Ligne électrique à très haute tension “Cotentin-Maine”

Le 10 juillet, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont reçu, à leur demande, les parlementaires de la majorité concernés par le projet de ligne électrique à très haute tension " Cotentin-Maine ".

Le projet de ligne Cotentin-Maine est destiné à sécuriser le réseau électrique et à garantir l’insertion dans le réseau du troisième groupe de production d’électricité de Flamanville en cours de construction. Au cours de cette réunion, qui s‘est tenue en présence du président du gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE), les parlementaires ont exprimé leurs attentes pour que ce projet, indispensable à la mise en service de l’EPR " Flamanville 3 ", puisse prendre en compte les inquiétudes des habitants.

Plusieurs scénarios d’amélioration du projet et du programme d’accompagnement et d’insertion environnementale du réseau électrique ont été débattus à cette occasion.

Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont en outre demandé à RTE de veiller à ce que les interrogations liées à la santé, exprimées par les élus et les populations, soient examinées de manière très approfondie dans le dossier qui sera présenté à l’enquête publique au second semestre 2008, et que les mesures appropriées soient prises.

Jean-Louis Borloo s’est engagé à ce qu’une concertation approfondie se déroule avec l’ensemble des parties prenantes, selon la méthode du Grenelle Environnement.

Les Ministres et les parlementaires ont convenu d’organiser une réunion avec les élus locaux concernés au mois de septembre Nathalie Kosciusko-Morizet se rendra sur place à cet effet.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredhu

Tiens, je serais curieux de voir comment vont réagir les riverains qui auront ces pylones installés dans leur paysage …Juste pour comparer avec le tollé que déclenche chaques projets d’éolienne dans les campagnes francaises.A moins que cette “insertion environementale du réseau électrique” (peindre les pylones en vert ?) soit ce qui manque aux éoliennes pour les faire accepter ?

pasnaif

Avec un pylone tous les km, ça en fait 300 en gros. 300 éoliennes de 2MW donnent en moyenne et de façon folâtre 120MW. La ligne va transporter 1850MW fermes, au moins, voire 5400MW en cas de crise.J’habite moi même à moins de 100m d’une ligne EdF de forte puissance qui alimente tout le nord de la Bretagne, de Rennes à Brest et ne suis pas même alimenté par elle. Je pense donc être assez bien placé pour avoir une opinion non exagérée sur la question: Vu le bien qu’elle apporte à 1.5 million de personnes, on estime que c’est une gêne tolérable eu égard au service rendu.Si les éolienens avaient assez de vent pour fournir le même service, on se ferait une raison, mais avec en moyenne 15 fois moins d’efficacité on peut se demander si l’effort en vaut la peine.

Momo

Et si sur chaque poteau ( renforce , j’en conviens ! ) on installait une eolienne ? Tout le monde il serait content , non ? ….Et plus personne ne pourrait raler ( quoique , ….. )

Gp

Sûr qu’en comparant une tranche nucléaire de 1600MW avec les 300 pylones électriques et les centaines de km de cables qui vont avec + les milliers de tonne de béton nécessaires à la construction de la dite centrale + le combustible nucléaire en quantité limité dans la croute terrestre qu’il faut aller miner aux 4 coins de la planète + les quantités astronomiques d’énergie nécessaire au retraitement des déchets irradiés après plusieurs années de bons et loyaux (?) services + la déconstruction de la centrale en fin de vie qu’on se demande tjrs qu’est ce qu’on va en foutre qd on voit déjà le paysage de désolation que procure la micro centrale nucléaire de Brennilis à “l’abandon” depuis plus de 30 ans et que ca fait plus de 5 ans que la déconstruction est engagée (???), etc … avec 300 éoliennes de 2MW chacune qui produiraient 15 x moins d’énergie qu’un EPR à 3,5 MMEuros pièce ont fait vachement avancé le débat!!! sans compter qu’une éolienne en fin de vie se recycle à + de 90%, que malgré son confortable socle en béton armé et ses qlq tonnes d’acier, elle produit plus de 50 fois l’énergie nécessaire à sa construction et à son recyclage, qu’elle utilise une énergie certes aléatoire mais qui a qd mm le mérite d’être 200% renouvelable et que cerise sur le gateau en évitant d’inonder le marché de l’énergie avec des milliards de kWh “pas cher” (???) on créer forcément des conditions bien plus favorables au lancement de vraies politiques de MDE plutôt que de continuer à proner haut et fort la politique du toujours plus…Bref, comparons du comparable, le tout avec du bon sens, du bon sens et encore du bon sens… ca aura au moins le mérite d’arrêter de casser du sucre sur le dos de l’éolien, énergie renouvelable par excellence – intermittente certes – mais qui a à l’évidence un rôle énorme à jouer en Bretagne!!! Dommage que la mobilisation contre le projet de centrale à Plogoff il y a 30 ans de cela n’a pas abouti à une vraie réflexion globale sur l’autonomie énergétique bretonne, on aurait déjà + de 1000 MW installés harmonieusement dans le paysage, ca aurait peut-être même éviter d’enlaidir notre belle région de ces magnifiques lotissements de merde le long des voies express dont seul un caterpillar bien équipé pourra un jour venir à bout…vivement le kWh à 0,20cEuros…

Momo

Je me suis laisse dire , ici a 6000 Km de la France , de source(s) sure(s) quoique anonymes , que EdF envisageait une 2eme liaison sous-marine avec le sud de l’Angleterre , construite ” silencieusement ” et sans aucune polemique , tout  comme la 1ere il y a deja 22 ans pour evacuer 2000 MW de Gravelines , qui exporterait ainsi la totalite de la production de l’EPR de Flamanville , a un prix bien + eleve que 0,2 EUR / KWh  puisque les Anglais sont deja ” habitues ” a cela  ! ….. et laisserait Poweo et autres ” alternatifs ” alimenter seuls la Bretagne en electricite …. Qu’en pensez-vs ? C’est pas possible , si ?  Moi je ne le crois pas … Mais qui sait ? Si c’etait ( malheureusement pour vous ) la verite , il vous faut d’URGENCE vous mettre a investir des milliards si vous ne voulez pas bientot connaitre  comme nous en Asie des ” power shortages ”  absolument catastrophiques et devastateurs , croyez-moi ! …. Et pourvu que vos ” lotissements de m…. ”  ne ressemblent jamais aux magnifiques ” slums ” de Bombay …..  Venez-donc les visiter … ou , mieux , y vivre qq. mois !   Cordialement  

Dan1

Pour GP :La comparaison de pasnaïf est intéressante et non dénuée de fondement, en cela qu’elle introduit la notion de bénéfice pour la collectivité.C’est à mon avis un point essentiel. En effet, je pense que personne n’a d’amour immodéré pour les lignes électriques BT, MT, HT et THT, en tout cas les pilotes d’hélicoptères, ou d’ULM ne les aiment pas beaucoup. Ceci dit, tout le monde se rend bien compte, qu’il s’agit d’utilité publique et on les tolère, même si le pays serait mieux sans elles. Les éoliennes pourquoi pas, mais il faut que cela servent le pays.Si elles ont tant d’avantages et si peu d’inconvénients, comment expliquez vous, que les allemands qui en ont le plus grand besoin pour éviter les émissions de CO2, en soient seulement à 5 % de la production électrique, mais toujours à 25 % avec le nucléaire et 50 % avec le charbon. Pourquoi ne font-il pas 15 ou 25 % avec les éoliennes ?

Dan1

Pour GP :Dites moi combien il faut de béton pour faire l’équivalent éolien d’un EPR (en production annuelle).Un indice, une éolienne complète, en masse, c’est 75 % béton, 20 % acier et 5 % autre (source ACV Vestas).      

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime