Interdire les véhicules Diesel dans les grandes villes : bonne idée ?

Ça se complique pour le moteur Diesel. Après les accusations de l’OMS, c’est au tour de plusieurs personnalités politiques françaises de tirer à boulet rouge sur le carburant préféré des français.

De plus en plus d’élus et de professionnels de la santé n’hésitent pas à demander l’interdiction pour les véhicules Diesel de circuler à l’intérieur des grandes villes françaises. Faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?

Revenons-en au fait : les particules fines et les oxydes d’azote produites par les moteur Diesel seraient très nocives pour la santé. En réalité, c’est surtout la concentration excessive des véhicules Diesel dans les villes qui est aussi à l’origine de ce problème -1-. Ajoutez-y le fait que la moitié des véhicules Diesel en circulation ne répondent même pas à la norme Euro 4 et nous avons là un concentré de tout ce qu’il faut éviter pour pouvoir offrir aux citadins un air de bon qualité.

Mais au fait, comment en est-on arrivé là ? Faut-il montrer du doigt les constructeurs automobiles ou plutôt regarder du coté de l’Etat français ?

Pour plusieurs élus parisiens, il ne fait aucun doute que les premiers responsables de ce drame sanitaire en puissance se nomment PSA, VW, Mercedes-benz, Renault, etc… Et bien, espérons que les représentants de ces constructeurs ne tarderont pas à réagir en rappelant à ces Messieurs élus qu’en matière de fiscalité des carburants routiers, c’est en principe l’Etat qui décide, quelque soit l’influence des lobbys !

Si on en est là aujourd’hui, c’est d’abord et surtout la faute aux différents gouvernements en place depuis plus de 30 ans. En ayant accordé au gazole des avantages fiscaux excessifs, l’automobiliste français est devenu au fil des ans complètement dépendant au précieux fluide gras. Pire : depuis une dizaine d’année, l’afflux massif de véhicules de société sur le marché de l’occasion a pratiquement fait disparaître le peu de véhicule essence encore en circulation. Or, en France, ce qui caractérise d’abord et avant tout un véhicule de société, c’est sa motorisation : Diesel sinon rien -2-. Pour pouvoir récupérer la TVA, pas question de rouler à l’essence, même hybride -3- ! Une aberration parmi d’autres que plusieurs spécialistes dénoncent depuis des années.

A l’heure où le gouvernement s’apprête à lancer de nouveaux chantiers pour verdir la France et préparer la transition énergétique de notre pays, n’y aurait-il pas des mesures plus urgentes à prendre pour tenter d’inverser la tendance avant qu’il ne soit trop tard ?

Qu’on se le dise : ce n’est pas le Diesel qui est nocif, c’est l’excès de Diesel. Si interdiction il doit y avoir à l’intérieur des grands centres urbains dans le futur, c’est le moteur à explosion – essence comme Diesel – qu’il faudra bannir. Un moyen radical pour limiter la circulation automobile en ville tout en privilégiant les véhicules hybrides et électriques.

-1- Le gazole devrait totaliser près de 80% des ventes de carburant routiers (en volume) sur l’année 2012.

-2- Les véhicules de société fonctionnant à l’E85 ou au GNV offrent également des avantages fiscaux. Mais compte tenu de l’offre très restreinte voire inexistante des constructeurs, le Diesel s’impose presque par défaut.

-3- Il aura fallu attendre 2011 (!) pour que les taxis aient enfin la possibilité de récupérer une partie de la TICPE sur l’essence comme cela était le cas pour le gazole depuis toujours.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Interdire les véhicules Diesel dans les grandes villes : bonne idée ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gaga42
Invité

ça me parait plutôt une bonne idée, au moins pour rééquilibrer la demande et donc d’importer massivement du gasoil, et exporter de l’essence. On peut peut-être commencer par jouer sur les taxe, avant d’interdire. Les japonais le font depuis 2003 au moins à Tokyo, et du coup leurs motoristes ont pris une bonne avance sur les moteurs essence. Alors que les notres se sont spécialisé dans le diesel, quels visionnaires!

Skymywife
Invité

Rappelons que l’encouragement “Diesel” date de l’Algérie française ou la qualité mauvaise de pétrole permettait de produire plus de gazole que d’essence et pour protéger le gazole français celui-ci était detaxé. Bien à vous

Oeildecain
Invité

. Avant de taper crétinement sur le diesel, il faudrait rappeler qu’il a pris son essor pour se substituer à l’essence au plomb qui était un véritable poison ….. ………..à l’époque le diesel était moins polluant et moins producteur de CO2 … Et depuis, paradoxalement, plus on a perfectionné le diesel, plus les particules sont devenues fines et mieux assimilables par les poumons …

Pmxr
Invité

Tant qu’a faire il faut interdire aux pauvres d’aller en ville !

Lionel_fr
Invité

Et pendant ce temps des millions d’utilisateurs de systèmes HHO dans le monde affirment supprimer les particules, gagner en consommation et en emissions de NOx sans que personne n’en ait entendu parler en France. Y a que les cerveaux américains qui ont le QI necessaire pour comprendre que la combustion des éléments lourds est pourrie et qu’un peu d’hydrogène dans l’admission change complètement les émissions ??? On est le peuple le plus idiot du monde ou quoi ???????

Samivel51
Invité

Et les filtres a particules? Quel % de vehicules diesel en sont equipes? Quel impact sur les emissions? Et les filtres a NOx, ca existe aussi, non? Cela dit, je suis d’accord qu’il est urgent de reequilibrer la fiscalite. Quant a interdire le diesel en centre-ville, ce serait le meilleur moyen pour Hollande de faire revenir la droite au pouvoir.

Samivel51
Invité

Que sont ces particules fines? S’agit-il d’impuretees dans le carburant? Ou d’hydrocarbures incompletement brules? Les moteurs ont-ils progresse ces dernieres annees sur ce point? (independemment de la reuction de la consommation et des FAP) Peuvent-ils continuer a progresser? Quels sont les seuils fixes par les normes EURO 4, 5 et 6? Merci d’avance,

De passage
Invité
…sauf à vous ridiculiser, une fois de plus. Le moteur diesel avait il y a 30ans une consommation nettement inférieure à l’essence donc rendait le pays un peu moins dépendant du pétrole. De plus les voitures étant moins nerveuses, cela a calmé une large part des conducteurs et a certainement réduit le nombre de tués sur les routes. De nos jours, ces avantages restent et se cumulent avec celui du moindre CO². L’administration française de l’époque avit donc donné un coup de pouce fiscal en faveur du diesel pour compenser le sur-coût d’achat de voitures diesel, très lourd à l’époque.… Lire plus »
Skymywife
Invité

Elles sont produites par la combustion du gazoles Elles sont retenues par les filtres à particules FAP qui équipent les nouvelles voitures diesel Les NOX sont partiellement retenues par les catalyseurs Hélas seules les voitures vendues depuis 2011 en France en sont équipées

gp
Invité
N.B : Pour que les normes EURO apportent réellement les améliorations promises par les constructeurs, il faudra bien finir par accepter l’idée que les excès de pollution deviennent un paramètre rédibitoire pour l’obtention du CT automobile. Regardez le nb de Peugeot initialement équipé d’un FAP qui continuent de rouler sans que l’entretien de celui-ci ait été effectué comme prévu. Idem pour les vannes EGR que les petits garagistes n’hésitent plus à démonter sur les Diesel Renault au delà de 150 Mkm lorsqu’il y a dysfonctionnement (pour le client, ça ne change rien du tout comme ils disent!) Ce pb de… Lire plus »
Mamouth
Invité

En Allemagne, pour avoir accès aux centres-villes, les véhicules doivent exhiber une vignette indiquant qu’ils ont passé un test sur leurs gaz d’échappement. Simple et non-dogmatique sur la technologie.

gaga42
Invité

Justement, la future norme Euro6 (2014 PL, 2015 VL) imposera très prochainement sur les nouveaux modèles un “OBD” (On Board Diagnostic), qui fera que tous les dispositifs anti-pollutions (y compris le FAP, Filtre à particules) seront diagnostiqués en temps réel, une aubaine pour les développeurs-fabricants de capteurs. En cas de défaillance, le véhicule pourra fonctionner en mode dégradé (vitesse limitée) pendant qq centaines de km, puis dépanneuse!. Le FAP, qui est déjà une usine à gaz et qui génère une surconsommation, deviendra encore plus complexe et couteux, même si il n’élimine que très incompletement les plus petites particules.

Sicetaitsimple
Invité

J’ai un véhicule essence et j’habite dans une grande agglomération. Je suis donc pour l’interdiction du diesel dans les grandes villes! Je pense même que dans ce cas (environ 80% de véhicules interdits), je vais prendre ma bagnole pour aller au boulot. Ca devrait bien rouler.. PS pour les sanguins: je plaisante…..sauf sur la première phrase.

Dan1
Invité

Sans vouloir défendre le diésel, je crois qu’il faut rester très prudent avec les supposés 42 000 morts attribuables au diésel :

wpDiscuz