Une découverte importante de pétrole en mer de Barents

Le groupe pétrolier norvégien Statoil a annoncé hier avoir réalisé avec ses partenaires (Eni Norge et Petoro) une importante découverte de pétrole dans un nouveau gisement en mer de Barents.

Le gisement Havis se trouve à environ 7 km au sud-ouest de celui de Skrugard, une autre exploration positivie réalisée en avril 2011. Le puits 7220/7-1 a été foré à une profondeur verticale de 2.200 mètres sous le niveau de la mer, à une profondeur de 365 mètres.

Statoil estime entre 200 et 300 millions de barils équivalent pétrole, la quantité d’hydrocarbures récupérables dans le champs pétrolifère d’Havis. Aussi, en ajoutant le gisement Skrugard (PL532) l’estimation actualisée du volume total pourrait être compris entre 400 et 600 millions de barils équivalent pétrole récupérables.

"Havis est notre deuxième découverte importante de pétrole en mer de Barents, en neuf mois. La capacité et les propriétés du réservoir sont jumelles à celui de Skrugard. Ces 2 gisements ouvrent une nouvelle région pétrolière dans le Nord", a expliqué Helge Lund, président et PDG de Statoil.

Une découverte importante de pétrole en mer de Barents

Le champs Havis possède la même licence de production que celui de Skrugard, mais constitue une structure indépendante. Statoil qui reste l’opérateur du permis PL532 est propriétaire à 50%, contre 30% pour Eni Norge et 20% pour Petoro.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Une découverte importante de pétrole en mer de Barents"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
indianagrenoble
Invité

Et oui, combien d’années de plus ce petit gisement donnera de luxe à cette humanité ?

ecospam
Invité

A raison d’une consommation mondiale journalière de 86 millions de barils par jour (à la louche), cette découverte importante” représente quand même environ (en fourchette haute) 600/86 = 7 jours de consommation mondiale…. C’est donc ridicule…, on est au pic pétrolier on vous dit! Va bien falloir se mettre ça en tête!

Pastilleverte
Invité

les régions polaires et sub polaires n’ont pas fini de nous réserver ce genre de découverte (Hélas ? Oui sans doute…)

Adrien couzinie
Invité

A ce rythme, il faudrait découvrir un gisement comme ça toutes les semaines, ce qui n’est pas le cas. Si on fait ce genre de découverte au même rythme (tous les 4 mois), peu importe combien on en fera, on sera toujours en manque de nouveaux champs. Le pic de pétrole est là !!

Les hmes
Invité

Can we survive without oil? certainly not or at least very difficult to find an other source of energy. So we have to squeeze all rocks for this vital black blood, even in the other planets, why not.

wpDiscuz