2ème EPR : l’Elysée choisit Chooz (Ardennes)

Le deuxième réacteur EPR français devrait être construit dans les Ardennes, à Chooz, révélait le Journal du dimanche hier.

Selon le JDD, le choix de Chooz, dans les Ardennes, répondrait au "besoin de revitalisation de la région."

Nicolas Sarkozy s’apprêterait à annoncer dans les tous prochains jours l’attribution du chantier à EDF. Celui-ci devrait débuter en 2011, avait-il annoncé en juillet dernier.

GDF Suez avait pour sa part annoncé qu’il déciderait en début d’année d’être candidat ou non 0 la construction du réacteur. Le groupe a récemment fait savoir qu’il en préparait le dossier financier et la recherche de sites.

Selon le JDD, GDF Suez devrait être impliqué, soit par l’exploitation de ce deuxième EPR, soit par la construction d’un troisième réacteur, qui serait implanté sur le site du Tricastin.

 

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "2ème EPR : l’Elysée choisit Chooz (Ardennes)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mr- artaud
Invité
Enfin  , le gouvernement  reprend  assez  de  Volonté  et  de  confiance  pour  affronterl  ‘ effroyable   Lobby   de   l  ‘  abandon  du  nucléaire  , qui   ne  va  pas  manquer  de  réagir odieusement  par  des  manifestations  hystériques  en  tous  genre  quand  le  projet  de  Chooz (et peut être  même  en  plus  de  Tricastin)  va  être   officiellement confirmé  .  Espérons  que  le gouvernement Français  tiendra  le  choc  comme  il avaittenu  dans  les  années  70  et  80 . Car  le  renouvellement du parc  nucléaire  est  indispensable  au  pays , surtout   dans  la  lutte  mondiale  contre  le  co2  et  ce  nesont  pas  les  scénarios  “négawatts et facreurs 4 ” à  la Greenpeace  qui … Lire plus »
marius76
Invité

Bonne nouvelle : il y a au moins quelques français heureux, les pro-nucléaires.Mais est-ce bien en France qu’on en a le plus besoin ? A long terme, est-ce bien favorable au redémarrage du nucléaire en Allemagne, en Italie, en Espagne (puisque les français en veulent, pourquoi s’embeter chez soi) ? C’est certainement bien de cultiver la différence ; mais quand cela va jusqu’à créer de profondes divergences entre pays tellement solidaires par leur réseau, il n’est pas sur que ce soit aussi bon… 

renewable
Invité
Parceque vous croyez que votre modèle tout nucléaire plait tout autant aux populations des pays en développement? Il ne faut déjà pas oublier que nous français sommes les seuls à avoir ce modèle…Et confier ces technologies dangereuses et aux nombreux couts cachés à des pays encore instables du point de vue démocratique reste peu raisonnable, surtout dans un contexte de crise mondialisée.Demandez donc aux nigérians s’ils sont heureux de voir la mainmise de l’état français sur leur “démocratie”, il faudra d’ailleurs avoir le courage de faire un jour le bilan économique de notre soutien géostratégique à ces dictatures (soutien militaire… Lire plus »
Yannick
Invité

Citation  : ”  Et je le répète, si le nucléaire est si peu dangereux que cela, pourquoi ne pas mettre une centrale sur l’ile de boulogne billancourt? ”   .   Parcequ ‘  en   ce  moment  laPriorité  serait  plutot  à  la  Bretagne  qu  ‘  à   boulogne billancourt ou même Chooz .Mais    l  ‘  opposition   des ” anti-centrales ” de Bretagne  obligent  à  mettre la centrale là  où  ils  en ont déjà une . Pas  pratique  et dommage pour les Bretons .

matthieu
Invité

Le fait que la source d’énergie nucléaire ne convienne pas à des pays politiquement instables ne nous dispense pas de l’appliquer chez nous. L’avantage est local avec une dépendance réduite aux hydrocarbures au profit des combustibles nucléaires bien moins problématiques de ce point de vue là. (Le Niger sera donc moins manipulé que le Gabon pour ses ressources je l’espère). L’avantage est global pour le danger climatique et le temps presse.  

Tartempion
Invité
Quelles sont les motivations des défenseurs du nucléaire ?……………….On connaît les motivations des anti-nucléaires : la peur du danger, la peur de la pollution invisible, les charges futures pour les générations qui vont nous suivre  etc……………….. mais par contre on ne connait pas trop les motivations des pro-nucléaire………… notre hexagone a l’équivalent  de 8  à 10 tranches nucléaires modulables et malléables à souhait rien que dans les résidus forestiers tels que souches et cimes……………….notre hexagone est le deuxième gisement éolien d’Europe…………………quand le solaire sera au point, le potentiel sera gigantesque aussi………………le géothermie de surface est déjà au point depuis plus… Lire plus »
Jms
Invité
Et en plus on parle du nucléaire comme la solution suprème, mais on nous à pourtant montré il y a quelques mois, un reportage sur les mines d’uranium en afrique ou des centaines de gens sont en train de mourrir à petit feu comme des chiens sans même leurs donner les moyens de se soigner correctement parcqu’on les a fait travailler dans ces mines sans aucune protection en leurs promettant des merveilles de dévellopement pour leur pays. Mais il ne leur reste plus que leurs yeux pour pleurer! cette énergie est l’énergie de la honte!!! Pour ce qui est de… Lire plus »
andre
Invité
L’incompréhension ne finira jamais. Depuis Hiroshima-Nagasaki le lobby antinucléaire n’en finit pas d’énoncer des contrevérités. Il y aurait beaucoup à dire mais je me limiterais à donner quelques éléments sur les dangers (depuis la mine jusqu’au stockage des déchets) fournis par le programme ExternE de l’Union Européenne : – Pour l’ensemble grand public et professionnel, par milliard de kWh le charbon entraîne 0,12 mort et le nucléaire 0,022 – Toujours pour 1 milliard de kWhles effets liés à la pollution atmosphérique entraînent           25 morts pour le charbon et 0,05 pour le nucléaire,          225 maladies graves pour le charbon… Lire plus »
Loulou42
Invité
Effectivement, il faut promouvoir les énergies renouvelables autant que possible. Mais il faut aussi se rendre à l’évidence : les éoliennes, centrales solaires et autres systèmes ne permettent pas de répondre aux besoins “en base” d’électricité, c’est à dire à n’importe quelle heure de n’importe quel jour. Et il faut aussi savoir qu’il y a un idéal national à promouvoir les ENR, mais tant qu’elles sont chez le voisin… Quand on voit le nombre de recours qui sont systématiquement faits pour tout permis éolien, les producteurs ne sont pas franchement incités à développer de nouveaux projets qui seront bloqués pendant 5… Lire plus »
Etiennedorge
Invité

Une dent contre les bretons. Je lis attentivement tous les jours les différents forums sur enerzine et j’ai l’impression que certains en veulent à la Bretagne…  Je pense qu’il existe une alternative au tout nucléaire dans notre pays. Pensez donc 58 réacteurs ? qu’il faudra bien remplacer un jour ou l’autre …

christian
Invité
Il nous faut un modo, vite (et pas juste de l’eau borée !). Nucléaire et Renouvelables ne sont pas contradictoires. Ajoutons le bon réservoir (les batteries d’un parc de voitures hybrides rechargeables), et les deux assureront /ensemble/ base et pic, tertiaire et transports, consommation intérieure et exportations… J’en ai marre d’entendre des arguments sur le futur, nos enfants etc., car les échéances pour le changement climatique global, c’est 10 ans. 10 ans pour éviter 200 millions de réfugiés climatiques dans le sous-continent indien, la zone politiquement la plus chaude du monde avec l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan etc…, Londres et la… Lire plus »
renewable
Invité
Je crois qu’on va un peu vite en parlant de réchauffement climatique, c’est une idée inexacte, on ne peut pas réduire le phénomène auquel nous assitons à un “réchauffement”. Il s’agit davantage d’un boulversement climatique aux conséquences inconnues, les phénomènes de régulation des différents écosystèmes, des océans, de nos propres “micro”climats font qu’il peut y avoir réchauffement ici, un refroidissement là-bas, aucune conséquence concrète ailleurs, ceci sur des durée plus ou moins variables, avec des retournements de tendances… Nous rejetons en un siècle des centaines de millions d’années d’accumulation de gaz divers et variés et nous n’avons à vrai dire… Lire plus »
Julie123
Invité

Mais enfin… Que la France construise des EPR, d’accord, mais là tous les risques sont pour la Belgique!! Construire un EPR dans une enclave en Belgique c’est se foutre de la gueule du monde! 80% des personnes qui reçoivent des pillules d’iode au cas ou les réacteurs déjà implantés à Chooz auraient un problème se trouvent en Belgique!! Revitaliser la région??? Et bien alors que la France implante son EPR VRAIMENT dans la région, pas en Belgique…

Pasbon
Invité

Nos amis Belges seraient ils paranos ?… et mauvais en géographie… ce n’est pas une enclave… mais la France… et si on voyait plustôt l’implantation en France comme une “hypocrisie Belge” puisque l’implantation de l’EPR au côté des deux autres tranches de Chooz permettra d’augmenter la puissance raccordée au réseau TransEuropéen 400kV via Achene… en Belgique… et puis on s’en fou en Belgique ils ont l’habitude des incidents radiologiques … Août 2008, avec l’IRE “Belgique: Cafouillage après un incident nucléaire “sérieux” à Fleurus”  merci pour la leçon… #features {position:absolute;visibility:hidden}#carousel{visibility:hidden}

dede29
Invité

Chooz sera le seul site en France à avoir une centrale en cours de démantelement,deux en exploitation et une en construction ! J’espère que nos amis belges prendront ,comme d’habitude ,une participation .Avec Flammanville , Chooz est un des sites ou l’importation de manifestations n’est pas facile ;Fesenheim aurait été une autre paire de manches avec la proximité de l’Allemagne ! Enfin,un peu d’activité industrielle fera du bien à la région .  

Claude 08
Invité

Toujours  ces  mêmes  ridicules  radotages de  renewable   sur   VGE, le vicomte de vendée, Butré et Boiteux .  Aucun  arguments  valables , mais  les mêmes  discours stériles  sur  les  antinucléaires , recopiés  sur  le  réseau  sortir  du   nucléaire .  Ce  renewable  n  ‘  est   qu ‘ une  perte  de temps  et  il  est  strictement  inutile  de  le lire car  il  dit  toujours  la  même chose  , à quelques  variations   prés  .

daniel 53
Invité

Je vois que le sujet succite le débat. Le site est choisi pour redynamiser la région. Mais comment assurer le refroidissementde cet EPR sachant que la puissance produite est de 1.6 GW et que le rendement est de 34 % au mieux. A vos calculette pour connaitre la quantité d’eau nécessaire… Oui, je sais, le nucléaire est une industrie sérieuse. Daniel

popot
Invité
Etant ardennais, je n’est pas besoin de cette nouvelle centrale nucléaire à 50 kms de chez moi.Je comprends les bretons qui luttent justement pour ne pas en voir implantée une. Je pense aussi aux belges qui récupèrent toutes nos vacheries par l’air ou par la Meuse. Les Ardennes, peu peuplées, est la vitrine d’Areva, 3 centrales en vues dont une en démantèlement, une poubelle nucléaire envisagée pour le sud du département, qui voudra y habiter dans nos belles Ardennes après tout cela. Menace sur le Parc Naturel Régional, avec cette nouvelle centrale, les seuls touristes qui visiteront seront ceux qui… Lire plus »
Dumont 08
Invité

Je  suis  Ardennais   et  j ‘ approuve  entièrement  ce  nouveau  réacteur EPR ,  qui  fera  de   l’ emploi et de la richesse  malgré  les  mensonges et   mauvaises fois des  antinucléaire  de  SDN  .  

Yann 29
Invité

Il serait temps de remettre  en Bretagne ,le programme  de réacteur nucléaire à  Plogoff , qui fut stupidement  abandonné en 1980 sous la pression délirante des antinucléaires . L ‘avantage  est  que maintenant , on peut  y  mettre  un  EPR  avec  ses  1600 MWe  . C ‘est de ça que la Bretagne a besoin  en grande priorité . Et  le gouvernement doit  prendre la  force et le courage  de l’ imposer  à  ces illégitimes opposants antinucléaires  hystériques , rétrogrades  et  ultramenteurs . 1 EPR dans les Ardennes ,c ‘ est bien . Mais  un  EPR en Bretagne ,c’est encore mieux .

daniel 53
Invité

Quand je parlais du rendement de 34 %, c’était le meilleur des cas prévu pour l’EPR de Flamanvyl, c’est à dire avec des condition de refroidissement optimum. La solution des tours aéro réfrigérantes abaisse le rendement global, utilise également beaucoup d’eau (moins que dans le premier cas) et oblige EDF a demander des dérogations en matière de température de rejet pendant les périodes chaudes et en matière de légionelles…

dede29
Invité

Il semble bien que les indiscrestions étaient fausses !

Momo
Invité

Pas de bol , c’est finalement Penly -en- Normandie qui sera ( peut-etre ) choisi … pour le meilleur et/ou pour le pire , ….et pas les Ardennes .  Du coup , pas besoin d’aerorefrigerants …ni de panaches de vapeur-a-la-legionnellose ! Bon vent donc au re-peuplement de la Region Ardennes , ainsi qu’a l’accroissement de son tourisme Vert

Dan1
Invité

Et si malgré tout, la France continue à approvisionner un peu les Belges (voir les hollandais ou autres via la Belgique) avec ses exportations d’électricité, il faudra renforcer les lignes à haute tension sur un peu plus de kms. A partir de Chooz, c’était plus court ! 

Dumont 08
Invité

 Vous avez raison , les Ardennais  sont  chocolat  et  j ‘ en  suis  fort  contrarié…

Momo
Invité

Ou bien les GWh de Penly serviront a alimenter la Region Havraise + Ile de France …. et les GWh Chooz  pourront etre + nombreux vers la Belgique , l’Allemagne et les Pays-Bas sans trop de modifications ou de renforcements de lignes THT ….Je suppose que ces parametres ont ete simules depuis fort longtemps , et pris en consideration ….

Dan1
Invité
Si ce réacteur de Penly contribue à alimenter Le Havre afin d’éviter un trop fort recours au charbon de la centrale locale, il est possible qu’il soit accueilli favorablement par une partie de la population havraise, très attentive à la qualité de l’air. La centrale à charbon (1 450 MW installés pour 4,4 TWh produit en 2007), selon EDF, produit 20 % de l’électricité de la basse Normandie. Avec un seul EPR on peut produire le triple sans émission de CO2 (et autres polluants) localement. Evidemment, il faudra couler quelques centaines de milliers de mètres cubes de béton à Penly dans une centrale déjà opérationnelle et avec au… Lire plus »
Jf23
Invité
Certains disait que le nucléaire n’etait pas dangereux… Depuis il y a Fukushima au Japon, catastrophe qui n’est pas arrivé dans un pays du tiers monde mais la 3ième puissance économique mondiale. Et meme en France, ces lignes tirées de l’article du Figaro : “Deux ans de retard pour l’EPR de Flamanville” du 20/07/2011 La partie du chantier a été arrêtée, pour enquête, le 24 janvier, jour où un soudeur de 37ans a trouvé la mort. Le travail y a repris deux mois plus tard à un rythme «un peu moins rapide» car les règles ont été modifiées pour éviter… Lire plus »
wpDiscuz