Transmettre les données via un simple éclairage !

Plutôt que d’employer des câbles ou des ondes radios pour transmettre les données, l’Institut Fraunhofer propose de recourir à des ondes lumineuses, dont l’efficacité serait au moins équivalente aux méthodes utilisées aujourd’hui comme le Wi-Fi.

Jusqu’à récemment, transmettre d’importantes quantités de données via une source lumineuse semblait irréalisable. Mais des chercheurs de l’Institut Fraunhofer Heinrich Hertz Institute (HHI) à Berlin sont finalement parvenus à relever le défi. Leur prouesse, faire voyager les données via un simple éclairage de plafond. En partenariat avec Siemens et France Telecom Orange Labs, les chercheurs avaient déjà fait une démonstration à Rennes, en Mai dernier de leur technologie. Ils avaient réussi à transférer des données à un débit de 100 Mbit/s sans aucune perte. « Nous avons transféré 4 vidéos en HD sur 4 ordinateurs en même temps » raconte Anagnostis Paraskevopoulos, l’un des chercheurs du HHI.

Vers un nouveau type de réseau domestique ?

Ce type de technologie aussi appelée « WLAN optique », pourrait avoir de nombreuses applications. Même si pour l’instant, elle n’a pas vocation à remplacer les réseaux Wi-Fi actuels, ou les réseaux mobiles tels UMTS, elle pourrait leur être complémentaire. Les internautes pourraient bénéficier de la lumière environnante pour surfer sur leurs ordinateurs portables ou smartphones. Les chercheurs citent des lieux où le recours à des méthodes usuelles est impossible, comme les hôpitaux, qui prohibent les ondes radios pour ne pas perturber l’électronique médicale.

Avantage principal de l’invention ? Le système lui-même, à base de composants standard, est relativement facile à mettre au point. Point faible ? Le flux de données seraient stoppé dès qu’un obstacle est mis entre la lumière et le récepteur, ce qui engendre des difficultés d’usage dans certains cas.

Ce type de réseau «Li-Fi» rappelle l’histoire du CPL (Courant Porteur en Ligne), qui en son temps, avait apporté une nouvelle manière de surfer sur les fils électriques, et qui a trouvé son marché. Reste à voir si le VLC trouvera le sien.

Une simple LED et un modulateur

Concrètement, le système mis au point par les chercheurs est basé sur le principe de la «communication par lumière visible» (VLC, ou Visible Light Communication). Il emploie donc de simples diodes électroluminescentes en lumière blanche (LEDs) comme vecteurs de l’information, combiné à un composant spécifique, le modulateur, qui permet d’éteindre et d’allumer les diodes à une fréquence extrêmement rapide. Ce signal modulé, imperceptible pour l’oeil humain, génère les 0 et les 1 transmettant ainsi les données informatiques. Le récepteur, une photodiode, enregistre les variations et les convertit en impulsions électriques, qui sont ensuite décryptées par l’ordinateur auquel il est intégré. Les chercheurs ont également battu leur record de transmission en utilisant des LEDs rouge-bleu-vert-blanc, et ont atteint un débit de 800 Mbit/s. D’autres laboratoires, comme ceux des Universités de Oxford et de Edinburgh, travaillent aussi sur ces systèmes VLC.

[ Source : Atelier – BNP Paribas ]

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Transmettre les données via un simple éclairage !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lionel_fr
Invité
On trouvait des montages de ce genre dans électronique partique il y a 30 ans ! Les ondes lumineuses , c’est bien mais pas très différent del’IR or, l’IR n’a pas connu une carrière foudroyante contrairement à l’hertzien wifi qui n’en finit pas de se développer , sans compter le wimax si on ajoute à cela le fait que les réseaux peuvent utiliser plusieurs techniques au même endroit et que les télécom ont connu un coup de fouet extraordinaire avec les techniques de réseau. On en arrive à la question suivante : Transmettre des données par la lumière artificielle incompatible… Lire plus »
Albert
Invité

On trouvait des montages de ce genre dans électronique partique il y a 30 ans ! ==> certainement pas à 800Mbit / s … et pas basé sur une LED haute luminosité J’y vois un grand interêt pour tout ce qui réseau de batiments (automatisation de batiments, médical, gestion de l’énergie) qui est sensible au coût et qui plus est demandeur de plus en communication

Lionel_fr
Invité
ok pour le débit. on ne faisait pas ça en analogique.. J’y vois un genre de “CPL sans fil” à condition que tout le bâtiment soit éclairé en led. L’équivalent en IR couterait du câblage et n’ajouterait rien tant que la lumière est allumée. D’où ma question : peut on coupler les diodes IR à 1€ pour les pièces disposant d’une fenêtre ? Bon , je ne comprends pas tout.. je voulais juste dire que c’est un peu anectotique par rapport à de l’IR qu’on peut aussi coupler à toutes les prises alimentées de la pièce. Mais dans le cas… Lire plus »
Nicoco
Invité

ça fait un moment que je suis à peu près tous les articles de ce site et que j’en lis les commentaires avec interêt, et j’en viens à me demander ce que tu fais dans la vie Lionel_fr…. Comment fais-tu pour avoir un avis sur TOUT, TOUT LE TEMPS?

Sicetaitsimple
Invité

Vous avez remarqué aussi? J’ai failli demander si le cloud computing faisait baisser la production du panneau solaire pour tout le monde, mais je n”étais pas d’humeur badine.. Voilà, c’est fait!

Nicoco
Invité
C’est en effet assez intriguant, parceque dans ma situation, je me permets de lire beaucoup et de laisser un commentaire de temps en temps, mais parceque j’ai le temps, je suis un pauvre stagiaire ingénieur ! Mais quand on connait tout sur tout, qu’on a la science infuse et qu’on gère des projets de fermes d’éoliennes qui font tourner des réacteurs nucléaires à l’énergie solaire par un simple système de cloud computing afin de catalyser de l’acide formique pour alimenter des piles à combustible, on doit avoir du travail jusqu’au cou, non ? Et pourtant, des centaines de lignes d’écriture… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

Il me semble qu’Enerzine avait déjà relayé une info de ce genre concernant une expérimentation japonaise, il y a plus d’un an… C’est assez malhonnête de la part du Fraunhofer de présenter ça comme une première… Mais bon. Ce qui reste peu clair, c’est comment chaque ordinateur “répond” : comme l’illustration le montre effectivement l’éclairage ambiant, c’est le “downstream”, mais comment est assuré l'”upstream” ? PS: VLC, c’est déjà un nom déposé me semble-t-il, non ?

wpDiscuz