Elle permettra d’éviter à minima l’émission de 2,3 tonnes de CO2 par an2.

Selon Sunalp, le temps de retour énergétique, temps au bout duquel l’installation aura produit la quantité d’électricité qu’il a fallu pour la construire est de 3 années et demi environ. "L’installation mise en service le 3 octobre dernier rempli ses attentes, avec plus de 23% de production supérieure aux estimations sur ce mois."

Un plan d’investissement de 5 millions d’euros sur 2 ans

Avec un potentiel solaire important, la Maurienne est une vallée très attractive pour la production d’énergie solaire. Depuis sa création en 2010 et jusqu’en 2012, Sunalp a prévu d’investir 5 millions d’euros dans des projets photovoltaïques.

De nombreux projets et d’ores-et-déjà quelques réalisations…

Depuis la mise en place de l’arrêté du 04 Mars 2011, le contexte devient moins intéressant pour les installations de moins de 100 kWc. Les tarifs d’achat valables à partir du 10 Mars 2011 sont en baisse de 20% par rapport à ceux de 2010 puis ajustés trimestriellement en fonction des volumes de projets déposés.

Malgré tout, Sunalp va développer son plan d’investissement de 5 millions d’euros sur 2 ans et entend installer 10 000 m² de projets photovoltaïques dans toute la Maurienne. Un plan qui permettra de valoriser le patrimoine de la vallée et de le mettre à profit. 750 m² de panneaux déjà installés en 2010, la consommation de 44 foyers.

Depuis 2010, Sunalp a déjà financé, réalisé et exploite 2 projets sur des toitures de particuliers et de commune. Ces installations photovoltaïques produisent environ 110 MWh par an grâce à 550 panneaux, l’équivalent de la consommation moyenne de 41 foyers.

Enfin, une centrale photovoltaïque au sol du Replaton constitue une première en Rhône Alpes en raison des conditions très particulières !

Un projet d’envergure sur un terrain de 4 ha situé sur la commune de Modane sera érigé à 1.200 mètres d’altitude. Cette centrale devrait être présentée dans le cadre des nouveaux appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Electricité.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Saint Jean de Maurienne inaugure un centre photovoltaïque"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Apis
Invité
Un bel exemple à suivre en effet. Toutefois, concernant les nouveaux projets, si les tarifs d’achat de l’énergie photovoltaïque ont été déterminés trimestriellement par la Commission de Régulation de l’Energie conformément à l’arrêté du 04 mars 2011, il n’en demeure pas moins vrai que les ministres de tutelle, depuis, n’ont pas publié au JO les arrêtés homologuant ces tarifs. Ce qui concrètement vide de sa substance l’Obligation d’Achat Solaire pour tous les projets inférieurs ou égaux à 100 kwc dont la demande de raccordement est postérieure au 30 juin 2011. Les effets de cet “oubli” s’observeront vers juin 2012 seulement,… Lire plus »
Immotnip
Invité

Comment cela est possible ? “Selon Sunalp, le temps de retour énergétique, temps au bout duquel l’installation aura produit la quantité d’électricité qu’il a fallu pour la construire est de 3 années et demi environ.” Si quelqu’un peut expliquer cela, ce serait sympa !

cezorb
Invité

Le retour sur investissement est d’environ 7-10 ans pour ces projets. Un retour si court, inférieur à 4 ans, peut être expliqué par un tarif d’achat 2009 ou 2010 et une installation en 2011 avec un prix des panneaux en forte baisse depuis 1 an. C’est donc très rentable (moins cependant qu’une centrale nucléaire qui rapporte 1 million d’euros par jour). Quelques sociétés, en situation de monopole, des accès priviligiés au gestionnaire ERDF, des financements publics européens, des panneaux chinois et des poseurs étrangers, exploitent avec grand succès ce filon…

Michel21
Invité
Afficher 700% d’un coté pour le solaire et 30% d’un autre pour les centrales thermiques ou fissiles n’a aucun sens car vous comparez des pommes vertes et des poires jaunes. L’énergie électrique restituée par les centrales thermiques fissiles (nucléaires) est des milliers de fois plus élevées que l’énergie nécessaire à leur fabrication, leur fonctionnement et leur recyclage. Cela équivaut à une utilisation de nos ressources naturelles (l’uranium) de plusieurs milliers de % (calculs à faire) puisqu’avec cette roche dont on ne peut rien faire d’autre, on économise du gaz, du charbon et du pétrole pour pouvoir l’utiliser à d’autres usages… Lire plus »
wpDiscuz