Ecosse : Une raffinerie en grève fait flamber le baril

Après 2 jours de grèves, les 1 200 employés de la raffinerie écossaise de Grangemouth,à l’Ouest d’Edimbourg, ont décidé de reprendre le travail aujourd’hui. Leur mouvement entamé dimanche a provoqué une forte hausse des cours du pétrole, et suscité des inquiétudes sur la continuité de l’approvisionnement en Ecosse.

Si les employés de la raffinerie de Grangemouth ont repris le travail ce matin, ils n’ont pas pour autant obtenu satisfaction concernant leurs retraites. Le syndicat Unite a d’ores et déjà indiqué que de nouvelles actions pourraient avoir lieu s’il n’obtenait pas satisfaction.

De quoi sérieusement inquiéter le secrétaire d’Etat au Commerce, John Hutton, qui se déplacera aujourd’hui pour rencontrer les salariés et tenter de trouver une sortie de crise.

Selon lui, les deux jours de grève ont déjà coûté aux secteurs du gaz et du pétrole offshore quelques 50 millions de livres.

Avec la grève des employés de la raffinerie, c’est l’oléoduc de Forties, au débouché de la Mer du Nord, qui a dû être fermé. Or, cet oléoduc transporte chaque jour 700 000 barils de brut depuis la mer du Nord jusque Kinneil, au terminal BP. Il représente 40% des approvisionnements britanniques.

Dimanche, une trentaine de stations-services se trouvaient en rupture d’approvisionnement face à l’afflux massif de clients. L’Ecosse s’est trouvée contrainte de recourir aux importations : 7 tankers ont transporté 65 000 tonnes de carburant en provenance de Rotterdam et Amsterdam, soit 10 jours de consommation.

La grève aura fait battre un nouveau record au baril de la Mer du Nord, à 117,51 dollars.

Plusieurs jours, voire plusieurs semaines seront nécessaires pour le rétablissement complet des activités de la raffinerie.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz