ARTE : “Tchernobyl l’histoire sans fin”

Vingt-cinq ans après, et alors que la crise au Japon ravive le débat sur l’avenir du nucléaire, Arte enquête sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl et sur ses représentations chez la jeune génération dans Thema. Annie-Claude Elkaim recevra Alain de Halleux et d’autres invités pour le débat en direct de Kiev.

La soirée du 26 avril 2011 se déroulera comme suit :

A 20.40

Tchernobyl Forever
Documentaire d’Alain de Halleux (2011 – 55mn)

Comment la jeunesse ukrainienne perçoit-elle l’histoire de Tchernobyl ? Un documentaire qui interroge la mémoire de la catastrophe et son avenir. Pour beaucoup de jeunes Ukrainiens, l’histoire du cataclysme nucléaire qui a frappé leur pays se réduit au monde virtuel. C’est derrière un écran d’ordinateur, aux commandes du jeu vidéo S.T.A.L.K.E.R., qu’ils se confrontent aux multiples dangers et dégâts provoqués par l’explosion du réacteur 4, le 26 avril 1986. Et tandis qu’ils combattent des mutants radioactifs entre les murs de leur chambre, certains ignorent parfois que, vingt-cinq ans plus tôt, leur père ou leur grand-père était « liquidateur », présent sur les lieux de l’accident pour tenter de contenir les flammes et pour participer aux travaux de décontamination…

« L’homme a la mémoire courte mais l’atome, lui, a la vie longue. » D’images d’archives en images de synthèse, s’appuyant sur les témoignages croisés des enfants de Tchernobyl – qui ont l’âge de la catastrophe – et de leurs aînés, le réalisateur s’interroge sur la chape de silence qui semble s’être imposée en Ukraine en un quart de siècle. L’ancienne république soviétique porte pourtant, aujourd’hui encore, les stigmates de l’accident. Depuis 1991, la population aurait diminué de sept millions de personnes et une large proportion des enfants serait atteinte de maladies chroniques. À la centrale, un projet pharaonique de confinement, dont le coût est estimé à 1,5 milliard d’euros, est en cours. Conçu pour recouvrir le sarcophage – aujourd’hui abîmé – édifié par les Soviétiques autour du réacteur endommagé, ce nouveau dôme pourrait endetter le pays pour de longues années. Mais alors que les travaux avancent, le site continue à attirer de nombreux visiteurs. Certains jeunes Ukrainiens délaissent leur terrain de jeu virtuel et découvrent les véritables vestiges de la centrale. Le regard figé par l’émotion, ils se questionnent sur leur avenir.

A 21.35

Débat animé en direct de Kiev par Annie-claude Elkaim (25mn)
Invité : Alain de Halleux
Les noms des autres invités seront communiqués ultérieurement.

A 22.00

L’europe et Tchernobyl
Documentaire de Dominique Gros (2006 – 59mn)
(redifusion du 18 avril 2006)

En avril 1986, le réacteur détruit brûle pendant plus de dix jours. Après être montés à près de 2 000 mètres d’altitude, les gaz radioactifs forment trois nuages qui, poussés par les vents, se dirigent vers la Scandinavie, l’Europe centrale et les Balkans.

Construit comme un voyage transeuropéen sur les traces de ce triple nuage, le film recueille des points de vue parfois divergents quant à ses conséquences. Il montre que la situation n’est pas stabilisée. Environnement, santé et chaîne alimentaire sont affectés pour très longtemps. En Norvège, par exemple, les populations sami présentent la même concentration de césium radioactif que les voisins immédiats de la centrale…

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "ARTE : “Tchernobyl l’histoire sans fin”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Artebis
Invité

Pour ce 25ème anniversaire et pour être plus complet et objectif, ARTE pourrait aussi remettre à ses programmes l’émission “Tchernobyl : une histoire naturelle” diffusée en mai 2010.

Fred 13
Invité

mais à l’echelle du nucléaire, il y a quelques heures…. Un reportage récent a montré que des gens étaient revenus vivre à tchernobyl, non pas par envie mais plutot par contrainte financière. Le suivi sanitaire de la population démontre que seul 5% des enfants (les plus jeunes) sont en bonne santé.Si c’est la réalité , ce chiffre est scandaleux.. Les personnes qui tente de minimiser l’impact de la catastrophe japonaise avec leur “c’est pas la meme chose etc…) ferait mieux de réfléchir. Il y aura obligatoirement des conséquences sur les populations.

gp
Invité
Les accidents se suivent… et rien ne bouge ou presque. Le nucléaire, c’est le symbole de l’homme tout puissant, capable de maîtriser la nature mieux que n’importe quelle autre espèce… le symbole de l’Homme arrogant et qui ne doute jamais, y compris face à la puissance des élèments naturels… Et surtout, au XXIème siècle, le nucléaire, est devenu le symbole de la domination du monde par une poignée d’individus tout puissant qui ne rêvent qu’à une chose depuis qu’ils sont tout petits : imposer aux autres leur vision du monde et s’enrichir sans limite sur le dos des mineurs d’uranium… Lire plus »
ccsiaix
Invité

A propos du nucléaire, vous écrivez “la domination du monde par une poignée d’individus tout puissant qui ne rêvent qu’à une chose depuis qu’ils sont tout petits : imposer aux autres leur vision”. MAIS, je rêve. LA France est une démocratie. Depuis cinquante, un parti se présente réguliérement aux élections avec l’espoir d’arréter le nucléaire. élections aprés élections, ce parti est mis en minorité.   VOUS CONSTESTEZ 50 ANS d’élections en France ???? Parlez nous de la démocratie interne chez GreenPeace, plutot…..

Fred 13
Invité

Démocratie? Lors du dernier salon des ENR de Lyon, le collectif “touche pas à mon panneau ” avait organiser un sitting pacifique et symbolique sur le stand de EDF ENR, la presse  était également conviée (France 3).J’étais présent. Résultat, service d’ordre musclé sur le stand,photographe dissimulés dans la foule pour constater d’éventuelles dégradation du stand , afin d’engager des poursuites en justice et  cerise sur le gateau , la presse bloquée à l’entrée avec interdiction d’acceder au stand. Conclusion en ce qui concerne EDF , TU CIRCULES ! Y A RIEN A VOIR !

ccsiaix
Invité

Et vous concluez de cet incident que la France n’est pas une démocratie ? et que les différentes élections étaient truquées par le lobby du nucléaire ? Mazette !

Fred 13
Invité

Je veux dire que quelques que soient les gouvernements élus démocratiquement , il existe des lobby industriels et financiers auquel les notions de démocratie et de transparence ne s’appliquent pas. Je vous conseil de participer à quelques manifestations contre ces lobby (ce qui est mon cas) pour vous en convaincre

ccsiaix
Invité

dont la mauvaise foi est certaine. et pas mal de groupes de pression à Bruxelles.

Calimero
Invité

question pour les spécialistes (@ccsiaix?), le risque politique est il pris en compte pour la sureté nucléaire? que devient la centrale nucléaire et le stockage si la situation politique se dégrade en guerre civile par exemple en France? Ce risque est il évalué au même titre que le risque sismique. merci

Dr gillard
Invité
Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là. Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de… Lire plus »
De paasage
Invité
…j’ai un peu de recul à ma disposition: En 1981 Miterrand faisait campagne contre Giscard et se disait anti-nucléaire: c’était une attitude tout à fait électorale, c’est à dire destinée à caresser les imbéciles dans le sens du poil. Une fois au pouvoir, il a “oublié sa conviction” et c’est sous sa présidence que le plus grand nombre de centrales ont été construites… Si vous voulez fermer les centrales à eau légère qui n’ont tué personne jusqu’à aujourd’hui, y compris au Japon, alors fermez dabord la circulation automobile (4500morts/an), les avions (900m en 2010), les trains, les mines de charbon,… Lire plus »
Dav
Invité

on a tout simplement pas le choix, merde vous proposez quoi?? qu’on importe plus de gaz et de pétrole à des couts astronomiques ????

Reivilo
Invité
C’est bien l’argument le plus inacceptable et le plus lâche. “Résignez-vous vous voyez bien qu’il n’y a rien d’autre à faire ! C’est vrai, c’est très moche mais on n’y peut rien il faut continuer comme ça, sinon ça va être encore pire et on sera tous morts.” Et bien re-merde Mister Dav, non on n’est pas obligé de se résigner et d’accepter  n’importe quel risque. ll faut sortir au plus vite de cette technologie désuète, dangereuse et sans avenir, je ne suis pas le seul à le dire et agir en ce sens, nous y parviendrons je vous l’assure… Lire plus »
dede29
Invité
Lionel_fr
Invité

.. du nombre de morts est sordide et fatigante. Le nombre de morts n’est pas représentatif de la dangerosité ni du désespoir qui résulte d’un accident. D’autre part, certaines victimes (nucléaires ou non) auraient peut-être mieux fait de mourir ce jour là ..   J’invite tous les nucléophiles à aller au Japon goûter leurs merveilleux fruits de mer et leur production agricole locale. Prouvez que vous en êtes capables (video nécessaire) et on votera différamment !  Vous aimez l’atome ? allez-y ! C’est gratuit et il y en a des cargos entiers !!    bon appétit

Tsb
Invité

J’ai de nombreux collègues qui travaillent sur place, un peu plus de respect pour eux stp… ce qui est humainement possible est fait ! Avec ton raisonnement, on pourrait aussi suggérer que tous ceux qui bénéficient de l’électricité nucléaire soit la france fassent de meme… (toi y compris)

Zezep
Invité
L’affrontement idéologique entre les pro et anti nucléaires est souvent stérile (comme l’atteste ce forum). Chacun dispose de solides arguments, mais ils ne se situent pas sur un même plan et donc ne se réfutent pas mutuellement. En bref, ils ont tous raison ! Il est indéniable que l’électronucléaire constitue une des technologies les plus surveillées et contrôlées. Le nombre de victimes directes dues à cette industrie est très faible par rapport aux autres grandes industries (chimique, pharmaceutique, automobile, charbonnière…). On a donc peu à craindre et face à ce constat la position de certains écologistes s’apparente à de l’hystérie… Lire plus »
Scie verte
Invité

En ce jour anniversaire, il nous faut saluer le courage exceptionnel des nombreux manifestants du week-end qui en France ont risqué leur vie en s’approchant des sites nucléaires, d’autant que la plupart ne portaient pas de combinaison spéciale ni même un masque respiratoire.

dede29
Invité

Extrait du débat “Tant qu’il y aura une centrale au lignite en Allemagne ,il sera idiot d’arreter une centrale nucléaire “

Pierrotb001
Invité

M Ccsiaix, où en êtes vous dans votre réflexion depuis votre commentaire. “Fukushima, c’est la fin des haricots…”. Je constate que votre vat- en guerre nuclélaire reprend de plus belle.

Clovis simard
Invité

Bonjour, Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog. Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine. La Page No-24, THÉORÈME DE L’ALLEMAND Les trois (3) âges de la SCIENCE: FIN NUCLÉAIRE !! Cordialement Clovis Simard

ccsiaix
Invité

Et finalement, je tire un bilan globalement positif du nucléaire japonais. En permettant un enrichissement du pays, le nucléaire a contribuer indirectement aux constructions anti-sismiques.Comparons, le tremblement en haiti et au Japon. Le nucléaire a donc sauvé des vies au Japon, sans doute des centaines de milliers.

Reivilo
Invité
Pourriez-vous développer et donner quelques chiffres à l’appui de l’affirmation que “le nucléaire japonais a contribué au développement des constructions parasismiques” ? Quant à l’enrichissement du pays, il faut rappeler que le nucléaire produit environ un tiers de l’électricité, qui doit elle même représenter environ un quart de l’énergie consommée dans ce pays, donc le nucléaire contribue pour moins de 10% de l’énergie consommée. Allez disons 10%. Reste encore à prouver que ce mode de production a permis au Japon de s’enrichir en étant beaucoup moins chère ? Pour l’instant, sans faire de mauvais esprit, on constate surtout un enrichissement… Lire plus »
ccsiaix
Invité

Je suis d’accord avec vous, Mr reivilio. Le nucléaire ne représente qu’environ 10% de l’énergie consommée au Japon. mais contrairement aux fossiles, son coût est à 90% non dépendant du combustible. C’est autant de richesse qui reste au Japon. La richesse du Japon s’inscrit dans un cadre global qui comprend le choix du nucléaire,  d’une économie libérale, et du progrés. Maintenant, imaginez que ce séisme + tsunami ai touché la Corée du nord, pays qui est resté à l’age de la bougie. Pensez alors au nombre de victimes.

wpDiscuz