F.Fillon : Aide au transport et EPR bis

Invité sur France 2 hier soir, le premier ministre François Fillon a promis que serait mise en place un système d’"aide directe" pour les salariés, destiné à alléger leur facture pétrolière.

"J’ai décidé qu’on allait remplacer [le] chèque-transport par une aide directe, qui sera sur la feuille de paie des salariés" a annoncé le premier ministre .

Le chèque-transport, dispositif de financement facultatif accordé par l’employeur, a été instauré début 2007. François Fillon a jugé que son fonctionnement "trop compliqué" expliquait le "peu de succès" rencontré.

"Comme ce sont les entreprises qui financent avec l’aide de l’Etat ce dispositif, je demande aux partenaires sociaux de se réunir pour décider ensemble, puisque c’est leur responsabilité,  des conditions d’application de cette nouvelle aide, et l’Etat naturellement apportera sa contribution sous forme d’une aide fiscale" a-t-il ajouté.

Le premier ministre souhaite que ce dispositif "encourage aux transports en commun et qu’il n’y ait une aide au plein d’essence que quand il n’y a pas de solution."

Par ailleurs, il a annoncé être "est en train de réflechir avec le Président de la république et avec la Ministre de l’Industrie au lancement de la construction d’un deuxième EPR."

"Nous voulons que l’énergie nucléaire soit une des réponses principales à la crise du pétrole que l’on connaît"

 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "F.Fillon : Aide au transport et EPR bis"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Esso
Invité
Dans un passé pas très lointain, une compagnie pétrolière vous disait “mettez un tigre dans votre moteur”. Fillon vous propose de mettre de l’uranium. C’est moins bien et moins sympatique. Un tigre, on peut l’entendre rugir et le voir venir, on a le temps de se mettre à l’abri. Mais des rayonnements nucléaires ? Ce n’est pas le nucléaire qui va résoudre nos problèmes avec le pétrole, aujourd’hui et encore moins demain. Si le pétrole est dans une zone de turbulences aujourd’hui, ce sera le cas de l’uranium demain et celui du nucléaire demain. Le genre de turbulences qui se… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour l’instant le nucléaire produit de l’électricité et ne concurrence pas le pétrole. Ce serait le cas si les véhicules électriques étaient au point et généralisés, ce qui n’est pas encore demain. En France, le pétrole va donc encore cohabiter plusieurs dizaines d’années avec le nucléaire (l’un assurant le transport, l’autre l’électricité). Les rayonnements nucléaires sont très facilement détectables (beaucoup plus rapidement que les produits chimiques), ce qui permet à Greenpeace de pister le moindre Becquerel qui s’échappe d’une centrale nucléaire. Essayez donc de détecter aussi facilement le PCB que le rayonnement alpha. certains réacteur du futur (génération IV) existent… Lire plus »
wpDiscuz