La voiture électrique : un plan automobile bis

"La France ne produit plus que 2,2 millions de véhicules en 2011 contre 3,5 millions en 2005. Et l’emploi dans l’industrie automobile a reculé de 30 % en 10 ans", avait indiqué le ministre du Redressement productif, lors de l’annonce du plan automobile le 25 juillet 2012.

Ce fameux plan comprenait le bonus-malus écologique renforcé, passant pour un véhicule électrique de 5.000 à 7.000 euros, et celui pour un véhicule hybride de 2.000 à 4.000 euros. "Les bonus relatifs aux véhicules thermiques faiblement polluants seront augmentés de 100 ou de 150 euros selon les cas", avait-il également précisé.

Par ailleurs, cette mesure jusqu’alors réservée aux particuliers a été étendue aux collectivités locales et aux véhicules de sociétés. L’Etat montrait également l’exemple en s’engageant à acquérir environ 1.500 modèles hybrides ou électriques, soit 25% de son parc automobile.

De nouvelles mesures …

Afin d’accélérer le lancement de la voiture électrique, le gouvernement a annoncé mercredi que celle-ci, allait bénéficier d’un "tarif préférentiel" sur les péages autoroutiers, ainsi que pour le stationnement. Le ministre du transport ne prend pas trop de risque en annonçant cette mesure sachant que l’autonomie de route pour ce type de voiture ne permet pas dépasser les 150 kms !

Au premier semestre de cette année, seulement 2.271 voitures électriques ont été immatriculées dans l’hexagone, soit 0,2% du marché total – l’essentiel provenant du service Autolib !

Le gouvernement a également annoncé à cette occasion le lancement de la mission Hirtzman consacrée au "déploiement de bornes de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables et au développement de l’électro-mobilité". Ainsi, 50 millions d’euros seront débloqués pour favoriser son expansion.

Enfin, le montant des bonus-malus écologiques en vigueur depuis le 1er août 2012 a été reconduit pour l’année 2013.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gp

à titre personnel, le fait que les usines auto françaises produisent un nb de véhicules / an proches du nb de véhicules neufs vendus dans l’hexagone ne me choque pas. Surtout qu’ailleurs en Europe, ca n’est pas les capacités de production qui manquent… Produire au “plus près” des besoins afin d’éviter les circulations inutiles, en voilà une sage décision. Ce qui n’empéche pas les échanges commerciaux entre pays, ne serait-ce que pour diversifier l’offre nationale. L’industrie de la bagnole a beau avoir encore qlq belles années devant elle au plan mondial, en Europe, autant préparer dès maintenant la reconversion des travailleurs de l’industrie auto à autre chose que la bagnole. Les jeunes achètent moins de voitures. Les habitants des villes vivent très bien sans. L’autopartage et la conso collaborative explose (voiturelib’, cityzencar, citelib’, etc…)… il faut savoir vivre avec son temps! Le ministre du redressement productif ferait mieux de se préoccuper de savoir comment (re)créer des emplois en France dans l’industrie du cycle (VAE inclus), des quadricycles électriques, des bus hybrides et électriques, des services en mobilité. Le tout bagnole est mort, pq continuer à soutenir cette industrie du passé sous prétexte qu’elle fut un temps synonyme de plein emploi? C’est un autre modèle qu’il faut mettre en place. Plus facile à dire qu’à faire c’est vrai. Mais les attentes du coté de la population sont FORTES (M. Bolloré semble l’avoir bienc ompris lui…), alors MM. les décideurs, BOUGEZ-VOUS!!! Vous n’étes pas grassement payer juste pour continuer à faire ce que d’autres ont fait avant vous. Ca n’est pas ça la politique, surtout pas en 2012…

an391

gp a raison ! Le fait est que la voiture électrique ne peut pas être :”une bagnole normale sauf qu’elle est électrique”. Dans tous les cas ce dont il faut sortir c’est le concept d’un objet de 1 ou 1,5 tonne de ferraille et plastique par individu ou “ménage”, point barre. Et d’autre part on devrait être très prudent pour tout ce qui repose sur des subventions : le principe des subventions nécessite de décider avant “ce qu’il faut faire” pour pouvoir le subventionner, et il se trouve qu’il est extrêmement facile de se planter dans ces décrets, exemple typique l’éthanol de maïs aux US. Et les subventions sur la R&D ou CAPEX infrastructures communes oui très bien, dès que ça touche les couts OPEX (prime pour chaque véhicule) beaucoup plus discutable. Une chose est sure nous sommes aujourd’hui dans un monstrueux choc pétrolier , aussi bien évidemment raison principale de la crise même si il semblerait que l’on ne soit même plus capable de nommer les choses. Et dans ce contexte la meilleure chose (qui a fait ses preuves, il suffit de comparer les parcs US et Européen de bagnoles) serait d’augmenter les taxes au volumes sur le carburant, baisser les taxes sur le travail en parallèle, maintenir un fort niveau de redistribution et infrastructure commune. Cela ayant l’immense avantage de favoriser toutes les “solutions”, que ce soit du côté efficacité/conservation ou technos alternatives, –sans avoir besoin de les définir–.

michel123

c’est bien sûr de taxer les carburants encore un peu plus pour diriger les consommateurs vers la voiture électrique. Une voiture à l’autonomie de 30 km possèdant un petit moteur optimisé pour un régime constant servant alors de prolongateur d’autonomie serait trés abordable pour tous … Mais ce n’est pas la solution choisie par les constructeurs Les parkings gratuits pour les véhicules électriques serait un argument majeur bien plus utile que les subventions qui coûtent fort cher. Des idées simples qui ne font pas recette….

zelectron

michel123, c’est le cas de l’Opel Ampera qui par un tour de passe passe est devenue une idée de General Motors.

Tech

a GP et an391 qui semblent être ses antibagnoles de base, leur discours sont bien sur simples et plein de contradictions! pas de voiture, mais de l”auto”partage . ce sont d’autres qui achètent et eux en profitent! reconvertir les travailleurs de l’industrie auto à autre chose que la bagnole mais pas seulement, sinon ce serait presque simple! les routes et autoroutes et tous les travailleurs qui les font et les maintiennent! + les parkings! les auto écoles, les taxis (ben oui un bon gps dans une autolib, pas besoin de plus, non?), les stations services et les garages pour les réparations, plus sournois et un brin sarcastique, les personnels de santé (plus de pollution, moins de malades, moins d’accidents moins de blessés?) moins de biz chez les croquemort! moins d’avocats , moins de policiers (pas d’excès de vitesse!) moins de gardiens de prison, j’arrête cet inventaire à la Prévert, mais on voit bien qu’en supprimant une partie d’un système éco ou pas, cela peut engendrer de grand bouleversements.

5
0
Laissez un commentairex