Enerzine

Areva met en service 6 éoliennes offshore M5000

Partagez l'article

Après l’ancrage des fondations en juin dernier du projet éolien offshore Alpha Ventus en Mer du Nord, à 45 km au nord de l’île de Borkum, Multibrid, filiale d’Areva a mis en service les 6 éoliennes M5000 correspondantes.

Le parc éolien Alpha Ventus est un projet pionnier réalisé pour le compte du DOTI regroupant les électriciens allemands EWE, E.ON Climate & Renewables et Vattenfall.

Les turbines de 5MW chacune ont été conçues à partir d’une technologie adaptée aux contraintes du milieu marin. Elles possèdent ainsi toutes les caractéristiques d’une éolienne offshore : fiabilité, performance et puissance. Selon les termes du contrat signé avec DOTI, les six turbines sont maintenant entrées dans une phase de tests qui devrait s’achever cet hiver.

D’une longueur de pale de 56,3 m, l’amplitude balayée par les pales du rotor couvre la surface de près de 2 1 terrain de football !

Depuis leur mise en service, les éoliennes ont produit près de 30 millions de KWh. Les conditions climatiques exceptionnelles au cours de la seconde quinzaine du mois de novembre ont permis aux six éoliennes de fonctionner à pleine puissance (30 MW), produisant ainsi près de 10 millions de KWh avec une disponibilité supérieure à 99 %.

"Ce projet pionnier va donner une nouvelle dynamique au marché de l’éolien offshore en Europe et permettra à Areva de devenir un acteur majeur dans la fourniture d’éoliennes offshore de pointe. Notre expérience va contribuer à fixer les standards de l’industrie éolienne, facilitant ainsi la viabilité économique des projets pour nos clients", a indiqué Anil Srivastava, Directeur de la business unit Énergies Renouvelables au sein d’Areva.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    17 Commentaires sur "Areva met en service 6 éoliennes offshore M5000"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Arnaudc
    Invité

    un terrain de foot, c’est 120×90 = 10800m² la surface balayée, c’est 3,14 x 56² = 9847m² ça fait donc moins d’un terrain, et pas deux

    1000 mille
    Invité

     que signifie « l’amplitude » balayée  ? Le terme « surface » me parait plus adapté et chiffré en m2 c’est clair pour tout un chacun. ceci étant ,le résultat obtenu pour une première est significatif et encourageant

    sebdh01
    Invité

    la dimension mini d’un terrain, ça peut être selon la Fifa 45 X 90 = 4080 donc 2 terrains du coup!

    Guydegif(91)
    Invité

    Belle démo de savoir-faire avec les multibrid…! Joli répondant à l’agressivité de Siemens dont on parlait encore récemment ici…..  Bien pour cette 1ère implantation offshore des M5000, avant celles prévues à Veulettes….Bonne continuation A+ Salutations Guydegif(91) 

    mell
    Invité
    « Ce projet pionnier va donner une nouvelle dynamique au marché de l’éolien offshore en Europe » C’est vrai que sans AREVA, ses filliales et ce projet l’éolien Offshore Européen se portait très mal ! Heuresement pour les Danois que ce chantier arrive … en 2009. Imaginez qu’ils aient commencer avant nous … ca voudrait dire qu’ils sont excédaire énergétique à 50% en 2009… non pas possible  (source : eurostat 2008) Mr Anil Srivastava, Directeur de la business unit Énergies Renouvelables au sein d’Areva, voulait surement faire référence à notre pauvre secteur français. Désolant d’ailleurs que ce soit AREVA qui lance de… Lire plus »
    Edc
    Invité

    Areva ou Siemens, perso on s’en fout … ce sont dans les 2 cas des sociétés allemandes qui font le boulot, donc pas de travail chez nous… (à part peut-être les commerciaux, comptables et quelques chefs de projet chez Areva …. et encore !) Ce qu’il faut surtout dire, c’est vive l’éolien offshore !! Autant qu’ils veulent en pleine mer !!! Et il y a de quoi faire !!!! Mais par pitié laisser les terres vierges de ces monstres !!!

    Papoumontchat
    Invité

      Pour rejoindre Mell, Multibrid vit sa vie bien indépendammant d’AREVA qui se glorifie des activités de sa filiale …en Allemagne. Je n’adhérerai à un tel cocorico que quand AREVA sera présent sur des projets offshore en France avec des monteurs de projets français. A ma connaissance, on en est loin!

    Dlabaaalle
    Invité

    Elles ont produit 10 millions de Kwh en 15 jours ? Alors que la consommation annuelle française est de 500 Twh ? Soit 2% de nos besoins en deux semaines ?? Je pense avoir raté quelque chose…

    Dlabaaalle
    Invité

    Une erreur s’est glissée dans le communiqué d’Areva : 30000 * 24 * 15 = 10800000 soit 10 GWh et non 10 millions de KWh… 😉

    1000 mille
    Invité

    1000 Wh   =  1 kWh 1000 kWh  =  1MWh 1000 MWh =  1 GWh 1000 GWh =  1 TWh

    Dlabaaalle
    Invité

    Y’a trois sorte de personnes, celles qui savent compter, et celles qui ne savent pas… Je referai mes calculs la prochaine fois…

    Dan1
    Invité
    Avec les gros systèmes éolien offshore, nous arrivons enfin à de l’éolien productif et hors de la vue des riverains, là où il y a de l’espace. Cependant, je m’interroge sur la viabilité économique de très gros systèmes à l’échelle de l’Europe (par exemple un tiers de la production d’électricité = 1000 TWh) ou du monde. En effet, la Multibrid M 5000 de 5 MW nécessité 1 000 tonnes d’acier (dont 700 pour les fondations tripodes). Cela veut dire que les 30 MW cités dans l’article ont consommé déjà 5 000 tonnes d’acier ! Par rapport à l’onshore, on économise 1000 tonnes de… Lire plus »
    Papoumontchat
    Invité

    Pour Dan1 D’abord 30 MW font 6000T d’acier et tous calculs faits 2,9 tonnes d’acier par MWh produit pendant 20 ans et non pas 2 381T; petite différence!! Et alors? Vous avez les comparaisons avec les autres filières de production d’énergie? je ne comprend pas votre conclusion. C’est beaucoup? c’est peu?

    Papoumontchat
    Invité

    Toujours les chiffres!! c’est 2,9 T d’acier par GWh produit. C’est encore mille fois mieux!!

    Dan1
    Invité
    Erreur 1 : Effectivement il s’agit d’un parc de 6 éoliennes de 5 MW et non 5 de 6 ! Donc nous avons bien 6 x 1000 = 6000 tonnes d’acier pour produire 2,1 TWh. Erreur 2 : Erreur de frappe, il ne s’agit bien évidemment pas de 2 381 tonnes par MWh mais par TWh ! Mea culpa. Si on reprend : avec 6 000 tonnes d’acier permettant à 6 éoliennes de produire 2,1 TWh en 20 ans, le système aura consommé 2 857 tonnes d’acier par TWh produit. Si on se place à l’échelle de l’Europe qui voudrait produire… Lire plus »
    1000 mille
    Invité

     Errare humanum est, perseverare diabolicum  Il est humain de se tromper, persévérer est diabolique …

    Dan1
    Invité

    Pour les puristes : Un erratum est sensé corrigé les erreurs d’impression d’un livre et il est idéalement placé à la fin en récapitulant la liste des erreurs. Il se pourrait que erratum puisse être pris dans un sens plus extensif, mais je ne suis pas académicien.   Là on va faire simple et dire qu’il ne s’agit pas d’erreurs d’impression (une erreur de calcul + 1 faute de frappe), on appelera ça un rectificatif ou un correctif !        

    wpDiscuz