GDF Suez et E.ON échangent des capacités de production

GDF Suez a signé hier, par le biais de sa filiale Electrabel, un protocole d’accord avec E.ON AG portant sur l’échange de capacités de production électrique et de droits de tirage en énergie nucléaire entre les deux entreprises, portant sur environ 1 700 MW.

Aux termes de cet accord, le groupe GDF SUEZ détiendra :

  • Les participations d’E.ON dans des centrales électriques conventionnelles (hydraulique, gaz naturel, charbon, biomasse) pour une capacité totale de 991 MW en Allemagne1 ;
  • Des droits de tirage en énergie nucléaire à hauteur de 700 MW dans les centrales de Gundremmingen B et C, Unterweser et Krümmel, une fois cette centrale à nouveau opérationnelle.

De son côté, Electrabel :

  • Cèdera à E.ON ses participations dans des centrales électriques conventionnelles en Belgique pour une capacité totale de 941 MW2 ;
  • Accordera à E.ON des droits de tirage à hauteur de 770 MW dans les centrales nucléaires de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1. Sur ces 770 MW, 270 MW seront livrés aux Pays-Bas.

Cette transaction prend en totalité la forme d’échanges d’actifs et de capacités de production. Pour GDF Suez, elle représente une étape importante dans la stratégie du Groupe en Allemagne.

Elle permettra de renforcer de manière significative la position durable et équilibrée de GDF Suez dans le domaine de la production et de la commercialisation d’énergie dans ce pays, conférant ainsi au Groupe une position plus solide sur un marché clé.

En matière de production électrique, cette transaction permettra au Groupe de bénéficier d’une position plus équilibrée, paneuropéenne, en lui offrant des perspectives de développement (repowering, nouveaux sites, extension de la durée de vie). En matière de commercialisation, elle permettra le développement de nouveaux produits et de relations clientèle à moyen et long terme avec les industriels et les revendeurs.

« Cet accord est stratégique à un double titre pour GDF Suez, a déclaré Gérard Mestrallet, Président Directeur Général. D’une part, après le renforcement de l’entreprise en Italie dans le cadre de l’accord signé avec l’ENI le 29 mai 2008, GDF Suez poursuit sa stratégie de construction d’un acteur énergétique paneuropéen avec des positions très fortes sur les principaux marchés d’Europe. D’autre part, il montre la volonté de l’entreprise de respecter scrupuleusement les engagements pris en Belgique dans le cadre de la Pax Electrica II et illustre l’engagement du Groupe en faveur d’une libre concurrence en Europe. »

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz