Jusqu’à 366.600 emplois sont potentiellement mis en danger en France

Une étude de référence publiée aujourd’hui démontre que l’octroi à la Chine du statut d’économie de marché pourrait mettre en péril jusqu’à 3,5 millions d’emplois dans l’Union européenne. L’Economic Policy Institute (EPI) révèle avoir mis en évidence des pertes nettes pour l’économie européenne allant jusqu’à 2 % du PIB.

La République populaire de Chine presse l’Union européenne de lui accorder le statut d’économie de marché. Si cette classification technique était octroyée à la Chine, comme celle-ci le demande, l’UE perdrait systématiquement la capacité de mettre en place des mesures anti-dumping appropriées visant les importations vendues à des prix déloyaux résultant de dumping illicite. Ceci affecterait considérablement la compétitivité des secteurs manufacturiers européens, et et affaiblirait les économies européennes encore fragiles.

Le professeur Robert E. Scott, auteur de l’étude et directeur de la recherche sur la politique commerciale et industrielle à l’EPI, a commenté ses conclusions en affirmant qu’en abandonnant la possibilité de remédier aux distorsions de concurrence résultant de dumping financé par un Etat, les producteurs européens s’exposeraient à un afflux de produits bon marché en provenance de Chine, ce qui provoquerait une destruction de l’emploi et de l’investissement des entreprises manufacturières.

Cette étude de l’EPI a permis de calculer que l’octroi du statut d’économie de marché à la Chine menacerait directement jusqu’à un million d’emplois européens dans les industries touchées, avec des pertes associées allant jusqu’à un million d’emplois indirects supplémentaires dans les secteurs concernés. Les effets ultérieurs des pertes de revenus pourraient provoquer la suppression de pas moins de 3,5 millions d’emplois au cours des trois à cinq prochaines années, selon l’EPI. Les pays les plus touchés seraient l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, la France et la Pologne. À elle seule, la France verrait entre 183 300 et 366 600 de ses emplois menacés.

Selon le professeur Scott : « Si la Chine poursuit sa stratégie de développement de surcapacités et de dumping, les pertes d’emplois pourraient même être supérieures, et ce, particulièrement dans les secteurs exposés aux importations. Cette situation frapperait particulièrement les secteurs tels que l’acier, la céramique, l’aluminium, le papier, le verre, les pièces automobiles, de même que les produits chimiques et les industries de technologie environnementale, lesquels souffrent d’ores et déjà du dumping chinois. Le statut d’économie de marché pourrait mettre tout particulièrement en danger 2,7 millions d’emploi supplémentaires dans ces secteurs hautement vulnérables. »

Cette étude a été présentée aujourd’hui par AEGIS Europe à Bruxelles. AEGIS Europe souligne le fait que tous s’accordent à dire que la Chine satisfait uniquement un des cinq critères de l’Union européenne nécessaires pour être considéré comme une économie de marché.

Milan Nitzschke, porte-parole d’AEGIS et également président de l’EU ProSun, a réagi à ce rapport en déclarant que la Chine n’est pas une économie de marché et qu’elle ne saurait être reconnue comme telle par l’UE. « La Chine a fait pression pendant de longues années pour obtenir le statut d’économie de marché. Cependant, la pratique de ces cinq dernières années montre que ses dirigeants ont doublé les subventions accordées à l’industrie, ce qui n’a fait qu’accroître la surcapacité, la surproduction et le dumping. »

Selon M. Nitzschke, « Le statut d’économie de marché rendrait caduques environ 50 mesures anti-dumping d’une importance vitale actuellement en vigueur au sein de l’UE. La Chine serait en mesure d’étendre sa stratégie de dumping dans l’ensemble des secteurs manufacturiers européens. D’autres partenaires commerciaux, tels que les États-Unis ou le Japon, n’ont pas l’intention d’accorder le statut d’économie de marché à la Chine : il n’y a aucune raison pour que l’UE n’en fasse pas de même. »

** AEGIS Europe est une alliance regroupant 30 associations du secteur manufacturier. Elle promeut un commerce international à la fois libre et équitable.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Verdarie

Pour pouvoir commercer avec la Chine, il faut juste lui imposer le même cadre de travail qu’en France. Salaire minimum et 35 heures. L’effet sera très rapide et la balance se rééquilibrera.Mais il serait bon que les pays Européens respectent déjà cette règle ?

Dan1

Et naturellement c’est vous qui allez leur expliquer. Contrairement à ce que j’ai parfois écrit, il y a au moins un bisounours sur Enerzine.

Verdarie

Dan 1 A quoi sert de payer ce genre d’étude quand on sait ce qui ne va pas mais que ceux qui sont aux manettes font comme s’ils n’en connaissaient pas les causes ? Etre un bisounours est une expression facile qui ne veut rien dire et qu’on utilise quand on manque d’arguments !

Dan1

Ben, vous proposez d’exporter les 35 heures et le SMIC en Chine. Alors qu’on y arrive pas au niveau de l’Europe et l’exemple le plus flagrant est celui de l’Allemagne qui s’est fait tirer l’oreille pour mettre en place le SMIC et avec de nombreuse exception. Vous pouvez aussi essayer d’exporter les 35 heures chez nos voisins britanniques. Si vous réussisez, après ça vous pourrez vous attaquer à la Chine. Mais attention, c’est une autre dimension avec 700 millions de paysans qui constituent un réservoir de main d’oeuvre supérieur à celui de tous les européens réunis (506 million), mais plus du triple des actifs.

Dan1

Et pour les leçons d’argumentation, essayez de trouver quelqu’un d’autre que Dan1.

chiedo

Y a un moyen simple de régler le problème de notre coté pourtant. On supprime toutes les charges sociales, environementales, etc, et on transfère tous ça sur la TVA (ou autre taxe payer sur la vente final peu importe). 1 – Nos produits deviennent compétitifs à l’export, puisque dépourvues de toutes charges (un peu comme tous ces pays sans systeme social qui nous font concurence) 2 – Les produits étrangers sont soumis à l’impots comme les autres. 3 – Les prix ne change pas pour les produits locaux voir leurs prix baisse, puisque maintenant les produits importés participe eux aussi. 4 – Les produits importés sont plus chère, ce qui favorise encore la production local. On est gagnant sur tous les plans.

Regis de prunel

Pas encore compris ? Ce texte inutile contient un 666. Donc pipeau. Tous les textes de la même veine servent simplement à savoir où vous en êtes dans votre hypnose. Je vous invite à vous éveiller. A sortir de votre hypnose, de votre torpeur. Vous ne savez pas reconnaitre un marqueur de la matrice ? Le 6, le 66, le 666, sont ces marqueurs. Et en même temps, SES marqueurs. Vous avez aussi le choix de rester endormi.

Pastilleverte

avec les millions (?) d’emplois d’avenir, verts, responsables, solidaires et soutenables, pas de souci. D’ailleurs ne voit-on pas la courbe du chômage (ne pas tarder à ) s’inverser ?

Herve

Sur le principe de l’impot unique sous forme de TVA, je suis entièrement d’accord avec vous, mais – çan ne sera pas suffisant pour rétablir completement la compétitivité ça va être difficile a maintenir car la TVA va monter à plus de 50%, ce qui au niveau des fraudes risque de poser pas mal de soucis… Mais c’est une mesure de bon sens, donc, de toute façon, aucune chance qu’elle soit prise…

Verdarie

Dan 1 Si vous ne voulez pas argumenter ne m’en donnez pas l’occasion ! C’est vous qui parlez des Bisounours alors que je ne faisait que mettre en lumière l’attitude de nos gouvernants qui savent ces choses (Macron) mais par lâcheté laisse croire que ce n’est pas là le problème (Valls et Hollande)?. Car c’est vraiment bête de dire qu’il faut un salaire minimun pour un temps de travail donné. Puis d’ouvrir son marché à tous les pays du monde sachant que certains de ceux qui nous font concurrence n’ont même pas de quoi se nourrir ? Alors ouvrons notre marché à ceux qui décident d’appliquer les même règles ou arrêtons avec ces contraintes afin de rendre à notre pays tout son potentiel créatif. Moi je sais que c’est le travail qui apporte la richesse et que la richesse n’est pas une tare mais une chance pour un pays. Encore faudrait-il que les riches puissent dépenser leur richesse avant qu’on ne la leur prenne pour la donner à des pauvres qui ne sont souvent pauvres que parce qu’ils ne comprennent rien à rien. Comment voulez-vous évoluer dans ces conditions ? Ce qui permettait aux pauvres d’évoluer, puisque l’école n’est plus capable de le faire,mais ça fait déjà longtemps, c’était d’avoir un emploi mal payé dans une entreprise. Ils étaient mal payés mais pouvaient vivre dignement de leur travail tout en apprenant au contact de ceux qui savaient.Donc en évoluant. Ca leurs permettait parfois de devenir riches et de pouvoir à leur tour, créer de la richesse. Aujourd’hui on fait tellement fait croire aux gens qu’il est normal d’être taxé pour tout et n’importe quoi que le travail ne fait plus rêver . En tuant l’envie on a tué l’envie de s’enrichir donc de travailler ! A quoi servirait-il de travailler si ça ne doit servir qu’à payer des impôts ? Du coup la société n’avance plus regardez les salaires, ils ne font que baisser ? C’est quand même pas la faute des chinois qui eux ont compris comment il fallait s’y prendre pour sortir de l’ornière dans laquelle ils s’étaient mis eux même.

gaga42

Vous avez raison, mais êtes un peu mous: rétablissons la taille, la dime et la gabelle qui ont un énorme avantage: seuls les plus pauvres la payent…

Dan1

A Verdarie Bravo, vous nous faites du Guizot sur Enerzine. Les Chinois savent sortir de l’ornière en produisant beaucoup pour nous et avec un marché intérieur à développer. Mais c’est surtout avec une énorme distorsion de concurrence “sociale” et un régime unique autoritaire. Les Allemands se font fait essorer sur le photovoltaïque une fois le 12ième plan lancé : Et vous irez expliquer au patron de l’usine Bosh de Vénissieux que son échec à produire des panneaux photovoltaïque en France dans une usine neuve est essentiellement due à un manque d’envie.

Verdarie

Dan 1 Décidément vous ne comprenez rien à rien ? Prendre la richesse produite par les entreprises en France en Allemagne ou en Chine ne change rien au résultat. Sauf pour ceux qui en profitent ! Puisque ce qui est pris à l’entreprise, il faut bien que quelqu’un le paye !Et qui paye lorsqu’on exporte pas ? C’est ce qui fait que nos produits sont chers, outre la limitation du temps de trarvail, puisque l’entreprise paye pour fabriquer ses produits et pour la solidarité . Comme on lui prend une part de ses bénéfices pour payer ces dépenses qu’elles ne peuvent pas contrôler, ses produits deviennent trops chers pour être vendus ou exportés.D’ou chômage et recession. Pour changer de modèle il faut donc que l’entreprise puisse garder suffisamment de bénéfices pour pouvoir se développer et donc créer des emplois marchands qui seuls peuvent faire baisser l’effort de solidarité. En attendant,comme l’entreprise est seule comptable de ce qu’elle fait, ce sont ses salariés qui doivent faire des efforts de productivité sans que ceux ci puissent en recoivent la juste récompense. Ce qui est décourrageant car c’est travailler sans espoir d’amélioration . La solution pourrait être de demander à l’ensembles des entreprises de s’occuper de gérer la solidarité ? De cette façon elles pourraient comprendre l’intérêt qu’elles auraient à créer des emplois qui feraient baisser leurs efforts de solidarité, donc augmenterait mécaniquement leurs bénéfices et leurs compétitivités. Il serait sans doute assez facile de créer un fichier national, géré par les entreprises puisque ce sont elles qui payent. Et accessible à tous pour que chacun puisse venir y chercher des propositions d’emplois. Celui ci informerait des besoins des entreprises par villes,départements ou région , tout en faisant varier le coût total de la solidarité par rapport au nombre de demandeurs .

Dan1

Nous sortons du domaine de l’énergie, où déjà je ne comprends rien (et depuis longtemps !), alors je vais limiter mon incursion dans un domaine plus vaste et incertain. Cependant l’idée que : “La solution pourrait être de demander à l’ensembles des entreprises de s’occuper de gérer la solidarité ?” me paraît pour le moins scabreuse et ultralibérale, mais je n’y comprend rien.

Verdarie

Dans libérale il y a liberté. Seule la liberté permet de faire des choix ! Encore faut-il que pour que ce choix soit librement consentit il puisse se faire en connaissance de cause ? On voit bien aujourd’hui avec l’affaire Volskwagen que ce n’est pas toujours le cas. Qu’en est-il des autres postures ?

Dan1

Remarquez que dans “Démocratie Populaire” vous avez la démocratie et le peuple ! Vous comprendrez que je me méfie des mots et aussi des postures.

Verdarie

Le peuple n’est idiot que lorsqu’il est mal informé. Si vous donnez les bonnes informations à un idiot il devient intelligent car il comprend ou on le mène . Est ce idiot ou intelligent d’avoir cherché à tromper le peuple Américain ? Et pourtant ces responsables sortaient certainement tous de grandes écoles. Comme quoi, on peut être instruit, si on ne comprend pas la différence entre bien et mal, les choses finissent tôt ou tard par mal se terminer. C’est en celà qu’il faut croire qu’il existe un guide suprême qui conditionne nos actes à notre bien être.

Dan1

“C’est en celà qu’il faut croire qu’il existe un guide suprême qui conditionne nos actes à notre bien être.” Là, je vous demande le droit de me retirer du débat car il vole trop haut et je ne suis pas compétent. L’énergie, ça va loin quand même…. là on est vraiment à l’essence de l’énergie !

Verdarie

DAN 1 Tout est lié! Croire qu’on peut parler d’un sujet en le dissociant des autres causes est un non sens. Car ça ne permet pas de comprendre les effets ? On règle un problème mais on en développe un autre.

Dan1

“Tout est lié!” Pour sûr et je ne vous contredirai pas cette fois. Mais je ne suis qu’un pauvre exégète de l’énergie et pour comprendre comment fonctionne le grand ordinateur, il faut des informaticiens de très haut niveau auxquels je n’appartiens pas ! Lui, là haut, il a déjà compris comment fonctionne votre système de stockage révolutionnaire.

Verdarie

Dan Oui, il faut se poser la question: “D’ou proviennent les idées ?” Pourquoi certaines peuvent fonctionner et pas d’autres ? Les choses que nous faisons sont sensées améliorer notre vie et pas l’inverse ? Qu’est ce qui donne un sens aux choses ? Vous verrez que l’atome nous mêne à la négation de la vie et que l’écologie c’est un sens auquel on ne peut pas échapper. Regardez, le monde est passé en 2000 ans de l’esclavage à la mécanique, puis à la machine thermique qui montre aujoud’hui ses limites. Nier cette évidence c’est nier la réalité !

21
0
Laissez un commentairex