Lancement d’un réacteur nucléaire de 4ème génération

Lors des traditionnelles vœux à la presse, le chef de l’Etat a déclaré que pour faire face au changement climatique il fallait  "consommer moins d’énergie, développer l’énergie du futur" et que "l’après-pétrole est un des enjeux majeurs du siècle".

C’est donc sans surprise que Jacques Chirac a annoncé ce jeudi, lors des voeux aux forces vives, le lancement d’un prototype de réacteur nucléaire de 4ème génération qui devra entrer en service en 2020. 

"Il faut préserver notre avance dans le nucléaire. Nous avons lancé l’EPR (réacteur de 3ème génération) à Flamanville et c’est la France qui a été choisie pour implanter Iter. L’enjeu, c’est la domestication de l’énergie du soleil d’ici la fin du siècle", a rappelé M. Chirac.

"Mais nous devons prendre en attendant de nouvelles initiatives. De nombreux pays travaillent sur la nouvelle génération de réacteur, celle des années 2030-2040, qui produira moins de déchets et exploitera mieux les matières fissiles", a-t-il expliqué.

Le président français a donc "décidé de lancer dès maintenant la conception au sein du Commissariat à l’énergie atomique d’un prototype de réacteur de quatrième génération", auquel des partenaires industriels ou internationaux pourront être associés.

"Pour faire progresser encore la confiance, j’ai demandé au gouvernement de créer par la loi sur la transparence nucléaire, dès cette année, une autorité indépendante chargée du contrôle de la sécurité nucléaire, de la radioprotection et de l’information", a-t-il poursuivi.

Plusieurs grandes entreprises du secteur de l’énergie en France, Areva, EDF et Suez, ont salué jeudi cette annonce. "Nous avons effectivement le projet de développer un réacteur de quatrième génération", a déclaré la présidente du directoire d’Areva, Anne Lauvergeon, à l’issue de la cérémonie des voeux aux forces vives à l’Elysée.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz