La coopération énergétique UE/Egypte renforcée

La Commission européenne et la République arabe d’Égypte ont signé mardi à Bruxelles un mémorandum d’entente pour renforcer la coopération énergétique UE-Égypte.

Parmi les domaines couverts par le mémorandum figurent notamment les réformes du marché de l’énergie et la convergence du marché énergétique égyptien par rapport à celui de l’UE, la promotion de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique, le développement des réseaux énergétiques ainsi que la coopération technologique et industrielle.

Le mémorandum a été signé par Mme Benita Ferrero-Waldner, commissaire chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage, et par Andris Piebalgs, commissaire chargé de l’énergie d’une part, et par Ahmed Aboul Gheit, ministre des affaires étrangères d’Égypte, d’autre part.

 «L’Égypte est un partenaire énergétique stratégique pour l’UE, a commenté Mme Benita Ferrero-Waldner. Le mémorandum que nous signons aujourd’hui renforcera notre coopération dans le secteur, reconnaissant le rôle de l’Égypte en tant que sixième fournisseur de gaz naturel de l’UE et pays de transit clé entre le Moyen-Orient, l’Afrique et l’UE. Nous partageons les mêmes préoccupations et perspectives dans le domaine de l’énergie – diversification et sécurité de l’approvisionnement énergétique, transports et marché, réformes du marché, développement et modernisation de l’infrastructure énergétique, amélioration de l’efficacité énergétique et sources d’énergies renouvelables. Il est dès lors naturel que nous renforcions notre coopération pour mieux relever ces défis. L’accord signé aujourd’hui constitue une nouvelle étape importante». Et d’ajouter : «L’engagement de l’Égypte par rapport aux réformes énergétiques est crucial pour la création d’un marché énergétique euro-méditerranéen.»

Pour Andris Piebalgs, «l’Union européenne élabore une politique énergétique intégrée pour utiliser durablement l’énergie et affronter le changement climatique. Le mémorandum que la Commission européenne a signé aujourd’hui constitue un des éléments permettant de répondre à la volonté de l’Europe de renforcer les relations dans le domaine de l’énergie extérieure, qui figure dans l’analyse stratégique de la politique énergétique.»

Le commissaire chargé de l’énergie a par ailleurs déclaré que le changement climatique, la volatilité des prix du pétrole et du gaz et la disponibilité générale de l’énergie conventionnelle exigent une coopération internationale plus forte. Il a ajouté que ces dernières années, l’UE a considérablement renforcé ses relations énergétiques avec l’Égypte ainsi qu’avec l’ensemble de la région et souligné que l’UE collabore avec l’Égypte dans le domaine du gaz naturel, des interconnexions électriques régionales et de l’intégration des marchés.

Le commissaire a aussi rappelé qu’au début de cette année, un centre régional d’excellence dans le domaine de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique a été inauguré au Caire.

Le mémorandum d’entente assigne cinq priorités à la coopération :

  • développement d’une stratégie énergétique globale pour l’Égypte, y compris un renforcement des capacités institutionnelles et une réforme du marché de l’énergie;
  • établissement d’un programme de travail pour une convergence graduelle des marchés énergétiques de l’Égypte par rapport à ceux de l’UE;
  • élaboration d’une politique globale et de projets pertinents dans le domaine de la gestion de la demande énergétique, de l’efficacité énergétique et des sources d’énergies renouvelables;
  • développement des réseaux énergétiques pour améliorer la sécurité énergétique dans l’UE et en Égypte;
  • renforcement de la coopération technologique, scientifique et industrielle.

L’Égypte est un important producteur de pétrole et un fournisseur émergent de gaz dans la région méditerranéenne.

Dans ce contexte, les commissaires Ferrero-Waldner et Piebalgs ont encouragé l’achèvement du gazoduc arabe lors de la réunion des ministres de l’énergie qui a eu lieu le 5 mai 2008 à Bruxelles. Ce gazoduc, qui est soutenu par l’intermédiaire du Centre euro-arabe du marché du gaz, pourrait transporter le gaz naturel égyptien et éventuellement iraquien vers les pays européens.

L’Égypte joue aussi un rôle important dans les exportations de gaz naturel liquide et le transport international de pétrole via le canal de Suez et elle participe actuellement au développement de réseaux de gaz et d’électricité régionaux. L’Égypte dispose d’un potentiel considérable pour le développement de sources d’énergies renouvelables, particulièrement l’énergie éolienne et solaire, et elle participe activement à la coopération énergétique UE-Méditerranée, ont rappelé les membres de la Commission.

Plus d’information :

Sur les relations bilatérales de l’UE avec l’Égypte

Sur la coopération énergétique UE-Méditerranée

Sur la deuxième analyse stratégique de la situation énergétique – Garantir l’avenir énergétique, publiée par la Commission européenne le 13 novembre 2008
 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz