35 compagnies en lice pour explorer le sous-sol libyen

La Compagnie nationale libyenne, NOC, a rendu public vendredi 7 septembre une liste de 35 compagnies pétrolière selectionnées pour participer à un appel d’offre en vue de l’exploration de 41 blocs gaziers.

La douzaine de contrats proposée concernera 41 blocs gaziers situés en mer et dans les bassins de Syrte (au nord), de Ghdamess, Murzek (sud) et de Cyrénaïque (à l’est)

Parmi les compagnies retenues pour le prochain tour, on retrouve les russes Gazprom, Lukoil et Novatek, l’ukrainien Neftegaz, les américains ExxonMobil, Pan American Energy LLC et Chevron. Du côté des européens, GDF, Shell, BP, Wintershall, Statoil, ENI, OMV, RWE, sont en lice.

D’autres parts, 21 autres compagnies ont été présélectionnées en vue de participer aux investissements dans les projets d’extraction. Parmi elles, Oil India, Japan Petroleum, Mitsubishi Corp. Centrica ou encore E.On.

L’enjeu est de taille : La Libye occupe la première place en Afrique et la cinquième parmi les pays membres de l’OPEP (après l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis et l’Irak) pour les réserves prouvées de pétrole léger faiblement sulfureux : 5,1 milliards de tonnes.

Avec 1,04 trilliard de mètres cube de gaz, elle occupe la 4ème place en Afrique après l’Algérie, le Nigéria et l’Egypte.

La Libye extrait 1,7 million de barils par jour, mais pourrait en exploiter bien plus : seul un quart du pays est concerné à ce jour par des accords de prospection et de production. Quant au gaz, 11,7 milliards de m3 sont extraits par an, dont 17% sont destinés à l’importation.

 
 
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz