Areva signe un contrat de combustibles MOX au Japon

Areva a signé hier un contrat portant sur la fourniture de 40 assemblages de combustible MOX destinés au réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Shimane, exploitée par l’électricien japonais Chugoku EPCo.

Selon les termes du contrat, le combustible sera fabriqué dans l’usine d’Areva MELOX à partir de plutonium extrait des combustibles usés traités à l’usine d’Areva La Hague. Le plutonium sera ainsi recyclé sous forme de combustible MOX utilisé au Japon.

Ce contrat s’inscrit dans le cadre du programme japonais de recyclage des combustibles usés. Il fait suite aux contrats signés entre 2006 et 2009 avec les électriciens japonais Chubu, Kyushu, Shikoku, Kansai et EPDC.

Depuis 1995, le site de MELOX fabrique des assemblages de combustibles MOX destinés aux centrales nucléaires de nombreux pays dont la France, l’Allemagne, la Suisse, le Japon et les Etats-Unis. Fabriqué avec de l’oxyde d’uranium et de plutonium, le combustible MOX recycle le plutonium extrait du combustible usé. Avec plus de 1 400 tonnes produites à ce jour, MELOX en est le premier producteur au monde.

*Le contrat est signé entre MELOX SA, chargée de la fabrication du combustible MOX, et GNF-J, qui en tant que concepteur-vendeur, est en charge de définir le design avec le client.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Areva signe un contrat de combustibles MOX au Japon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité
Les japonais ont choisi comme la France la seule voie responsable dans le nucléaire : celle de la fermeture du cycle grâce au retraitement. Bien entendu le retraitement permet de récupérer la part encore présente de matière fissile de départ et surtout la part de matière fissile qui s’est formée dans le coeur par l’absorption d’un neutron dans l’uranium 238 dit fertile. Ensuite il se produit des réactions qui vont faire de cet uranium 239 du plutonium 239. Ce Pu 239 représente la moitié au moins des actinides mineurs ou déchets à longue durée de vie. Nous avons la chance… Lire plus »
andre
Invité

Le plutonium récupéré des combustibles irradiés n’est pas constitué du seul isotope 239 mais aussi des suivants (240, 241…) certes en moindre quantité mais leur présence est suffisante pour rendre ce plutonium inapte à l’utilisation à des fins militaires.

Dan1
Invité

le terroriste veut terroriser, c’est à dire produire un effet irrationnel. Pourquoi aurait-il besoin, pour ce faire, d’utiliser une produit complexe. Un bombe sale qui n’explose pas nucléairement parlant mais dissémine des produits radioactifs, n’a pas besoin de plutonium. Quand on voit ce que l’on fait croire sur l’uranium et autres produits radioactifs, on se dit que les terrorristes n’ont peut être pas besoin d’avoir accès au combustible de la filière nucléaire électrogène pour faire peur.

wpDiscuz