Une centrale bioénergétique londonienne produira 10MW

La société canadienne Enerkem Technologies, spécialisée dans la mise au point, la commercialisation et l’implantation de technologies de bioénergie, effectue une percée majeure à Londres. Le producteur d’électricité britannique Novera Energy, détenteur d’une licence d’Enerkem pour le marché de la Grande-Bretagne, a en effet reçu l’aval de la London Thames Gateway Development Corporation pour lancer un projet de gazéification de déchets dans l’est de Londres.

La centrale de gazéification de l’est de Londres utilisera la technologie d’Enerkem afin de produire environ 10 MW d’électricité à partir de déchets domestiques triés. L’électricité verte sera ensuite vendue à Ford Motor Company, qui opère une usine d’assemblage à proximité.

Pour le vice-président exécutif d’Enerkem, Vincent Chornet, la centrale de Londres représente un jalon important : "A notre connaissance, c’est le premier projet d’envergure de production d’énergie à partir de la gazéification de déchets à obtenir l’autorisation des pouvoirs publics dans un pays occidental, où les processus réglementaires sont extrêmement rigoureux.

Cela ouvre la porte à d’autres projets semblables en Angleterre et ailleurs." Une cinquantaine de centrales du même type pourraient être construites en Angleterre, représentant environ 4 milliards de dollars en investissement et une capacité de plus de 500 MW d’électricité, soit l’équivalent des besoins énergétiques d’environ 700 000 maisons. "Nous sommes heureux de pouvoir compter sur un partenaire sérieux comme Novera pour le marché britannique", souligne Vincent Chornet.

Enerkem est un leader mondial en technologies de gazéification et de conditionnement de gaz. La technologie de gazéification d’Enerkem permet en quelques secondes la production d’un gaz de synthèse propre, le "syngaz", à partir de déchets. Ce gaz, riche en hydrogène, s’apparente au gaz naturel. Le gaz produit par le biais de la technologie d’Enerkem peut servir à la production de vapeur et d’électricité pour des utilisateurs industriels, ou pour des réseaux de distribution d’électricité. A plus long terme, les recherches effectuées par Enerkem permettent aussi d’entrevoir la production d’éthanol et de biodiesel à partir de ce gaz de synthèse.

"Nos efforts portent fruit et Enerkem franchit rapidement de nouvelles étapes dans sa progression, souligne Vincent Chornet. Nous prévoyons que certains autres projets atteindront 2 des phases décisives sous peu, notamment avec d’autres municipalités au Canada pour la gazéification de déchets, et en Alberta pour l’utilisation des résidus du procédé d’extraction de pétrole des sables bitumineux. Nous sommes d’ailleurs en voie de finaliser une deuxième ronde de financement afin de nous préparer à la phase de développement de ces projets."

Des informations sur la centrale de Londres peuvent être obtenues en ligne à l’adresse suivante : www.sustainablelondon.co.uk.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz