Un gigantesque gisement de pétrole de schiste en Australie

La compagnie pétrolière australienne Linc Energy a confirmé hier avoir découvert un gigantesque gisement de pétrole de schiste dans le bassin d’Arckaringa (Australie) qui détiendrait potentiellement plus de 230 milliards de barils équivalent pétrole.

Deux études indépendantes et réalisées séparément par deux cabinets (DeGolyer and MacNaughton D&M et Gustavson Associates) ont évalué respectivement à 103 et 233 milliards de barils de pétrole de schiste contenus dans trois gisements du bassin d’Arckaringa, situé dans l’État d’Australie méridionale.

L’hypothèse haute représente "plusieurs fois la quantité de pétrole connue en Australie", a expliqué Peter Bondle directeur général de Linc.

"Les analyses dévoilées dans les différentes études montrent que la couche de la Stuart Range, et celles en-dessous, la Boorthanna et celle du pré-Permien, sont riches en kérogène", un constituant organique capable de délivrer du pétrole si les conditions de pression et de température sont réunies, a indiqué également Linc Energy dans un communiqué.

"Si les gisements et la pression ont été favorables pendant des millions d’années […], ils (Linc Energy) pensent pouvoir extraire du sous-sol d’Australie méridionale du pétrole pour quelque 20.000 milliards de dollars australiens (15.800 milliards d’euros)", a déclaré Tom Koutsantonis, ministre de l’industrie minière d’Australie méridionale.

Un gigantesque gisement de pétrole de schiste en Australie

Cette découverte pourrait permettre au pays de couvrir ses besoins et d’exporter une partie de sa production. Mais "on ignore encore si l’extraction est économiquement viable", a-t-il souligné.

La société Linc a demandé à la Barclays banque de lui trouver un expert dans le pétrole de schiste pour l’aider à exploiter ce gisement, qu’il décrit comme étant de "première classe" et comparable à ceux de Bakken (nord des Etats-Unis) et Eagle Ford (Texas, sud des Etats-Unis).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Un gigantesque gisement de pétrole de schiste en Australie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Stoporaket!
Invité

… “La société Linc a demandé à la Barclays banque de lui trouver…” Si les Banksters sont dans le coup, c’est sûr que l’on va au devant d’une catastrophe écologique, d’une déroute financière et de quelques jolis scandales d’évasion fiscale… (tapez “Barclays + scandales” sur Google… c’est édifiant !)

javahl
Invité

Le scandale de la banque Barclays met simplement en lumière la nécessité de revoir la réglementation des marchés financiers qui touche tous les domaines économiques – c’est un problème politique ; rien à voir avec celui de l’extraction du pétrole de schiste

Pas naif
Invité

car les mots “de schistes” ont été écrits. Plus raisonablement, comme il n’y a plus de découvertes massives de pétrole classique (facile à exploiter) depuis les années 60, les seules réserves nouvelles en jeu sont les pétroles et gaz non-classiques. Si pour le gaz l’exploitation semble en être parfois très économique (USA), pour le pétrole cela ne semble pas encore vrai. On peut donc en penser que le baril va définitivement rester cher, mais disponible, évitant la catastrophe économique planétaire d’un pic du pétrole tant craint.

Luis
Invité

¤ Tout cela est bien vague et bien confus. De quoi s’agit-il ? De “Shale Oil” (schistes bitumineux / bitumineux) ou de “Oil Shale” (sables bitumineux / bitumineux). Puisqu’il est question de kérogène, ce serait des sables bitumineux, comme dans l’Athabasca au Canada, dont l’exploitation est pire que celle du lignite dont un intervenant fait ses choux gras. On notera que Greenpeace (des écolos, encore) s’oppose aux deux.

Etiennesolar
Invité
D’un coté nous avons un produit naturel de plus en plus couteux à extraire et malheureusement, utilisé essentiellement pour produire de l’energie et du co2 atmosphérique … le pétrole … et de l’autre, une énergie gratuite que nous savons de mieux en mieux récupérer et même stocker, à un cout de plus en plus faible, avec des possibilité R&D encore très importantes … grâce à la filiaire “solaire” PV et Thermodynamique … Une de ces grande filiaire va peut à peut laisser la place à l’autre et je suis près à parier que dans quelques années, nous accepterons définitivement l’idée… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je ne pense pas effectivement que l’Australie, premier exportateur de charbon au monde ( enfin, je crois, je ne pense pas que les US soient passés devant) souhaite renoncer à cette source de revenus. Je ne pense pas non plus que si l’annonce ci-dessus est confirmée, l’Australie renoncera à exploiter ces réserves. Mais je pense également que l’Australie sera un jour ( il y a eu si j’ai bien compris beaucoup d’allez-retour dans les politiques de soutien) un grand pays de développement du solaire. Quant on a tant de place disponible, tant de soleil et des pics de consommation dans… Lire plus »
Soussland
Invité

@Luis Oil shale = schiste bitumineux Shale/Tight oil = Huile de schiste / pétrole de schiste Tar/Oil sands = sable bitumineux

Amer
Invité

director jobs company australia please contact me please write me message urgent. _occupation_ pipe welders 25years qualify algeria. _nationality_ algeria. _age_ 26years. _statues _ merried. _childrenes_ 02study algeria. _director jobs company immigration australia please contact me please write me message urgent………visa jobs company australia. _give me contract agreement job offer 2015 urgent. algeria_ visa immigration australia thinks-you.

wpDiscuz