Voiture électrique : c’est pas gagné !

Et pourtant les obstacles s’accumulent sur la route de la voiture électrique. Le dernier en date, et il n’est pas mince est celui de la prise électrique. Car bien sur si jamais vous achetez une voiture électrique, il vous arrivera forcement de l’utiliser pour aller faire un tour hors de nos frontières. Et là, vous aurez inévitablement besoin de la prise électrique qui marche.

Or vous n’êtes pas sans avoir remarqué que d’un pays à l’autre, les prises électriques varient et ne sont pas compatibles entre elles. Une prise unique pour tous les véhicules électriques du futur serait donc un plus incontestable. mais pour en arriver là il faudrait que tous les constructeurs de voitures et de matériel électrique ainsi que les compagnies d’électricité se mettent autour d’une table pour définir une norme commune. Ça vous rappelle la bataille des standards de magnétoscopes n’est ce pas ?

Sans doute. Nous n’en sommes pour l’instant qu’a essayer de définir si on va utiliser nos prises classiques actuelles,seulement capable de supporter un courant de faible intensité et donc associées à des temps de recharge des batteries long (7/8 hrs), ou des prises spéciales, à forte intensité de courant (16A) et charge relativement rapide. Pourquoi pas les deux d’ailleurs avec des tarifs différents ?

Il s’agit de très gros sous, car pour équiper la France seule, à raison de 2.5 bornes par véhicule électrique et 3 millions de voitures à l’horizon 2015 soit 10% du parc français, il en coutera environ 3 milliards d’euros. Il faudra également trouver où les installer et comment les alimenter pour qu’elle puissent fournir un tel ampérage. Si en plus, dès que vous aurez franchi une frontière il va vous falloir d’autre prises et d’autres câbles électriques, ca peut vite devenir Kafkaien. Or d’ores et déjà les japonais ont standardisé les leurs et il existe en Europe, dans les pays nordiques, des prises à fort ampérage qui sont utilisées pour… réchauffer les moteurs et les sièges après les nuits glacées d’hiver.

Il y a la solution de Better Place où, dans une station service d’un nouveau genre on vous échangera votre pack batterie en 15/30 minutes mais la aussi il faudra pouvoir alimenter la dite station en très fort ampérage pour qu’elle puisse recharger tous les packs batteries de ses échanges journaliers. A moins qu’un camion ne les amène tous les jours à la centrale nucléaire la plus proche.

Vous voyiez que la phase la plus simple de cette extraordinaire mutation technologique est encore de produire les voitures électriques. Leur ré-alimentation pose un problème d’infrastructure et de logistique autrement plus complexe, comme vous pouvez en juger. Au point que les constructeurs s’en inquiètent au moment où certains d’entre eux vont entrer en phase de production.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par CaDerange

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz