La microénergie, l’une des 83 technologies clés 2010

Présenté hier par le ministre de l’industrie, François Loos, l’étude « Technologies clés 2010 » présente – à horizon de cinq ans – les technologies porteuses d’avenir en termes d’attractivité et de compétitivité.

L’une de ces technologies concerne la gestion de la microénergie :

Les innovations concernant les dispositifs de gestion de la microénergie doivent accompagner et conditionnent, en partie, le développement des applications mobiles : téléphones et PC portables, appareils photo et vidéo, lecteurs MP3, badges RFID actifs… Les technologies de gestion de la microénergie visent des composants actifs moins consommateurs d’énergie ainsi que des composants passifs (résistances, condensateurs, convertisseurs…) et surtout des systèmes de production et/ou stockage plus performants. Ce dernier volet, particulièrement critique, concerne aussi bien les piles et accumulateurs électrochimiques que les supercondensateurs et les piles à combustibles.

Le marché concerné ici est surtout celui de l’électronique portable, notamment pour les applications grand public et de défense. L’alimentation de systèmes embarqués sur les avions ou les engins spatiaux fait également appel à ces technologies, mais le plus souvent pour des dispositifs de taille et de capacité plus importantes. Parmi d’autres applications, on peut également noter l’alimentation des audiophones dans le domaine de la santé (on utilise dans ce cas des systèmes non rechargeables plutôt que des accumulateurs) ou l’outillage sans fil (applications qui peuvent être plus exigeantes en terme de puissance que d’énergie).

L’électronique portable grand public (PC et téléphones portables, appareils photos, lecteurs MP3…) et celle de défense (équipements du fantassin) sont particulièrement concernées par les problématiques de microénergie, et tirent les innovations technologiques.

Ces marchés sont importants et restent en forte croissance, notamment dans les applications grand public. Le marché des accumulateurs électrochimiques
reste largement prépondérant par rapport aux applications des piles à combustibles.

Le marché des accumulateurs portables (hors plomb) aurait atteint 6 Md$ en 2004 dans le monde, pour un volume de 3,7 milliards d’éléments.

Le marché est dominé, en valeur et en volume, par les technologies d’accumulateurs lithium-ion, avec 4,2 Md$ (dont 0,5 Md$ pour le lithium-ion polymère) et 1,45 milliard d’éléments (dont 100 millions pour le lithium-ion polymère). La technologie NiCd reste importante avec 1,3 milliard d’éléments, mais sur un marché dont la valeur régresse à 1 Md$. Enfin le marché de la technologie NiMH régresse en volume à 900 millions d’éléments et fortement en valeur à 630 M$ (-15 %).

Pour télécharger l’étude complète sur les technologies clés 2010, rendez vous ICI

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz