Enerzine

IDF : « Stocker et transformer la biomasse à usage énergétique »

Partagez l'article

La Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME et le Conseil Régional viennent de lancer la troisième session de l’appel à projets « plateformes régionales d’approvisionnement en biomasse-énergie ».

Les projets attendus devront permettre de structurer davantage la filière amont du bois énergie, à travers la création et le développement de plateformes de stockage et de transformation, et répondre aux objectifs ambitieux du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) en matière d’énergies renouvelables.

Le Fonds Chaleur, étendu depuis trois ans aux plateformes d’approvisionnement en biomasse, ainsi que les fonds régionaux seront mis en commun pour accompagner financièrement les lauréats.

Par cet appel à projets, la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME et la Région Ile-de-France visent à structurer les filières d’approvisionnement des projets de chaufferies valorisant la biomasse forestière et agricole d’Ile-de-France.

Les enjeux de la mobilisation et de la structuration de cette filière « biomasse forestière et agricole » sont encore trop méconnus en Ile-de-France, alors que cette filière représente un potentiel conséquent en termes d’énergie renouvelable. Elle doit participer à l’atteinte de l’un des objectifs du SRCAE : "la mobilisation de plus de 800.000 tonnes de biomasse francilienne pour la combustion à l’horizon 2020 (contre un peu plus de 200 000 tonnes en 2014)."

Par ailleurs, les professionnels et les institutionnels constatent une certaine forme de tension sur la ressource biomasse en Ile-de-France. La rapide montée en puissance des projets de chaufferie bois, principalement depuis 2009, engendre une montée des prix sur la ressource plaquette forestière et une tension prévisible sur la disponibilité à horizon 2016.

Pour l’ADEME IDF, les efforts doivent être portés sur l’amont de la filière et donc sur la présence de plateformes d’approvisionnement territoriales pour assurer une qualité et une disponibilité de bois énergie localement.

La logique territoriale (plateforme livrant de la biomasse locale à des projets de proximité, partenariats territoriaux), la structuration des filières locales de production de biomasse et les modes de transport alternatif visant à réduire les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre seront donc privilégiés, tout comme les projets qui valoriseront le bois issu de forêts privées, insuffisamment utilisé en Ile-de-France.

Date limite de soumission des dossiers : vendredi 18 juillet 2014
Dossier de candidature téléchargeable ici


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    19 Commentaires sur "IDF : « Stocker et transformer la biomasse à usage énergétique »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    sunny
    Invité

    Homer, Vous nous disiez le 25 mai dernier « Comme je l’ai dit dans un post présédent, le chauffage au bois va être interdit en 2015. » Vous parliez du chauffage individuelle en Ile de France? Pour les réseaux de chaleur, apparemment, le bois a encore de l’avenir dans cette région. Pourquoi pas avec du solaire thermique (champs de capteur)? Apparemment on devrait voir apparaître quelques initiatives dans les prochaines semaines.

    sunny
    Invité

    D’accord, ce n’est pas en Ile de france. Mais il existe au moins trois projets en France de réseau chaleur ST, dont 2 couplés à de la biomasse, à Chambéry (Ecoquartier Villeneuve), Montmellian et à Châteaubriant Il y a des fiches avec des descriptions techniques pour les techniciens.

    Papijo
    Invité
    @sunny – Lien très instructif. J’ai regardé le cas « Montmélian ». S’il n’y a pas de dépassement du budget et si tout marche bien, le coût serait de l’ordre de 250 Euros par MWh, soit environ 2,5 fois le coût d’un chauffage électrique (hors abonnement). Celà me fait penser à un cas que j’ai vécu dans ma vie professionnelle (il y a une vingtaine d’années). Nous étions en train d’examiner le coût du réseau de chauffage urbain entre une usine d’incinération et un ensemble d’immeubles. Nos coûts étaient toujours trop chers … jusqu’à ce que le client (la collectivité) nous indique… Lire plus »
    sunny
    Invité

    Evidemment, Montmelliant c’est la rolls. C’est le projet le plus ambitieux avec une part de 80 % de solaire. Bon, 250€MWh, c’est le coût total du réseau calculé sur 20 ans avec le stokage, le réseau et l’installation solaire. C’est aussi le premier projet français de cet envergure (10 000 m2 de capteurs) qui essuie les plâtres. Pour Chambery, le coût de la chaleur solaire (du sous réseau) est de 142€/MWh sans subvention. Pour chateaubrillant (seulement 3,5 % de solaire dans le réseau) on est à moins de 100 €/MWh pour le coût de la chaleur solaire.

    Homer
    Invité
    « .Homer, Vous nous disiez le 25 mai dernier « Comme je l’ai dit dans un post présédent, le chauffage au bois va être interdit en 2015. » De mémoire, vous parliez du chauffage individuelle en Ile de France? » Si vous aviez remonté la conversation vous aurriez vue que j’ai dit ça parce que un conseillé énergétique était passé chez moi pour me proposer un diagnostique et des solotion à apporter à mon habitat. Et lorsque je lui ai demander ce que il pensait du chauffage au bois il m’a dit qu’il que les poeles à bois à foyer fermé allait être interdit… Lire plus »
    Homer
    Invité

    D’après mes souvenirs il sagit de toute l’IDF mais seulement pour les poele individuel à foyer fermé (et donc également ouvert), mais ceux à granules devai resté autorisé, et en effet c’était bien pour une problématique de particule fine

    Papijo
    Invité
    @sunny – Pour vous faire plaisir, j’ai regardé Chateaubriant, où effectivement, il s’agit simplement de raccorder un « chauffe-eau solaire » à un réseau existant. Et, pas de chance, le réseau ne convient pas (c’est l’étude qui le dit, températures de retour trop basses). Donc une fourniture de chaleur à 100 euros/MWh (et en plus hors taxes) qui ne marche pas … je ne vois pas l’intérêt ! Un chauffe-eau électrique dans chaque appartement au tarif nuit revient 2 fois moins cher et fonctionne ! J’ai quand même fini par regarder aussi le cas de Chambéry / la Villeneuve, sans voir de… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Là, vous donnez vraiment le bâton pour vous vous faire battre! Le solaire thermique, encore une fois, c’est un cauchemar en termes d’optimisation sauf si vous voulez simplement faire de l’ECS, au moins sous nos latitudes.

    Papijo
    Invité
    L’abonnement EDF, je le paye avec ou sans chauffage électrique, les taxes sont incluses (contrairement au lien de sunny que je soupçonne d’oublier également une partie des pertes), le chauffe-eau électrique coûte moins cher que le raccordement appartement / réseau et pour l’augmentation de l’électricité, croyez vous que les frais d’entretien, maintenance, assurances, contrôles n’augmenteront pas ? En tout cas, pourquoi investir aujourd’hui dans un système qui ne sera pas rentable (s’il l’est un jour) avant 10 ou 20 ans; autant attendre jusque là et avoir alors un système tout neuf, sans doute plus efficace que l’on pourra s’offrir avec… Lire plus »
    Papijo
    Invité
    Si vous regardez les courbes de production de chaleur données dans le lien de « Sunny », vous verrez que le solaire ne fournit pratiquement rien en hiver quand le besoin de chauffage existe. L’essentiel de la fourniture du solaire va vers l’ECS en été et en mi-saison, et non vers le chauffage, d’où ma comparaison avec le chauffe-eau électrique (concernant les « pertes », je serais surpris que celle d’un chauffe-eau électrique ne soient pas très en dessous de celle d’un système de panneaux solaires + circuits divers !) Une différence énorme entre le Danemark et la France, c’est que lorsque vous vous… Lire plus »
    sunny
    Invité

    Viessmann vient de racheter une boite (start up) dans le sud de la France SAED dans l’optique de développer le marché ST pour les réseau de chaleur. Je pense que malgré, le manque d’enthousiasme de Papijo, on devrait voir se multiplier ce type de réseau de chaleur notamment en complément de biomasse. La technologie de SAED semble très intéressante sur le papier, suffisamment intéressante pour intéresser Viessmann. Quant à la promotion du chauffage électrique dans les HLM, je vous la laisse.

    climax1891
    Invité

    Le groupe Viessmann a planté, autour de son siège social, du saule et des peupliers sur 250 hectares. Un simple tracteur suffit pour exploiter ces 250 hectares.

    Papijo
    Invité
    Et avec ces 250 hectares, on chauffe combien de logements ? Il faudrait combien de ces exploitations de 250 hectares pour chauffer une part appréciable de ces HLM. Nous parlions tout à l’heure du Danemark, mais d’où vient le bois (plaquettes, granulés …): à l’époque où j’étais un peu impliqué dans ces problèmes, c’était de Pologne, maintenant, c’est probablement des USA ! Petit calcul: 1 ha de peuplier produit au maximum une douzaine de tonnes de MS par an (sol bien irrigué), soit environ 60 MWh/ha. Avec un rendement (après pertes chaudière et réseaux) de 70%, on chauffe 4 ou… Lire plus »
    Homer
    Invité

    Généralement après un calcul comme celui ci sunny quitte la conversation ou du moins ne répond pas à vos questions

    Sicetaitsimple
    Invité

    Je n’ai pas vraiment compris votre calcul.

    Homer
    Invité

    Si j’ai bien compris, part de la quantité d’énergie que l’on peut espérer extraire d’1ha de peuplier (c’est ce chiffre qu’il faudrait confirmer, je ne sait pas où trouver l’info) puis il déroule en donnant combien de personnes on peut espérer chauffer avec ça et il compar avec la densité de population moyenne de la france. Par contre c’est vrai que j’aimerai bien avoir les sources pour le chiffre de départ je n’arrive pas à en trouver des fiable (soit je tombe sur un site profondément écolo soit un profondément anti-écolo, dans les 2 cas je n’ai pas confiance)

    climax1891
    Invité

    Voici un reportage, en anglais, sur les 500 acres (250 hectares) plantés par le Groupe Viessmann.

    Papijo
    Invité

    Bon, avant que sunny le découvre: les 60 MWh de mon calcul s’entendent « par hectare » et non pour 2,5 km² ! Les 250 ha parmettraient donc de chauffer 3500 personnes, ce n’est pas beaucoup, mais c’est tout de même mieux ! (merci de me l’avoir signalé). Pour la production de biomasse, vous avez (pris au hazard sur le net) ce site: . (Suivre les liens à la fin de l’article)

    climax1891
    Invité

    250 hectares parmettraient de chauffer 3500 personnes. 250 000 hectares parmettraient de chauffer 3 500 000 personnes. 2,5 millions d’hectares parmettraient de chauffer 35 000 000 personnes. Sachant que selon le ministère de l’Agriculture, la France Métropolinaite mesure 54,9 millions d’hectares.

    wpDiscuz