La Chine, leader mondial des énergies propres

Qu’il s’agisse de production d’éoliennes, de panneaux solaires et maintenant de batteries pour voitures électriques (voire de voitures électriques elles-mêmes), la Chine est désormais le leader mondial toutes catégories. Elle devrait profiter ainsi au premier chef des plans de relance "verts" des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon.

Côté éolien, les fabricants chinois – et filiales chinoises de groupes occidentaux – de composants pour éoliennes sont désormais les leaders mondiaux : ils ont fourni plus de 56% des équipements mondiaux fin 2007, selon le Global Wind Energy Council (GWEC), contre 41% en 2006. Et leur part de marché devrait augmenter significativement à l’avenir. Leur capacité de production atteint environ 8 GW et devrait grimper à 12 GW en 2010, selon le GWEC. Les entreprises chinoises commencent en 2009 à exporter leurs pales au Japon et en Europe, et espèrent fournir bientôt les Etats-Unis.

Le pays comptait, fin 2007, 40 gros producteurs de composants, comme Goldwind et Sinovel Wind, les deux plus grands, mais aussi Dongfang, Windey ou encore Sewind. Le marché mondial de la fabrication pèse déjà 8,6 milliards de dollars par an, dont Sinovel serait le numéro un, alors qu’il n’était que dixième en 2007, selon son partenaire américain AMSC.

Cette semaine, General Electric (GE), l’un des plus gros fabricants mondiaux d’éoliennes, a annoncé de grandes ambitions pour accroître ses livraisons sur le marché chinois, le marché qui connaît le plus rapide développement mondial. Mais, comme ses rivaux Gamesa et Vestas, qui ont eux aussi récemment remporté de gros contrats en Chine, General Electric précise que le matériel livré en Chine sera fabriqué dans ses usines chinoises. GE a annoncé qu’il allait doubler ses livraisons d’éoliennes en Chine en 2009, à 320 unités, contre 159 en 2008. Et il compte encore les doubler à 600 en 2010, a indiqué au Shanghai Daily Steve Fludder, un responsable du groupe. GE a annoncé le mois dernier que sa filiale en Chine, GE Transportation System Group, allait démarrer une usine de rotors et multiplicateurs de vitesse dans le Hunnan, pour un investissement de 40 millions de dollars, en coopération avec A-Power Energy Generation Systems. Cette usine devrait être l’une des plus importantes d’Asie.

Dans les rotors, le chinois China High Speed Transmission Equipment Group a conquis 90% du marché intérieur chinois depuis 2004. Il est l’un des fournisseurs habituels de GE, qui a pris 3,61% de son capital. De son côté, l’Espagnol Gamesa a remporté, fin décembre, une commande de 295 MW d’éoliennes de la compagnie d’énergie chinoise Longyuan Electric Power Group Corporation, à savoir 347 unités de Gamesa G5X-850 kW, fabriquées dans sa filiale chinoise. Le mois dernier, le leader mondial des éoliennes, le danois Vestas, a décidé d’accroître massivement sa production en Chine en investissant plus de 350 millions de dollars sur son site de Tianjin. Vestas China a déjà annoncé, fin décembre, avoir obtenu des commandes de 100 MW de la part du développeur chinois de parcs éoliens China Guangdong Nuclear Wind Power Company, ce qui a fait de Vestas China le premier fournisseur étranger en Chine. Vestas possède aussi un site en Mongolie et, au total, emploie déjà 1.800 personnes dans le pays. Dans la même tendance, le gros producteur américain de systèmes électriques pour éoliennes, American Superconductor Corporation, qui a lui aussi installé des usines en Chine, vient d’annoncer que sa filiale chinoise AMSC avait, pour la première fois, commencé à livrer directement des composants aux fabricants chinois d’éoliennes, en particulier au géant Sinovel. L’américain TPI Composites fait également fabriquer ses pales d’éoliennes en Chine. Son site chinois fournit les éoliennes de General Electric.

La Chine veut, d’ici 2010, plus que doubler sa production d’énergie éolienne par rapport aux 12 GW installés à la fin 2008, ce qui ferait d’elle le numéro 2 mondial derrière les Etats-Unis, devant l’Allemagne et l’Espagne, selon le GWEC. Ses aides aux parcs éoliens sont conditionnées à l’utilisation d’éoliennes produites à 70% localement. Elle compte installer ses turbines surtout dans les régions de Mongolie intérieure, le Hebei et le Jiangsu.

Pour ce qui concerne le solaire, la Chine est déjà le numéro un, et de nouveaux producteurs se lancent sans arrêt sur ce marché. Le pays est devenu premier producteur mondial de modules photovoltaïques dès 2007 avec une production de 1,18 GW. Selon la China Solar Association, l’essentiel est concentré dans la province du Jiangsu avec 1 GW de capacité, soit un quart du total mondial. Des milliers d’entreprises se sont lancées sur ce créneau, annonçant une inévitable surproduction. Les groupes américains produisent de plus en plus en Asie, et notamment en Chine. Le leader First Solar a augmenté sa production en Malaisie, et son usine malaisienne est dix fois plus importante que son site américain de l’Ohio. Son rival Evergreen Solar pense installer sa production en Asie et BP Solar a renoncé à installer une usine aux Etats-Unis à cause de la concurrence de fournisseurs chinois. Le Japonais Kyocera vient d’annoncer qu’il va quadrupler ses capacités de production solaire en Chine, en faisant passer sa production à 240 MW par an en 2011 dans sa filiale de Tianjin, où il investira 32 à 42 millions de dollars.

Mais les producteurs sont de plus en plus de "vraies" sociétés locales plutôt que des filiales de groupes européens ou américains, car la baisse du prix du silicium favorise l’apparition de nouveaux entrants. Les multiples fabricants chinois craignent une baisse de 20% du chiffre d’affaires du secteur cette année : le succès de l’industrie chinoise est à l’origine de son déclin. Le géant Suntech, qui vient de passer sa production à 1 GW, vient ainsi de licencier 10% de ses effectifs et table sur une chute de 25 à 30% du prix des panneaux photovoltaïques.

Selon une étude d’iSuppli, la production mondiale atteindra 11,1 GW en 2009, en hausse de 62% par rapport à 7,7 GW en 2008 mais seulement 4,2 GW devraient être installés en 2009 contre 3,8 GW en 2008, ce qui signifie que la production excèdera la demande de 168%, contre 102% en 2008. Le chiffre d’affaires du secteur devrait donc chuter de 19%, à 12,9 milliards de dollars en 2009 contre 15,9 milliards en 2008, selon iSuppli. Le prix moyen des panneaux installés devrait ainsi décroître, de 4,20 dollars par watt à 2,50 dollars par watt. La Chine, qui exporte 98% de ses panneaux solaires, pourrait voir disparaître avec cette crise ses producteurs les plus fragiles et ainsi consolider le secteur. Le chiffre d’affaires du solaire devrait redémarrer en 2010, quand la chute des prix ralentira.

En 2012, l’Asie (en incluant le Japon) produira 82% des cellules solaires en silicium polycristallin, contre 71% en 2008, selon une étude de Greentech Media intitulée "PV Technology, Production and Cost, 2009 Forecast : The Anatomy of a Shakeout." Les trois premiers producteurs devraient être la Chine, Taïwan et le Japon, qui devraient fabriquer 12 GW, soit 44% du total mondial en 2012, contre 23% pour l’Europe (6 GW) et 16% pour les USA (4,3 GW).

La domination de la Chine concerne aussi l’éclairage
: selon Policy Matters Ohio, une large partie des ampoules à basse consommation de GE sont fabriquées en Chine, dans un site en partenariat avec Xiamen Topstar Lighting.

Pour ce qui est des voitures électriques, pour la deuxième fois, un constructeur chinois devance les Occidentaux, alors que GM n’a pas encore lancé sa Chevrolet Volt. Le premier constructeur indépendant chinois, Chery Automobile, a dévoilé cette semaine son premier véhicule électrique, le S18, qui selon lui possède une autonomie de 150 km et une vitesse maximale de 120 km/h. La recharge de la batterie prend 6 heures sur une prise standard de 220 volts et 80% de la batterie peut être chargée en 30 minutes. Son rival, BYD Auto a déjà dévoilé plusieurs modèles électriques et hybrides et affiche des ambitions encore plus grandes : il compte en vendre sur les marchés américain et européen dès 2010-2011. BYD va commencer le mois prochain les livraisons de sa F3DM qui peut rouler sur 100 km en utilisant uniquement sa batterie électrique, ou 580 km en mode hybride (avec essence).

La Chine pense profiter du nouveau marché des voitures électriques pour jouer à égalité avec les constructeurs occidentaux historiques, et prendre le leadership mondial, tant sur son propre marché, qui s’annonce gigantesque, qu’à l’international. La Chine vise 60.000 véhicules alternatifs en 2012. Aux Etats-Unis, les rumeurs vont bon train, évoquant même la vente par Wal-Mart de voitures électriques chinoises très bon marché.

La Chine pourrait devenir le premier producteur mondial de véhicules alternatifs en 2013, même dans les biocarburants de nouvelle génération, c’est à dire l’éthanol cellulosique (issu de végétaux non alimentaires), où les Etats-Unis ont pourtant de très grandes ambitions pour prendre le relais de l’éthanol de maïs et développent actuellement de gros sites de production, aidés par les fonds publics, estime le patron du leader mondial des enzymes Novozymes, qui fournit à la fois les producteurs d’éthanol chinois et américains.

BE Chine numéro 59 (13/03/2009) – Ambassade de France en Chine / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58182.htm

Partagez l'article

 



   

Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "La Chine, leader mondial des énergies propres"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
marcob12
Invité
Le titre est ambigü car la chine est aussi une championne en matière de pollution. Un seul ex : elle a connecté à son réseau en 2007 une capacité en centrales à charbon à peu près équivalente au parc électrique français (constitué sur plusieurs décennies). Elle est aussi le leader mondial des énergies sales et depuis peu des émissions de CO2. Sinon article remarquable et très dense qui change un peu des brèves. Il montre bien que le slogan qui a “vendu” le libre-échangisme économique dérégulé (à savoir ils font du bas de gamme à bas coût quand nous  leur… Lire plus »
Momo
Invité
Qd. vs. dites ” … c’est du pipeau … ” , je ne suis pas tt. a fait d’accord  :  Les entreprises Hitech occidentales ont tres tres bien gagne leur vie ( et continueront a le faire une fois ces temps de ” crise ” revolus ) en leur fournissant la technologie  et les constituants fondamentaux des machines ou des chaines de productions ….Que ce soit ds. le textile ( les navettes sur coussins d’air rapportent gros aux Suisses ! ) comme ds. l’ eolien ou l’aviation …N’oubliez pas que si on n’a jamais encore connu un Pays developpe d’1… Lire plus »
Nonmaisdisdonc
Invité
si on ne peut douter que la chine fera tout pour ameliorer son standard qualitatif ne serais  ce que pour vendre en occident es produits de qualités il n’en reste pas moins vrai que l’effet de destructioin de nos industries d’aujourd’hui aura du mal à se recuperer voir ne se recuperera jamais. La majorité des produits de qualités produit “made in rpc” le sont parce que ce sont majoritairement des copies de technologiesoccidentales, volontairement livrées ou non). L’intelligence chinoise ne s’exprime  que par ce biai. La qualité de leurs exportations ne s’explique en grande partie que par une monnaie dont… Lire plus »
Duchnok
Invité

en résumé, la chine nous prend tout notre bizness dans tous les domaines , et bat les records de pollution en inaugurant une centrale au charbon de 500 à 600MW chaque semaine. Preuve suffisante qu’elle se fout de la pollution. Il n’y a qu’ENERZINE pour s’en réjouir!

bigbluejlr
Invité
il parait evident maintenant que l on va se faire balayer dans les 10 ans qui viennent . Ils inventent, ils produisent, plus vite et mieux que nous. Il faut dire qu avec une dictature, c est plus facile à realiser : pas de syndicats à se trainer, ils font pas dans la dentelle, et nous comme des imbeciles, on achete leurs produits … Les pouvoirs publiques esperaient peut etre subventionner des industries locales avec les ENR mais non c est encore eux qui en beneficient !! et quand la voiture electrique va arriver en masse de Chine, alors que… Lire plus »
marcob12
Invité
Ils sont 20 fois plus nombreux que nous (avec potentiellement 20x plus d’ingénieurs et de techniciens) et savent profiter de la naïveté des autres. Un ami ingénieur dans une grosse boîte (anciennement française) a ainsi voyagé en chine pendant des années dans le but de former ses “collègues” de l’entreprise chinoise associée (qui a ensuite bouffé sa boîte…). Ils sont passés de la godasse à l’homme dans l’espace en très peu de temps, ont des réserves de change collossales (donc les moyens d’une R&D aggressive), un marché intérieur déjà confortable. Nous sommes face à un Japon à la puissance 10… Lire plus »
Momo
Invité
Desole , mais qd. on VIT chez eux ( ou on est , c’est vrai , tjrs. traites en ” aliens ” ) , on s’apercoit de 2 ou 3 choses fondamentales qui semblent completement echapper a ceux qui voient ce Pays de loin : sur 1,3 ou 4 milliard d’habitants , + de 900 millions sont encore ( et pour longtemps ) au Moyen-Age occidental …. et c’est un boulet d’un poids effrayant pour cette Ste , avec des emeutes quotidiennes et souvent meurtrieres  , meme si passees sous silence .  Ensuite , sur les 150 a 200 millions… Lire plus »
marcob12
Invité

Globalement d’accord avec votre dernier commentaire. Vous énoncez simplement la complexité chinoise et je vois son côté prédateur et les effets sur “nous” (et pas sur les actionnaires des firmes qui bossent avec eux). Ils ont toutes les raisons d’être très aggressifs sur le plan commercial et les moyens de nous mettre un peu plus à genoux suite à leur entrée dans l’OMC. Le génie viendra en sus avec le temps mais il ne me semble pas indispensable pour nous envoyer dans les décors…                      Cordialement de même.

Momo
Invité
Merci pour cette reponse , mais vs. me permettrez de redire que ” le genie ne leur viendra pas av. le temps ” ( pas + ni moins a eux qu’a quiconque vit en dictature – serait-elle celle du proletariat ! ) . Ce n’est que lorsqu’ils se sortiront  de leur systeme politique actuel ( et le pourront-ils ? eux qui ne savent meme pas ce que signifie philosophiquement le mot democratie ou meme le mot vote depuis + de 4000 ans ! ) qu’ils pourront ( peut-etre ) acceder a ce statut de ” participants a l’innovation ” …… Lire plus »
Je suis chinois
Invité

Les chinois torchent le cul avec la démon…cratie et les droits de l’homme que les pays arabes , noirs et d’autres ont adoptés et voilà ce que cela donne dans ces pays copieurs des idées des occidentaux. Nous , on est avec notre gouvernement et notre propre politique de gouvernance et on n’a pas à nous sousmettre à la FRANCE , nation naine, les chinois torchent le cul avec les leçons à la française et donc à la con!!! LA CHINE CONTINUE SON CHEMIN SANS COURBER L’ECHINE

Momo
Invité

J’ai entrapercu qq.part un ” je suis Chinois ” qui voudrait m’ecrire qq.chose sur le sujet ” Chine ” , mais je ne vois nulle part son texte …. Y a-t’il moyen de le lire ? Merci d’avance

enerZ
Invité

Le commentaire a été supprimé car il était injurieux… vis à vis de vous et de la France…

Momo
Invité

OK , merci de cette precision …. Dommage que les arguments exprimes sur votre Forum  ( par ailleurs tres interessant  ) soient parfois de ce type … Cela ne fait pas ” avancer le schmilibilick ” …

mckendy
Invité
ey encore vous les francais qui regarde tout le monde toujours de haut poutant je peut vous dire que vous connaissez rien de chinois demande a nimporte qui qui connais la culture chinoise il te dirra que les chinois son nee entrepreneur ils voient toujours grands et est considere comme etant des bon business man apres plusieurs voyage la bas en tant que business man je peux te dire copier les produit occidentaux a ete la meilleur strategie des chinois car ils avait pas les moyens R&d comme les grande entreprise allors pour maitrise la technologie il sont choisit cette… Lire plus »
wpDiscuz