Champs électromagnétiques : la mise au point de RTE

Alors qu’un article paru le 21 mars dernier dans "le Parisien" soulève à nouveau la question de l’effet éventuel des champs électromagnétiques sur la santé, RTE fait un mise au point sur sa responsabilité et l’état des connaissances actuelles.

RTE rappelle en premier lieu qu’en tant qu’entreprise de service public, il a le devoir d’informer régulièrement et en toute transparence le public, les professions de santé et son personnel sur les effets des champs électromagnétiques de très basse fréquence sur la santé. En 2007, précise-t-il, une rubrique dédiée a été mise en ligne en première page de son site Web.

"La position des instances sanitaires internationales est clairement établie sur les CEM liés aux très basses fréquences."

Pour RTE, "toutes les instances sanitaires internationales, en particulier l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), convergent sur la même position : en l’état des connaissances actuelles, les expositions environnementales courantes aux CEM de très basse fréquence ne présentent pas de risque pour la santé."

RTE souligne qu’en France, l’AFSSET (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) et le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique confirment cette position.

"Ceci est le résultat de près de 30 ans de recherches", ajoute le gestionnaire de réseau. "Plusieurs centaines d’études épidémiologiques, de très nombreuses études expérimentales et plus de 80 expertises multidisciplinaires internationales ne montrent pas de lien de cause à effet entre l’exposition aux CEM de très basse fréquence et la santé, que ce soit lors d’une exposition à domicile ou au travail."

"Les données d’observation sont nombreuses et cumulées sur une longue période ; les scientifiques disposent donc du recul suffisant pour avancer des conclusions." 

Le gestionnaire se défend ensuite de tout manquement au principe de précaution : adoptant une "approche de précaution responsable", RTE affirme appliquer "toutes les recommandations internationales (notamment celles de l’Union Européenne) qui fixent des valeurs limites pour les champs électromagnétiques garantissant un haut niveau de sécurité sanitaire."

Par ailleurs, il affirme "respect[er] strictement la réglementation européenne et française, y compris pour les habitations surplombées par des lignes (en général, construites postérieurement à la réalisation de la ligne)."

Il ajoute que "le plafond d’exposition réglementaire aux CEM résultant des lignes à très haute tension est de l’ordre de grandeur du niveau ambiant dans un domicile (câblage et éclairage intérieurs des habitations, appareils domestiques, rasoirs électriques, …)."

RTE apporte son soutien à la recherche biomédicale dans le domaine des champs électromagnétiques à très basse fréquence, en coordination avec les organismes internationaux. Un soutien qui, assure-t-il, n’entrave pas "l’indépendance des chercheurs" et implique "la publication des résultats obtenus".

RTE soutient également un programme de recherche épidémiologique engagé par l’INSERM en 2007 pour 3 ans. Un soutien "mené en toute indépendance." 

Concernant les accusations lancées sur la base d’une étude du CRIIREM, le gestionnaire de réseau admet que "Des biais statistiques peuvent en effet expliquer des corrélations" entre la proximité des lignes et certains cas de leucémie infantile. "Mais leurs auteurs eux-mêmes sont très prudents, voire dubitatifs, quant à l’interprétation qu’il convient de faire de ces observations", nuance-t-il.

"Aucune étude à ce jour n‘a permis d’identifier un mécanisme biologique liant ces cas de leucémie à l’exposition aux champs électromagnétiques, même un million de fois plus intenses que ceux émis par les lignes électriques."

Pour conclure cette mise au point, RTE rappelle que le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé, en 2001, différents produits en quatre catégories :

1ère catégorie, les cancérogènes démontrés, avec une centaine de substances dont l’amiante, le tabac ou l’arsenic ;

en 2ème catégorie, 70 substances cancérogènes probables, dont les UV, les fumées d’échappements des moteurs diesels, … ;

les Champs électro-magnétiques (CEM) se répartissent entre la troisième catégorie (cancérigène possible), qui inclut 250 substances dont le café… et la quatrième (pas de données suffisantes pour conclure).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Champs électromagnétiques : la mise au point de RTE"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dan
Invité
Voilà un sujet bien compliqué qui peut se prêter à toutes les interprétations et où l’on peut raisonnablement exploiter les peurs collectives, à l’instar de ce que l’on voit avec le téléphone portable. Ca ne dérange personne de voir des enfants avec le téléphone collé à l’oreille pendant des heures et de le garder dans la poche du pantalon pendant la journée, mais il ne faut pas mettre de relais à proximité des écoles (intensité du rayonnement ?). S’agissant des lignes à haute tension, il est bien difficile de dire si cela a un effet quelconque. le mieux étant de… Lire plus »
Audras
Invité
“Peurs collectives”, “théorie du complot”, voilà le genre de termes utilisés pour noyer le poisson sans rien prouver largement utilisés dans les affaires du tabac, de l’amiante, du nuage de Tchenobyl, du sang contaminé, du chaos climatique et j’en oublie. Il est très clair que téléphoner 1 heure avec le portable collé à l’oreille est nettement plus dangereux que de vivre à 100m d’un émetteur. Cela ne veut pas dire que vivre à 100m d’un émetteur est sans danger. Surtout lors du temps de sommeil censé être réparateur pour les cellules.L’article de RTE est exactement le discours officiel utilisé à… Lire plus »
Dan
Invité
Je confirme, c’est un sujet compliqué. Nous sommes en permanence dans “l’électrosmog” ce brouillard invisible qui nous suit toute notre vie. De même nous baignons dans un certain niveau de radioactivité naturelle et artificielle. Que faut-il en déduire ? Y-aurait-il des REM plus nocifs que d’autres (à cause du niveau, de la fréquence, de la forme de l’onde…) ? Quand vous passez une IRM, vous êtes dans l’aimant ! on ne peut pas faire mieux, c’est autre chose qu’une ligne tension. Lire à ce propos le communiqué de l’académie de médecine de 2006 (“Champs électromagnétiques et IRM recommandations à propos… Lire plus »
Audras
Invité

Comme dans tout, il faut faire preuve de bon sens : ne pas dormir avec un tél portable en veille à coté de sa tête, ni un tél d’intérieur DECT, ni un radio-réveil alimenté par le secteur (transfo d’entrée fortement générateur de champ magnétique) et autres précautions. Seulement si on nie le problème au lieu d’informer, qui prendra ces précautions élémentaires ?Il y a un certain nombre de solutions simples et gratuites. Mais s’éloigner d’une ligne THT n’est ni simple, ni gratuit.

Dan
Invité
Encore une fois, je ne nie pas le problème. Je dis simplement qu’il n’existe aucune preuve de la dangerosité du REM des lignes haute tension. On peut aussi affirmer qu’il n’existe aucune preuve montre l’inverse ! Si j’ai cité la thèse de Philippe vallée, c’est précisément parce que ses travaux pourraient peut être indiquer une piste. En effet, s’il existe un lien établi entre un champ électromagnétique et l’eau, cela ouvre à la voie à des études intéressantes car les cellules humaines sont largement constituées d’eau. A ma connaissance, aujourd’hui personne ne connaît les effets exacts des faibles doses de… Lire plus »
Audras
Invité
En fait, on en connais beaucoup plus que ce qui est dit. Le problème vient de ce que les organismes officiels refusent de reconnaitre les expériences qu’ils n’ont pas faites et qu’ils ne refont jamais les expériences positives de la façon qui a apporté des conclusions qui leur déplait. On connait maintenant l’impact des basses fréquences sur l’ouverture de la barrière hématoencéphalique qui laisse pénétrer de protéines dans le cerveau = similaire à Kreuzfeld-Jakob, Alzheimer. On connait l’impact sur la baisse de production de mélatonine qui engendre mauvais sommeil, stress puis complications. Et bien d’autres. Personne ne conteste les résultats… Lire plus »
Dan
Invité

S’il est prouvé que le 50 Hz est nocif (à quel niveau ?) : on fait quoi ? On supprime les fils électriques ? Car il n’y a pas que les lignes à 400 000 V, ni même 63 000 ou 20 000 V, il y a tout le réseau de distribution domestique à 230/400V souvent très très proche. En ce moment, j’ai le pied sur le câble d’alim de l’ordi ! En matière de REM, le niveau est important, certes, mais la distance l’est tout autant.

Zelectron
Invité

curieusement aucun scientifique, aucun “expert”, aucun politique (c’est pourtant évident” ne sait dire: je ne sais pas…….. Par ailleurs les études à long terme viennent seulement de débuter, il ne peut y avoir de résultats exploitables… Enfin les globules rouges comportent du fer (matériau éminemment ferromagnétique et pour cause)

Momo
Invité
Tout cela est bel et bien vrai , mais ….il se consomme 8 milliards de cigarettes industrielles par JOUR sur cette belle planete , + combien de joints , de cigares , de cigarettes roulees mains , de TONNES de tabac pour les pipes + combien de MILLIONS de M3 d’alcool(s) divers consommes par an + …. et combien de morts ( jeunes selon nos criteres ) de paludisme , de la tuberculose , du tetanos , des dysenteries , diverses , de la dengue ,du SIDA , + combien de morts sur TOUTES les routes du monde ( presque… Lire plus »
Dan
Invité
Sans vouloir casser le moral à quiconque, je vous communique ce lien : On y trouve une curieuse “étude” qui ferait le lien entre “Alzheimer et Irrégularité de Ligne Électrique Secondaire (ILES). Si cela s’avérait fondé, notre vie deviendrait bien compliquée ! D’autant qu’à la fin, on cite un article sur le rayonnement des lampes à basses consommation (qui contiennent du mercure). La vie des écologistes va devenir infernale, si elle ne l’est pas déjà. car le retour à la bougie n’est pas exempt de pollution. Sinon consultez aussi le document de RTE “Les champs électromagnétiques de très basse fréquence”.… Lire plus »
Tonydemontbolo
Invité
Je commencerai par un commentaire du Dr en médecine Yvan L. Beale de l’université d’Auckland qui dit : ” Une protection adéquate de la santé demande une volonté de reconnaître les risques potentiels aussitôt que possible et non une détermination à les nier aussi longtemps que possible”.     Les données d’analyse que je cite proviennent de l’institut KATALYSE demeurant à Cologne qui est une institution indépendante regroupant des scientifiques de différent horizon. Cet institut fut fondé en 1990 et s’occupe depuis des différents problèmes liés à l’environnement et à la défense de l’individu. Une analyse approfondie sur les questions… Lire plus »
Tonydemontbolo
Invité
Je commencerai par un commentaire du Dr en médecine Yvan L. Beale de l’université d’Auckland qui dit : ” Une protection adéquate de la santé demande une volonté de reconnaître les risques potentiels aussitôt que possible et non une détermination à les nier aussi longtemps que possible”. Les données d’analyse que je cite proviennent de l’institut KATALYSE demeurant à Cologne qui est une institution indépendante regroupant des scientifiques de différent horizon. Cet institut fut fondé en 1990 et s’occupe depuis des différents problèmes liés à l’environnement et à la défense de l’individu. Une analyse approfondie sur les questions du «… Lire plus »
Tonydemontbolo
Invité

Je viens de lire mon texte que je vous ai fait parvenir or le caractère spécial micro Tesla risque d’être interprété avec milli Tesla. Je vous demande de bien le préciser. Le caractère spécial micro a été remplacé par  “mT” micro Tesla à ne pas confondre avec milli Tesla 

Pauvre nicon
Invité
Les ministères de la santé et de l’écologie ont récemment demandé à l’Afsset un rapport sur les rayonnements non ionisants, concernant notamment le Wi-Fi et l’utilisation des téléphones portables par les enfants. Il devrait être rendu à la fin de 2008.En attendant, des précautions simples sont largement recommandées : utiliser un kit mains libres avec son téléphone mobile et ne pas placer son ordinateur portable contre soi mais plutôt sur une table. Enfin, un consensus existe pour inciter à ne pas laisser les enfants utiliser les téléphones mobiles. Les résultats pour la proximité aux lignes THT (voir ci dessus) sont… Lire plus »
Phibell
Invité
Le tout c’est surtout de connaître les sources de rayonnement électromagnétique, et “l’ambiance” où l’on baigne… il faut faire le point de toutes les sources externes et internes d’un logement.En interne tout les signaux des matériels électriques, et électroniques sont amplifiés ou réduits par la structure même de la construction du bâtiment. Par exemple avec une cage de faraday (typiquement les murs en béton armé) on réduitprincipalement les ondes de basse fréquence  pour les hautes fréquences le métal “plein” est plus efficace, mais tous les appareils intérieurs vont adapter leur émission pour capter une antenne GSM, Wifi…En externes les antennes… Lire plus »
wpDiscuz