L’Afrique du Sud abandonne son projet d’EPR

L’Afrique du Sud renonce à son projet de construction de deux centrales EPR, "en raison de l’ampleur de l’investissement."

La compagnie publique Eskom a publiquement annoncé, vendredi, qu’elle interrompait le processus d’appel d’offres pour la première partie du programme "Nuclear 1". Les deux consortium en lice, menés par Areva d’un côté, et Westinghouse de l’autre, ont été remerciés, et voient s’évaporer un contrat d’un montant total de 9 milliards d’euros.

"Le projet proposé, "Nuclear 1", aurait permis la construction du deuxième réacteur nucléaire du pays, à eau pressurisée." La centrale de Koeberg est à ce jour l’unique centrale nucléaire du pays.

L’Afrique du sud fait valoir qu’elle ne peut plus faire face à un tel investissement, à l’heure où elle sollicite un prêt de 5 milliards de dollars à la Banque mondiale pour affronter la récession. Le pays devrait donc se tourner davantage vers l’exploitation du  charbon, dont il dispose des 6èmes ressources mondiales.  En février, Alstom signait un contrat d’1,3 milliard d’euros pour la construction d’une centrale charbon de 4 740 MW.

Le programme nucléaire lancé par l’Afrique du Sud portait en premier lieu sur l’installation de 3 000 à 3 500 MW de nouvelles capacités nucléaires. La deuxième partie du plan portait sur l’installation potentielle de 20 000 MW d’ici 2025.

 

 

 

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "L’Afrique du Sud abandonne son projet d’EPR"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Dommage que le FMI ne soit pas là justement pour fournir les crédits nécessaires à ces pays sur des projets aussi importants que la production d’électricité….En conditionnant par exemple leurs prêts à la mise en place d’un pourcentage significatif d’électricité verte…Mais dans ce cas on irait dans la bonne direction et ça n’a pas l’iar d’être l’objectifs de nos dirigeants (voir par exemple poznan…)

Momo
Invité

Et pendant ce temps l’Inde commande 4 reacteurs de 1000MWe aux Russes , et parle de 2 EPR a envisager av. EDF / Areva …. le pognon des investisseurs  ira ici plutot qu’en Afrique …..  Mais il y en aura qd. meme pour ttes. les EnR  , il faudra bien !

Dan1
Invité

Je croyais que quand on sortait du nucléaire on entrait dans les Enr. Manifestement, c’est plus compliqué pour certains qui remplacent le nucléaire par le charbon pour des raisons économiques.Si on entre en récession, la planète va passer un sale quart d’heure et les énergies renouvelables vont souffrir.

pasnaif
Invité
c’est de voir encore le phantasme des anti-N qui croient qu’une centrale est vulnérable aux terroristes ! C’est l’endroit le plus blindé qui soit et toute tentative d’attaque se soldera par un retentissant échec que l’Industrie nucléaire se fera un plaisir de médiatiser. Les terroristes cherchent à tuer beaucopu de monde d’un coup et il y en a presque pas dans une centrale. Un marché en plein air, un rassemblement politique, une manifestation de masse sont des cibles bien plus “justifiées” et “payantes” que la casemate en béton. Même un avion n’y arriverait pas: un avion c’est une structure qui… Lire plus »
renewable
Invité
A Dan1 :ÉVIDEMENT que le nucléaire et les énergies fossiles sont actuellement bien moins chères que les ENR…Personne ne dit le contraire si on écarte le cout environnemental!!S’ils abandonnent l’EPR c’est qu’il représente un investissement trop élevé par rapport au charbon, évidement les ENR sont encore plus hors de portée! Ce n’est que l’urgence économique qui guide ce choix.A Pasnaïf:Bien sur les centrales sont très sures et ne représentent aucun danger, d’ailleurs les rampes de missiles sol air présentes à proximité sont là pour abattre les pigeons dont les fientes s’accumulent sur les tours réfrigérantes et les salissent.Plaisanterie à part,… Lire plus »
Dan1
Invité

Je ne crois que le problème du remplacement de l’EPR sud africain par une centrale à charbon soit uniquement un problème économique. Je pense que si on ne remplace pas un EPR par des EnR, c’est essentiellement pour des raisons techniques de service rendu. Une grosse unité de production thermique de 1600 MWe (charbon ou nucléaire), c’est 1600 MW pendant plus de 7000 ou 8000 heures par an garanti soit au total entre 11 et 13 TWh.Combien y-a-t-il de rampes de missiles sol-air à proximité des centrales nucléaires françaises ? Où sont-elles ? de quel type sont-elles ?

renewable
Invité
Il s’agit également d’un problème technique, vous avez tout à fait raison, en l’absence d’hydraulique en quantité suffisante il faut une source d’énergie d’appoint au solaire ou à l’éolien, tout comme au nucléaire.Pour la protecion des centrales, vous vous doutez bien que personne ne peut donner le type, le nombre et les lieux d’implantation! Ou alors ce serait gravissime! Par contre, vous avez la réponse du ministère de la défense sur cette question de sécurité nationale publiée dans le JO Sénat du 14/02/2002 – page 476 qui dit clairement : “une vigilance accrue est portée à la surveillance de l’espace… Lire plus »
Dan1
Invité

Une rampe de missile qui serait placée à l’extérieur d’une centrale, qui est un espace publique, ne passerait peut être pas inaperçue. En tous cas, les fins limiers des associations qui traquent le Béquerel égaré devraient avoir des informations et les diffuser sur leurs sites. Comment expliquez vous que l’on ne trouve pas d’éléments concrets à ce propos.   

Dan1
Invité

Pour La Hague, on le sait depuis longtemps et c’est (c’était) visible. C’est l’après 11 septembre 2001. D’ailleurs, êtes-vous certain de votre référence Ouest France du 18 octobre 2008 ?   Et les autres centrales, elles sont toutes entourées de batteries de missiles ?  

Dan1
Invité
Il est rassurant de constater, qu’en France, comme dans d’autres pays, le risque terroriste est pris en compte et pas seulement pour les centrales nucléaires. La vallée du Rhône est stratégique aussi pour ses nombreuses installations industrielles notamment chimiques.Si vous ne saviez pas que la vallée du Rhône était “nucléarisée”, je vous suggère de parfaire vos connaissances en commençant par le site EDF, c’est le B.A.BA. Contrairement à la propagande, le nucléaire diffuse énormément d’informations sur internet notamment. Je vous suggère également de prendre l’autoroute A6 à partir de Lyon et de regarder à droite, vous y verrez d’abord St Alban… Lire plus »
Dan1
Invité

Si vous pouviez me faire l’affront de chiffrer en détail le CO2 du kWh nucléaire, ça m’arrangerait. Pour la batterie de missile, laissez tomber ! 

wpDiscuz