“Inutile d’opposer les énergies entre-elles, elles sont complémentaires”

L’Union française des industries pétrolières (UFIP) a annoncé hier sa contribution au débat sur la transition énergétique en France, qui prend la forme d’un dossier rassemblant en huit fiches*, les grands thèmes de cette industrie pour le pays.

Pour l’UFIP, utiliser moins et mieux l’énergie pour assurer de façon pérenne le bon fonctionnement de notre économie constitue "le premier enjeu des décennies à venir et un impératif majeur de compétitivité et de sécurité énergétique pour le pays : Disposer de l’énergie nécessaire tout en veillant à limiter les émissions de gaz à effet de serre l’est tout autant."

En France, les Pouvoirs publics se sont engagés sur la voie d’une transition énergétique plus respectueuse de l’environnement. L’UFIP souligne que, au cours de cette transition, toutes les énergies seront nécessaires et seront mobilisées pour assurer le développement de l’économie : "les énergies fossiles, le nucléaire et les énergies renouvelables". Elle réaffirme qu’il est inutile de les opposer, car elles sont complémentaires et toutes indispensables.

Pour l’UFIP, définir les conditions d’une transition énergétique pour la France, c’est réfléchir à l’adaptation de nos modèles de production et d’utilisation de l’énergie. Pour elle, seule une mutation progressive permettra d’accompagner l’évolution des prix de l’énergie, et d’adopter de nouvelles manières de produire et de consommer. Le faire de manière contrainte, en décalage avec le reste du monde et en s’engageant dans des voies irréversibles risquerait de pénaliser la compétitivité du pays et le niveau de vie des citoyens. La France doit préserver ses capacités à s’adapter et à réagir efficacement à l’environnement mondial.

"Le pétrole restera pour les décennies à venir une énergie prépondérante, économique et efficace pour répondre aux besoins énergétiques en particulier ceux du transport et de la pétrochimie" a déclaré Jean-Louis Schilansky, président de l’UFIP. Il ajoute que "le gaz naturel jouera dans cette transition un rôle déterminant notamment pour la génération d’électricité en limitant les émissions de CO2."

Il souligne que "ce débat sur la transition énergétique est crucial et les orientations auxquelles il conduira engageront l’avenir de notre pays (…) notre souhait le plus vif est que la réflexion de tous les participants demeure guidée et animée par le souci de l’écoute et par l’esprit de réalité et de bon sens dont notre pays sait faire preuve dans de semblables situations."

** hydrocarbures et mix énergétique, réserves et production d’hydrocarbures, hydrocarbures de schiste, pétrole et mobilité, fiscalité environnementale et de l’énergie, sécurité d’approvisionnement en énergie, contribution de l’industrie pétrolière à l’économie et à l’emploi en France, situation économique du raffinage.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz