Trois nouveaux permis de recherche en géothermie accordés

En février et mars 2014, trois permis exclusifs de recherche de gîtes géothermiques à haute température qui seront valables pour une durée de cinq ans ont été accordés à la société Fonroche Géothermie.

Le premier permis, dit « permis d’Arzacq », a été accordé par un arrêté du 6 février 2014. Il s’étend sur les départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, portant sur une zone de 1.098 km2.

Le deuxième permis, dit « Permis de Val de Drôme », a été accordé par un arrêté du 18 mars 2014. Il s’étend sur les départements de l’Ardèche et de la Drôme, et porte sur une zone de 1 241 km2.

Le troisième permis, dit « Permis de Vistrenque », a été accordé par un arrêté du 18 mars 2014. Il s’étend sur les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard, et porte sur une zone de 333 km2.

La Géothermie haute température

Le principe de la géothermie haute température est de prélever des eaux chauffées à grande profondeur soit directement dans une nappe, soit au travers de réseaux de failles où elles circulent naturellement, sans créer de nouvelles fractures.

La géothermie est dite à « haute température » quand les fluides dépassent une température de 150°C.

Les eaux prélevées peuvent être utilisées soit pour la production d’électricité dans des centrales géothermiques, soit pour la production d’électricité et de chaleur en cogénération, soit uniquement pour l’alimentation en chaleur.

Des travaux d’exploration représentent une des premières étapes d’un projet de géothermie haute température. Ils sont entrepris dans le cadre d’un permis exclusif de recherches qui donne à son détenteur un droit exclusif d’explorer la ressource géothermique à l’intérieur du périmètre de son permis. Le permis ne donne pas par lui-même le droit de conduire des travaux sur le terrain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Trois nouveaux permis de recherche en géothermie accordés"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
etehiver
Invité

En généralisant le refroidissement de la terre en profondeur, par contraction thermique, on aura des petits séismes et des effondrement inévitables tôt ou tard, imprévisbles vu la complexité des failles partout et les mensonges sur ce que nous ignorons sous terre !!!

etehiver
Invité
La chaleur géothermique est fossile, très épuisable vu son renouvellement très lent ( date de plus de 10 millions d’années sur des km d’épaisseur des terrains en sous sol , comme toute la chaleur de la terre avec ses volcans et sa radioactivité nucléaire, est une chaleur fossile vieille de 4,5 milliards d’années, qui n’arrive que très très lentement à la surface de la terre, sinon on serait à plus de 1000°C ) . Il faut recharger en chaleur avec la chaleur du soleil en été, gaspillée sur nos toits, pour que cela soit renouvelable, inépuisable perpétuellement, comme la chaleur… Lire plus »
etehiver
Invité

“sans créer de nouvelles fractures” est une pure escroquerie car refroidir fortement les très anciennes fractures provoquera leur mouvement avec des séismes et des nouvelles fractures avec effondrements sous les villes !! Méfiez vous et cela ne sera visible que sur la réalisation définitive à grande échelle et pas sur de tout petits essais trompeurs !! Il faut conserver la température constante en profondeur en rechargeant en été avec la chaleur solaire par concentration, sinon séismes à long terme !!

wpDiscuz