En maison, le chauffage au fioul émet 7 fois plus de CO2 que l’électrique

La réduction des émissions de gaz à effet de serre conformément à l’accord de Kyoto et à la politique de l’Union européenne, passe sans aucun doute par la limitation des émissions directes de dioxyde de carbone (CO2) des ménages.

Ainsi, les 2 sources principales de ces émissions sont, par ordre d’importance décroissante, les logements et les navettes vers le lieu de travail.

Les logements émettent en moyenne 3.150 kg de CO2 par an, voire 4.200 kg de CO2 par an sous les climats montagnard et semi-continental.

Les maisons individuelles des pôles urbains, souvent anciennes et chauffées au fioul, émettent plus de CO2 que celles du périurbain, plus récentes et souvent dotées d’un chauffage 100 % électrique. À l’inverse, les émissions liées aux navettes sont plus importantes dans le périurbain, où les besoins de transport sont importants mais l’offre de services de transports réduite.

Selon les données des enquêtes Logement (2002 et 2006) de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les ménages résidant dans une maison individuelle équipée d’une chaudière au fioul consomment en moyenne 30.000 kWh par an, soit un tiers de plus que ceux chauffés au gaz naturel et plus du double de ceux ayant un chauffage « tout électrique ».

La consommation des appartements est plus faible que celle des maisons individuelles ; elle est deux fois moindre pour le chauffage électrique que pour le gaz naturel.

En ramenant la consommation d’énergie à la surface habitable, les écarts se réduisent : "équipé de chauffage électrique, un appartement consomme en moyenne 120 kWh par m² et une maison 140 kWh ; avec une chaudière au gaz, la consommation est respectivement de 190 et 210 kWh par m² ; elle atteint 250 kWh par m² pour les maisons à chaudière au fioul."

Pour une maison individuelle, le chauffage au fioul émet 7 fois plus de CO2 que le chauffage électrique

Ces différences de consommation se répercutent sur le niveau des émissions de CO2.

En maison, le chauffage au fioul émet 7 fois plus de CO2 l'électrique

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Une maison individuelle émet un peu plus de 1 000 kg de CO2 par an avec un chauffage électrique, 4 500 kg avec une chaudière au gaz naturel et plus de 7 500 kg lorsque la chaudière est au fioul.

Les émissions des appartements sont plus faibles, en grande partie du fait de leurs plus petites surfaces : 600 kg pour le chauffage « tout électrique », 2 800 kg pour les chaudières au gaz de ville et 900 kg pour les appareils de chauffage indépendants.

Un appartement ou une maison individuelle utilisant du chauffage électrique émettent de l’ordre de 10 kg de CO2 par m2 et par an. Les chaudières au gaz naturel émettent quatre fois plus de CO2 par m2 habitable, celles au fioul des maisons individuelles six fois plus.

 

ETUDE COMPLETE : "Les émissions directes de CO2 des ménages selon leur localisation" – CGDD

 

Source carte : estimation à partir des enquêtes Logement de l’Insee* (2002-2006) et interpolation à partir du RP** 2007 (Insee). Calcul des auteurs (Inra UMR*** 1041 Cesaer****)

* Institut national de la statistique et des études économiques
** Recensement de la population
*** Institut national de la recherche agronomique, Unité mixte de recherche
**** Centre d’économie et sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "En maison, le chauffage au fioul émet 7 fois plus de CO2 que l’électrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
beuhji
Invité

Je VEUX savoir qui est derrière ce grossier article !!!

Verite
Invité

et oui, moi aussi j’ai été choqué tellement c’est gros comme mensonge ! Visiblement, le gang des grille-pain à encore frappé, et plus c’est gros, moins ça les gene. Je suis très deçu par le redaction de l’enerzine, qui pourrait vérifier ce qui est diffusé avant ! A moins qu’Enerzine ne soit payé cher pour diffuser des sornettes. J’attends la réaction d’enerzine. Décevant…

Nicolas_54
Invité

Jusqu’à cette phrase : “Une maison individuelle émet un peu plus de 1 000 kg de CO2 par an avec un chauffage électrique” Sachant qu’on ne se chauffe pas uniquement avec l’électricité produite par les centrales nucléaires, le ration Kwh produit / CO² n’est pas du tout celui-ci ! Il serait intéressant d’avoir le nom des “journalistes” qui publient sur votre site afin d’aider à la lecture de certains articles “objectifs” !!! Et arrêtez la “pub” déguisée, ça décridibilise votre site…

Mamouth
Invité

Il faut forcèment que ce soit un vendeur d’électricité !

Tratorius
Invité

Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine Facteur d’émission de gaz à effet serre pour le chauffage électrique : 0.180g/kWh 14 2000 kWh x 0.180 = 2 556 kg On est très loin des 1 076 kg dis dans l’article!

Tratorius
Invité

Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine Facteur d’émission de gaz à effet serre pour le chauffage électrique : 0.180g/kWh 14 2000 kWh x 0.180 = 2 556 kg On est très loin des 1 076 kg dis dans l’article!

beuhji
Invité

L’étude complète vaut son pesant de cacahuètes, j’avais pas autant rigolé depuis un bout de temps !

Clo
Invité
Les rejets de gaz carbonique dus à la production d’électricité ont été de 31 millions de tonnes en 2010 (tiré du « Bilan Energétique de la France de juin 2011 » du Commissariat Général au Développement Durable) pour une production de 569 TWh et une consommation finale de 506 TWh. Ceci donne 0.061 kg par kWh en final et dans le cas 870 kg, donc encore un peu moins que les 1076 de l’article. Mais c’est tès peu dans les 2 cas Le chiffre de 0.18 indiqué dans le forum est issu de l’ADEME. Cet organisme affecte la totalité de… Lire plus »
crolles
Invité

Les auteurs : Jean Cavailhès et Mohamed Hilal (Inra-Cesaer, Dijon) en partenariat avec le SOeS Curieux qu’ils n’utilisent pas les coefficients officiels. bonne remarque Tratorius Cdlt

Pas naif
Invité
des tricheries ADME avec leur “anti-chauffage électrique primitif”: 180g de CO² par KWh qu’on démolit en un quart de tour: Sur 510TWh annuels, le charbon en donne 28, le gaz 30, les seuls à émettre du CO² (rapport RTE 2010), soit 5.5% et 5.9%. Ce qui fait en pondéré, .055*950g + .059*300 = 70g de CO² par KWheure moyen. Les tricheurs professionnels diront qu’en hiver il y a davantage de centrale à CO², vrai mais elles tournent toute l’année. En hiver le nuc donne à plein tube et le vrai contenu CO² / KWh monte un peu vers 80g mais… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Petit rappel : les émissions de CO2 liées à l’électricité en France pour EDF se sont établies pour 2011 à 30gCO2/kWh (). Et même si en hiver l’électricité émet plus de CO2, le mix français reste toujours largement décarbonné : Ainsi, lors du record de consommation cet hiver, on avait toujours en gros 60GW nucléaire + 20GW hydraulique sur 100GW de consommation. Soit 80% du mix électrique émettant à ce moment là autour de 8gCO2/kWh…

ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
ecoenergie
Invité
On oeut toujours discuter desmethodes de calcul. Un point est certain la production d’electricité en France estlargement decarbonée et le chauffage electrique conduit a moins d’emissions de CO2. la comparaison porte probablement sur le bête chauffage electrique a resistance avec une pompe a chaleur et un puit comme cela se repand beaucoup en Suède le rsultat sera 2 à 4 fois meilleur Je n’ai aucun interet ni dans le nucleaire ni a l’EDF.Pour chercher a etre moins emetteur de CO2 j’ai achete un poele a granulé Catastrophe j’ai cru au baratin des annonces sur le cout de ce chauffage Avec… Lire plus »
dede29
Invité

Merci pour cette information ,moi qui conseille toujoursle bois lorsqu’on me demande quel mode de chauffage est le moins cher ;je serais plus prudent .

Dan1
Invité

J’hésite à me lancer dans le débat du contenu en CO2 du chauffage électrique car je crois que j’en ai déjà trop écrit à ce sujet. Je rappellerai simplement les enjeux via la fameuse “GUERRE DES TROIS” si souvent évoquée : Et puis surtout n’oubliez jamais qu’en France, plus il y a de chauffage électrique dans les logements et plus les émissions de CO2 de la production électrique baisse… BIZARRE non ??

Sicetaitsimple
Invité
Il est vrai que le débat commence très tôt cette année! Mais bon, ce soir, j’ai mis un petit coup de chauffage (non electrique)… Ce qui est effectivement compliqué, c’est que globalement le charbon en France diminue et va continuer à le faire, avec un remplacement par des cycles combinés gaz, environ 2 fois moins emetteurs par MWh. Donc sur les quelques années qui viennent, ça va être vraiment très compliqué de démontrer que le chauffage electrique francais emet beaucoup de CO2, car il va en emettre de “pas grand chose” à “de moins en moins” Heureusement, la transition energétique… Lire plus »
Dan1
Invité
Et le pire c’est que la terrible baisse des émissions de CO2 que l’on constate en France et qui discrédite les incroyables élucubrations relayées par l’ADEME, est également vible au niveau européen où le kWh est passé en dessous de 350 grammes de CO2/kWh… en partie grace aux nouvelles EnR. Ceci veut dire que les irréductibles qui essayent encore de ferrailler sur le contenu en CO2 du chauffage électrique sont des ringards qui ne croient pas à l’avenir radieux des EnR électrogènes en Europe dont l’essor rapide, conjugué à l’efficacité énergétique, va permettre une baisse drastique de la production d’électricité… Lire plus »
chelya
Invité

C’est assez fatiguant de voir encore les nucléocrates nous sortir des valeurs de plus en plus basses alors que le chiffre de 180 gCO2 VIENT D’EDF LUI MEME QUI A TRANSMIS CETTE VALEUR A L’ADEME ! (cf la Note de cadrage sur contenu CO2 du kWh – Ademe qui est issu de la convention de recherche entre EDF et l’ADEME). Enfin après vous pouvez toujours préférer votre chauffage électrique en France à 180gCO2 qui même avec plein de subventions sort à 150 €/MWh… alors que le chauffage solaire à 0g CO2 sort au Danemark à 40 €/MWh sans subvention…

chelya
Invité

C’est assez fatiguant de voir encore les nucléocrates nous sortir des valeurs de plus en plus basses alors que le chiffre de 180 gCO2 VIENT D’EDF LUI MEME QUI A TRANSMIS CETTE VALEUR A L’ADEME ! (cf la Note de cadrage sur contenu CO2 du kWh – Ademe qui est issu de la convention de recherche entre EDF et l’ADEME). Enfin après vous pouvez toujours préférer votre chauffage électrique en France à 180gCO2 qui même avec plein de subventions sort à 150 €/MWh… alors que le chauffage solaire à 0g CO2 sort au Danemark à 40 €/MWh sans subvention…

Dan1
Invité
Sauf que les contempteurs du chauffage électrique n’avançait pas le chiffre de 180 g/kWh mais plutôt 600 grammes. En effet, ce qui avait le vent en poupe, c’était la méthode du contenu marginal : Les “antis” n’osent même avancer cette méthode et reviennent vers du contenu moyen plus de trois fois moins élevé. Ceci dit, l’ADEME était passé par une autre évaluation à 225 gCO2/kWh. Il faut bien dire que les 600 grammes de CO2 sont totalement injustifiables même pour un parc en progression où l’on constate paradoxalement que plus le chauffage consomme d’électricité…. plus émissions globales de CO2 baissent… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Et bien on va suivre de près le développement du chauffage solaire au Danemark. Ne manquez pas de nous alimentez avec des chifres de production.

Sietaitsimple
Invité

Comme toujours, aucun lien vers la fameuse “note de cadrage” que vous citez. On est (1) obligés de vous croire sur parole alors qu’il serait si simple de fournir un lien aux lecteurs d’Enerzine vu que vous semblez connaitre cette note par coeur, (2) ca nous permettrait de vérifier la date d’émission de cette note. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans le monde de l’énergie les choses peuvent bouger, certes pas aussi vite que dans les telecoms ou Internet..

wpDiscuz