La Syrie aurait abrité un réacteur nucléaire

La Syrie n’aurait pas déclaré aux instances internationales, un probable réacteur nucléaire construit sur le site de Daïr Alzour et qui a fait l’objet d’un bombardement en 2007 par l’aviation israélienne.

Cette constatation a été réalisée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dans un rapport confidentiel, dont l’agence Reuters a obtenu une copie. Si ce fait est avéré, la Syrie pourrait être convoquée devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

"Sur la base de toutes les informations à disposition de l’agence et de l’interprétation technique de ces informations, l’agence juge très probable que le bâtiment détruit sur le site de Daïr Alzour était un réacteur nucléaire qui aurait dû être déclaré à l’agence", a publié l’agence de presse.

Les pays occidentaux, Etats-Unis et européens compris pourraient alors s’appuyer sur ce précieux rapport pour précipiter la Syrie devant le Conseil de sécurité à l’occasion de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs de l’AIEA du 6 au 10 juin à Vienne.

D’après les services de renseignement américains, la Syrie aurait engagé des travaux dans cette installation afin d’y construire un réacteur nucléaire mis au point avec l’aide de la Corée du Nord. De son côté, la Syrie a toujours démenti mener un programme nucléaire militaire.

La Syrie connait depuis deux mois des manifestations importantes en faveur de la démocratie. Le pays est accusé d’organiser une répression brutale qui a fait "au moins 1.100 morts parmi la population civile", selon le mouvement de défense des droits de l’homme Saouassiah.

[ Image d’archives – Reuters – Gouvernement américain ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz