Le baril à 150-170 dollars cet été

Le Président de l’OPEP Chakib Khelil prévoit la montée du prix du baril de brut à 150-170 dollars pour cet été.

Alors que la barre des 140 dollars le baril à été franchie à New York, la hausse des taux directeurs de la BCE attendus début juillet, pourraient entraîner une nouvelle hausse.

"La dévaluation du dollar par rapport à l’euro (…) sera de l’ordre de peut-être 1 ou 2% et ceci va générer probablement 8 dollars d’augmentation sur le prix du pétrole", a estimé Chakib Khelil devant les caméras de France24. "Cela va peut-être décliner un peu vers la fin de l’année" a-t-il prédit.

Parmi les facteurs cruciaux, le Président de l’OPEP redoute particulièrement une aggravation de la crise iranienne. Selon lui, ce sont les crises internationales qui font peser le plus de risques sur le cours, le scénario catastrophe étant un arrêt de la production iranienne. Ce seraient alors 4 millions de barils qu’il s’agirait de compenser. Or, l’OPEP n’a pas les capacités de remplacer plus de 3 millions de barils. Les prix pourraient alors atteindre des sommets, à 200, voire à 400 dollars.

M.Khelil table également sur la croissance de la demande en essence, "en particulier aux Etats-Unis." Il a répété une nouvelle fois son antienne : "il n’y a pas de problème d’offre sur le marché pétrolier." Selon lui, il y a "suffisamment de pétrole pour les 50 prochaines années"

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Le baril à 150-170 dollars cet été"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredhu
Invité
Que doit-on penser d’un commentaire comme “il y a suffisamment de pétrole pour les 50 prochaines années” ??C’est vrai, il y a des réserves. C’est indubitable, le robinet ne se tarrira pas du jour au lendemain.  C’est certain, le marché traverse simplement une crise qui est due (à l’entendre) à la crise iranienne. Soit.Pas de quoi en fouetter un chat, donc ? Chic, on referme donc la porte sur son petit douillet, et on pensera dans 50 ans à ce qu’il faudra faire quand les réserves seront enfin épuisées (si les Iraniens arrêtent de nous embéter avec leur crise !)…Néanmoins,… Lire plus »
js
Invité

il n’y a malheureusement que la sanction economique qui fait réagir, (JM JANCOVICI le defend depuis un moment; il faut augmenter le prix du petrole progressivement, c’est le seul moyen pourque l’on decide de s’en affranchir) on n’est jamais aussi efficace que ds les periodes de crise !! souhaitons tt dememe que l’intelligence l’emporte !!

marcob12
Invité
Il est vrai que nous sommes un troupeau aveugle réagissant à des impulsions primaires comme l’attirance dans une direction et/ou la répulsion.Dans le domaine de l’énergie il ne faut pas seulement un bâton efficace (prix élevé du brut) il faut aussi les indispensables carottes…Sachant que 60% du pétrole mondial est consommé dans les transports (essentiellement dans des moteurs à explosion) il nous faut d’urgence des batteries performantes et des véhicules électriques.Avec notre parc nucléaire nous pouvons tenir le choc les premières années et ajouter rapidement des capacités renouvelables pour suivre la mutation du parc automobile.Mais un pétrole à 200$ serait… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Bravo Fredhu ! la lucidité de votre analyse et énoncé des faits sont exemplaires ! Espérons que beaucoup de lecteurs d’Enerzine vont tilter et…prendre conscience! …réduire leur conso de bagnole, se mettre au vélo, à la marche à pieds, aux transports en commun…. Peut-être bondir chez Toyota acheter une Prius. Là aussi scandale que l’offre hybride Toyota reste cantonnée à la seule Prius, un peu vieillote de ligne, même si intelligente, auto-garable, économe, donc bonne pour le DD et la planète. Comme l’offre est encore très trop limitée…il n’y a pas trop de choix !!! Shame and scandal !Il y a leur… Lire plus »
pasnaif
Invité

…déranger certains, il me semble avoir lu en fin d’année dernière que la voiture électrique était LE sujet tabou lors du Grenelle de l’environnement. On sait qui elle dérangeait indirectement, la planète ne peut donc les remercier.

Momo
Invité
Bien sur qu’il y en a pour + de 50 ans de ce foutu liquide , et les huiles ( sans jeu de mots) de l’OPEP le savent bien ,et pas seulement eux ,  et pour des siecles de + selon le prix que nous ( ou nos enfants et petits-enfants ) accepterons de le payer , il proviendra des sables et schistes bitumineux aussi bien que du charbon ou de la biomasse liquefie …. Le VRAI pb. n’est pas la , il est ds. le fait que tte. combustion de carbone , quelle que soit la forme sous laquelle… Lire plus »
Bertand
Invité
Le monde compte environ un milliard de véhicules motorisé au pétrole à ce jour.La production de pétrole devrait atteindre son maximum entre 2008 et 2012. Difficile à savoir, cela dépend de nombreux paramètres géologiques, sociaux et politiques. … Ensuite, la production de pétrole ne fera que diminuer de 2 à 4% par an. Difficile aussi d’être plus précis pour l’instant : certains champs s’épuisent au rythme de 2% par an, d’autre de 10% par an et les nouveaux champs mis en exploitation ne donnent qu’une bouffée d’oxygène (une gorgée de pétrole) supplémentaire dont l’effet est vite effacé. … La voiture électrique consomme de… Lire plus »
Dan1
Invité
Il est évident que si le monde était capable de remplacer immédiatement la totalité de ses véhicules à moteur thermique par des véhicules électriques, il y aurait un gros problème de production d’électricité.Cela est impossible car les véhicules électriques ne sont pas suffisamment au point, que cela ne correspond pas au besoin et que les réseaux électriques ne sont pas suffisamment développés dans beaucoup de pays. Les véhicules électriques devront donc commencer par les pays industrialisés et les villes.Prenons l’exemple de la France :Une petite voiture de 1000 kg a besoin d’environ 10 kWh pour rouler à 100 km/h pendant 100… Lire plus »
Dan1
Invité
J’ai oublié de mentionner un détail :Une petite voiture à essence qui fait 15 000 km/an en consommant 6 litres/100, situation plus que banale, coûte aujourdhui 1 350 Euros en carburant (un peu plus d’un mois de salaire pour un smicard). L’équivalent “électrifié” coûterait 360 Euros TTC pour 3000 kWh soutiré (1/3 de mois de salaire du m^me smicard). Cela veut dire que pour un ménage moyen, la facture carburant électrique serait du même ordre de grandeur que sa consommation domestique.Même au Danemark ou en Belgique, où l’électricité TTC est très chère, la facture serait encore presque moitié moins chère qu’avec de l’essence (seulement… Lire plus »
bigbluejlr
Invité
complètement d accord aussi sur la hausse salutaire du barilkle probleme c est que c est argent quitte nos economies alors qu il aurait pu financer l apres petrole. comme nous avons ete abusés par les petroliers, les constructeurs et les politiques, ca va forcément se passer dans la douleur alors qu on aurait pu gerer anticiper ca depuis longtemps et fait en sorte que les prelevements additionnels soient reinjectés dans notre economie plutot que dans des fonds souverains exterieurs qui serviront à racheter nos sociétés . On entre dans une nouvelle forme d esclavage pour Dan1d accord avec son… Lire plus »
Dan1
Invité
Le fait que les réacteurs nucléaires fonctionnent la nuit ne signifie pas que l’électricité est perdue puisqu’il y a toujours une demande. Voir le site RTE pour la courbe de charge : ‘appel de puissance est presque toujours supérieur à 35 GW (jusqu’au record de 88 GW) soit plus de 50 % de la puissance maximale des 58 réacteurs installés (dont une partie est en maintenance en période estivale).    Dans les pays où il n’y a pas de nucléaire, il y a tout de même des moyens de production en base la nuit. Cependant il serait peut être possible d’optimiser la production (par… Lire plus »
ssebb
Invité

Pour les transports, avant de penser aux changements techniques, il faudrait peut-être déjà commencer par être un peu moins individualiste.Mais je sais ce n’est pas possible, voyons ! Ca restreindrait nos libertés…

wpDiscuz