Le 1er bus électrique mis en service à Coulommiers

Le tout premier bus électrique en service en France a été officiellement inauguré sur le réseau CoulBus de Coulommiers (77), en présence du Député Maire de Coulommiers (Seine et Marne) : l’OREOS 4X de PVI.

Ce véhicule complète le parc des 3 bus hybrides, sur le réseau depuis le mois de juin 2010, qui ont été soumis à des tests de mesure de gaz à effet de serre. L’Oréos 4X sillonne depuis quelques jours les rues de la ville au titre de la formation des conducteurs.

L’arrivée de ce 4ème bus propre sur le réseau de Coulommiers s’inscrit dans une démarche globale voulue par Monsieur Franck Riester, Député Maire de Coulommiers, développée par Transdev sous le pilotage du STIF. Ainsi, le 11 juin 2009, un bus hybride articulé de Solaris marquait l’arrivée du premier véhicule écologique en Ile-de-France et ouvrait un vaste projet de déploiement de ce type de véhicules sur les lignes structurantes des réseaux franciliens de grande couronne.

Coulommiers s’équipe de 4 véhicules propres

Les trois bus hybrides sont des Urbino 12 (de 12m de long), des modèles conçus par le constructeur polonais Solaris, pionnier du marché du bus hybride en Europe. Doté d’un système hybride parallèle* fourni par Eaton, l’Urbino 12 associe un moteur diesel Cummins de 6.7 litres de 162 kW à un moteur électrique de 44 kW. Les 4 batteries au lithium utilisées pour le stockage de l’énergie ont une tension nominale de 340 V et sont alimentées
exclusivement par le moteur électrique.

Le bus électrique est un Oréos 4X, développé par la société PVI basée en Seine-et-Marne. Il est équipé d’une chaîne cinématique électrique et de batteries lithium-ion d’une puissance embarquée de 170 kwh. Il dispose d’un système de freinage de service et de stationnement permettant une récupération d’énergie d’environ 20% et il peut accueillir 47 passagers.

Transdev, pionnier en France dans l’exploitation de bus hybrides

Après avoir développé une flotte de véhicules au gaz (70 véhicules exploités en Ile-de-France), Transdev franchit ainsi une nouvelle étape de diversification des filières énergétiques pour son matériel roulant. Ces véhicules hybrides, comme ce tout premier bus électrique préfigurent l’évolution de matériels roulants qui auront vocation à équiper les futures lignes de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service).

En 2009, le Groupe Transdev est leader de l’expérimentation des bus hybrides en Europe par le nombre de sites impliqués (Londres, sud des Pays-Bas, Strasbourg).

Economies d’énergie et réduction de la pollution confirmées pour les hybrides

Depuis janvier 2010, 2 bus articulés hybrides ont parcouru 23 900 kms sur une ligne du réseau Sud Francilien à une vitesse moyenne de 20km/h. Résultat : une consommation réduite de 17% par rapport à la consommation moyenne de 3 véhicules thermiques de génération Euro 2 qui ont servi de référence pour ce test.

Un essai de 8 jours a également été mené en collaboration avec le service de transport d’Euro Disney qui impliquait des conducteurs spécialement formés. Le résultat est encore plus éloquent : "une consommation d’énergie de -23% par rapport au parc Iribus sur la même période et dans des conditions identiques".

Cette série de tests démontre l’intérêt de l’hybridation et ces premiers résultats laissent présager d’importants gains de consommation de diesel ainsi qu’une réduction des émissions de polluants. En outre, une enquête réalisée fin 2009 auprès des conducteurs plébiscite le confort et l’agrément de conduite du mode hybride.

Quel bonheur d’avoir eu l’opportunité de conduire le bus électrique de Transdev. Mon rêve c’est de voir ce moyen de transport se généraliser, ce que j’attends depuis longtemps” explique Yann Arthus Bertrand, qui, lors de la signature de la Convention de Mécénat et l’engagement de
Transdev dans l’action Carbone de la Fondation GoodPlanet au Centre Technique HQE ® de Bailly-Romainvilliers (77), le 12 janvier dernier, a pu tester le bus électrique.

[ Credit image : APFOUCHA ]

* La propulsion est assurée par un moteur à combustion et par un moteur électrique. Au démarrage et en phase d’accélération, la transmission électrique sert de force d’appoint pour faire avancer le véhicule. Le moteur à combustion permet également de maintenir chargées les batteries du véhicule, notamment celles qui font tourner le moteur électrique.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le 1er bus électrique mis en service à Coulommiers"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
chanois
Invité
Il est indiqué que la baisse de consommation est de 17%, comparée à 3 véhicules de norme euro 2 existants. Néanmoins, la norme euro 2 s’applique à des véhicules mis en service après 1996 et pour les véhicules mis en service après janvier 2011, la norme applicable est l’Euro 5 … nettement plus exigente. Sans vouloir minimiser l’intérêt de l’hybridation, il aurait été intéressant de connaitre le gain en rapport avec des véhicules de norme actuelle; d’autant qu’au delà de la consommation et donc des émissions de CO2, le passage de euro 2 à euro 5 s’accompagne d’une réduction significative… Lire plus »
oeildecain
Invité

Pourquoi faire de l’hybride pour une circulation à courte rotation dont les recharges rapides pourraient être aux arrêts longs, ou tout simplement sur certaines portions des parcours via le système des ancien bus électriques ou de certains trams ? L’hybridation n’est justifiée que pour les circuits longs…

Guydegif(91)
Invité

Bravo pour les initiatives décrites ci-dessus qui devraient avancer plus vite, plus fort et plus globalement. En fonction des rayons d’action, –> choisir solution Tout-Elec ou Hybride, et tant qu’à faire opter pour des Hybrides à HVP: Huiles Végétales Pures, telles que mises en avant dans le 47 (Agen) et maintenant autorisés par décret de oct2010. Du coût ces bus sont complètement EnR et donc DD !! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz