Des chariots élévateurs à hydrogène chez Coca-Cola !

Air Liquide a annoncé hier dans un communiqué qu’il fournira l’hydrogène nécessaire à l’alimentation d’une flotte de 37 chariots élévateurs du centre de distribution et d’embouteillage de Coca-Cola situé à San Leandro (Californie), aux Etats-Unis.

Les chariots élévateurs à pile à combustible représentent un important segment du marché de l’hydrogène énergie. Les véhicules de ce type n’émettent pratiquement aucun gaz à effet de serre. Pour Coca-Cola, leur utilisation se traduira par une économie d’électricité de 1,6 million de kilowatts heure par an, grâce au retrait de l’infrastructure aux batteries plomb traditionnelles.

Air Liquide fournira l’hydrogène liquide, la station de distribution et l’infrastructure destinés à la flotte de chariots élévateurs, sur le site de San Leandro, d’une superficie de 23 000 m².

Dans le cadre de ce contrat, Air Liquide installera la deuxième station de distribution d’hydrogène de ce type en Amérique du Nord, après celle dédiée à la flotte de chariots élévateurs du centre de distribution de Walmart située dans l’Alberta au Canada.

« Le développement durable est l’un des fondamentaux de l’activité de Coca-Cola. Notre objectif est d’être le leader du secteur des boissons en matière d’économie d’énergie et de préservation du climat », a déclaré Brian P. Kelly, Responsable Approvisionnement Produits, Coca-Cola Refreshments. « Adopter l’hydrogène pour l’alimentation de nos chariots élévateurs sur le site de San Leandro nous permet de contribuer un peu plus à notre objectif : réduire nos émissions de CO2 de 15 % d’ici 2020. »

En 2010, Air Liquide indique avoir fourni plus de 40 000 pleins d’hydrogène dans le monde, et procédé à l’installation de plusieurs autres stations de distribution d’hydrogène, notamment pour l’alimentation de bus et d’autres véhicules. Il a notamment fourni l’hydrogène et la station de distribution pour alimenter une flotte de bus lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2010.

Le Groupe français fournira une station à hydrogène à Oslo, en Norvège, pour l’approvisionnement de cinq bus d’une société de transport norvégienne. Au Japon, deux autres stations de distribution ont été récemment livrées dont celle pour les autorités régionales de Saga (dans le sud du Japon) visant à démontrer la faisabilité d’une chaîne complète « hydrogène vert », allant des copeaux de bois pour produire l’hydrogène jusqu’à son utilisation pour un transport propre.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Des chariots élévateurs à hydrogène chez Coca-Cola !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
il serait plus logique de faire tourner les piles à combustible au méthane direct , il exixte en effet des piles  utilisant directement le methane à haute température pour transformer ce dernier en électricité aprés reformage direct sur les électrodes . Finalement la solution des accumulateurs électriques avaient un meilleur rendement . Sachant que l’hydrogène a un fort taux de fuite en raison de sa légèreté : la production ,la compression , le transport  et le stockage altèrent le rendement de l’opération . Si cocacola disposait dans son usine d’une grosse éolienne, il serait par contre presque rentable de produire… Lire plus »
Zebulon
Invité
Le chariot élévateur est un domaine où l’association pile à combustible / hydrogène est quasiment au seuil économique, et permet donc d’initier les séries qui font baisser les couts de production. Logiquement, les USA aident donc substantiellement ce créneau. Les évolutions récentes ont amené  les constructeurs automobiles ont annoncr en 2009 qu’ils vont déployer commercialement la PAC à grande échelle sur les voitures à partir de 2015, et des pays comme l’Allemagne ou le Japon ont des programmes ambitieux en ce sens. Un avantage de l’hydrogène sur le méthane direct est sa versatilité. Il peut être produit à partir de… Lire plus »
michel123
Invité
les piles à combustible au methane direct ont un rendement de conversion de 60% ce qui donne un bien meilleur service que l’hydrogène dont le rendement si l’on compte l’extraction du methane , la compression , l’acheminement , et les pertes à la conversion dans la pile à combustible doit donner un rendement global d’à peine 30 %. Il en serait tout autrement si une éolienne alimentait un électrolyseur avec un rendement de conversion proche de 80% et une reconversion électrique proche aussi de 80% ce qui donnerait un rendement de 60% tout à fait coonvenable sans aucun frais de… Lire plus »
oeildecain
Invité

EH OUI … La filière ENR — H2 — UMD semble être d’un avenir plus abordable, et ce d’autant plus que l’électrolyse sert de régulation aux pics ENR, et baisse d’autant le coût de construction du moyen producteur … Mais bon ! en France on est plutôt axé sur le fossile … çà, ça viendra donc d’ailleurs …

airsol
Invité

lu dans”energie et developpement durable” Première station service  hydrogène allimentée en solaire dans le connecticut par Proton Energy et  Sun hydro (posté en double)

Eric blaise
Invité

En ce moment, pendant que les entreprises sont en train de trouver un moyen d’alimenter les véhicules en répliquant ou améliorant la consommation énergétique, il y en a très peu qui donne la possibilité de faire ceci pendant qu’ils réduisent leur empreinte carbone. l’hydrogène est une substance qui se trouvent partout. Il est sous nos pieds, dans l’océan, au ciel et même dans nos étoiles. c’est un élément principal que l’on trouve dans l’eau (sa composition) c’est pour cela qu’il sera le meilleur carburant pour les moteurs comme celles des chariots élévateurs du futur.

wpDiscuz