ENERTIME va développer une machine ORC de forte puissance

Le projet ORCASIL porté par la société ENERTIME, spécialiste français des machines thermodynamiques industrielles pour la transition énergétique, vient d’être sélectionné par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) dans le cadre du programme Energies Décarbonées des Investissements d’Avenir.

L’objectif du projet ORCASIL est la mise en œuvre d’une machine à cycle organique de Rankine (ORC) de plus de 3 MWe afin d’améliorer la performance énergétique d’un four de production de silicium de FerroPem (groupe FerroAtlantica), partenaire du projet.

L’installation sur le four n°1 de l’usine d’Anglefort (Ain) permettra d’améliorer le rendement énergétique de celui-ci d’environ 10 % en produisant 17 GWh d’électricité par an.

Le montant total du programme s’élève à 9,0 ME sur 3 ans et sera financé en partie par l’Etat dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), opéré par l’ADEME, à hauteur de 3,5 ME sous forme de subventions et d’avances remboursables.

ENERTIME, qui organisera le financement global du projet, sera en charge de l’exploitation de la machine ORC dans le cadre d’un contrat de service, selon le modèle des sociétés de service énergétique (« ESCO »).

Transformer la chaleur en électricité

Créée en 2008, ENERTIME conçoit, développe et met en œuvre des modules à Cycle Organique de Rankine (ORC) pour l’efficacité énergétique et la production d’électricité renouvelable. Les machines ORC permettent de transformer de la chaleur en électricité. La  société constitue l’un des cinq principaux acteurs mondiaux maîtrisant entièrement cette technologie de machines de forte puissance (1 MW et plus).

Tourné vers l’international

La société, dont environ la moitié des prises de commandes est réalisée à l’international, adresse des marchés tels que l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, l’Ukraine, le Canada et les Philippines. Elle a récemment signé deux contrats en Chine portant sur la fourniture d’un module ORC complet et d’une turbine ORC pour les aciéries de Baosteel à Shanghai et Baotou Steel à Baotou en Mongolie Intérieure.

ENERTIME renforce ainsi sa position d’acteur de premier plan de la technologie ORC en France et à l’international, particulièrement sur les applications de récupération et de valorisation de chaleur industrielle.

"Le projet ORCASIL ambitionne le développement d’une offre de services énergétiques innovante autour de la technologie des ORC et d’un véritable savoir-faire français. L’innovation que nous apportons aujourd’hui est double, une innovation technologique mais également une innovation de service au travers de notre offre EASE© (Energy efficiency As a Service by Enertime), basée sur le modèle « ESCO ». Le projet servira de référence et de modèle, non seulement pour toutes les autres usines du secteur, en particulier celles de FerroPem, mais également pour toutes les industries intensives en énergie en France ou à l’international qui pourront ainsi bénéficier de solutions similaires, aussi bien techniques que financières, fournies clef-en-main par ENERTIME" a indiqué Gilles DAVID, le Président d’Enertime.

A propos de la technologie ORC

Les machines ORC ou Machines à Cycle Organique de Rankine transforment de la chaleur, à partir de 90°C, en électricité. La technologie ORC est particulièrement adaptée à l’amélioration de l’efficacité énergétique des industries énergie-intensives (aciérie, cimenterie, verrerie, raffinerie) et des moteurs et turbines à combustion (centrale à moteur diesel ou à gaz, station de compression de gaz, turbine à gaz). L’ORC est également une solution d’avenir pour la production d’électricité à partir de ressources géothermiques profondes et pour la production d’électricité et de chaleur biomasse pour les éco-quartiers.

( Src : CP – Enertime )

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "ENERTIME va développer une machine ORC de forte puissance"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

le blabla ecolo compatible (et d’avenir, bien entendu !), procédé intéressant. A mon sens, mais je ne suis ni scientifique ni ingénieur, c’est une des pistes les plus prometteuses de fourniture d’énergie, en l’occurence électrique par “recyclage” de la chaleur, en circuit court et de manière “simple” (enfin, façon de parler). Vive la “thermo électricité” (si ce t(h)erme existe).

wpDiscuz