Diagnostic de Performance énergétique : 1er bilan

L’Ademe a présenté les résultats d’une enquête évaluant la portée du Diagnostic de Performance Energétique (DPE) et sa perception par les professionnels et les particuliers.

Créé par Jean-Louis Borloo (alors Ministre en charge du Logement) en Juin 2005, le diagnostic de performance énergétique (DPE) a été étendu par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, à toute signature d’un contrat de location de logement depuis le 1er juillet 2007 (il était applicable depuis le 1er novembre 2006 aux seules ventes de biens immobiliers,).

« Ce sondage montre que l‘environnement est en train de devenir un critère de choix dans l’immobilier. Au delà de l’acte d’achat, il faut maintenant que chaque propriétaire se sente responsable et voit son avantage à faire des travaux de rénovation énergétique. Et cela, c’est l’objectif du Grenelle » a indiqué la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le sondage montre un bonne connaissance du dispositif par les professionnels de l’immobilier : Il sont 45% d’agents immobiliers à penser qu’il constitue déjà un critère important dans les négociations et 67% qu’il véhicule une image positive de leur profession.

 

En revanche, ils se révèlent plus nuancés quant à son efficacité sur le plan énergétique ou environnemental. 68% des agents immobiliers et 80% des notaires le jugent comme une source de contraintes. Concernant la réalisation des DPE, les professionnels s’accordent à les considérer comme fiables, sérieux et lisibles. Seuls les tarifs pratiqués ne leur semblent pas toujours raisonnables.

Les agents immobiliers sont plus positifs, considérant à 63% que l’influence est de faible importance actuellement mais que d’ici 1 ou 2 ans elle deviendra importante (67%).

Quant à l’impact du dispositif dans le vente d’un bien, 93% des notaires considèrent que la classe énergétique dans laquelle il se situe n’a aujourd’hui peu ou pas d’importance dans la négociation. Et 57% qu’elle n’en aura toujours pas dans les deux années à venir.

Concernant les ménages, on constate une influence certaine sur la décision d’achat ou de location mais un impact faible sur le passage aux travaux pour les propriétaires. 79% d’entre eux souhaitent l’affichage de l’étiquette sur les annonces immobilières, et 83% considèrent cet affichage comme important pour une location comme pour une vente. 56% des propriétaires déclarent accorder une attention spéciale à ce critère mais seulement 19% envisageraient d’effectuer les travaux correspondants.

 
(src: Ademe)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz