BNP Paribas se sépare de sa division ‘clean energy’

La banque BNP Paribas a décidé de se séparer de son activité d’investissement dans des projets liés aux énergies propres et géré jusqu’ici par l’entité BNP Paribas Clean Energy Partners (BNPP CEP).

Alors que cette entitée spécifique nouvellement indépendante a pris le nom de Glennmont Partners, le groupe BNP Paribas indique qu’il restera un investisseur dans le fonds de 437 millions d’euros et continuera de soutenir les activités de la nouvelle entreprise dans le cadre d’un accord de distribution. Par ailleurs, l’ensemble de l’équipe de gestion du fonds BNPP CEP rejoindra au final Glennmont Partners aux termes de la transaction.

« Notre équipe a apporté une forte valeur ajoutée depuis le lancement du fonds il y a cinq ans. La décision de scission pour se joindre à Glennmont Partners est motivée par la perspective de stimuler notre croissance dans le secteur des énergies de remplacement en rapide expansion, grâce à une flexibilité et une indépendance organisationnelles améliorées, tout en poursuivant notre étroite collaboration avec nos partenaires de BNPP IP » a déclaré Joost Bergsma (en photo), ancien PDG de BNPP CEP et aujourd’hui PDG de Glennmont Partners.

« À bien des égards, je n’envisage pas de grands changements. À long terme, cependant, Glennmont Partners devrait récolter les fruits de cette opportunité pour se concentrer exclusivement sur les perspectives d’énergie propre. En outre, en devenant une société indépendante, les intérêts de nos dirigeants sont d’autant mieux alignés sur ceux de nos investisseurs grâce à des participations à long terme ; je pense que nous avons un bel avenir devant nous », a-t-il ajouté.

Glennmont Partners investit des capitaux à long terme dans des projets de production d’énergies alternatives, tels que les parcs éoliens, les centrales alimentées en biomasse, les parcs solaires et les petites centrales hydroélectriques. Sa politique d’investissement est axée sur des placements à faible risque offrant une performance durable et des rendements prévisibles sur des périodes de 10 ans ou plus.

Depuis 2007, l’équipe a investi plus de 1 milliard d’euros dans 12 projets d’infrastructure énergétique propre d’une production totale de plus de 300 MW. Sa stratégie de regroupement répartit les actifs entre plusieurs grands marchés, tels que le Royaume-Uni, l’Irlande, la France, le Portugal et l’Italie.

Glennmont Partners est propriétaire d’un portefeuille composé de 5 parcs éoliens (59 MW) et 5 centrales solaires (55 MW).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz