Le prix régulé de l’électricité d’origine nucléaire maintenu à 42 euros

Le gouvernement français a décidé de maintenir à 42 euros le mégawattheure le prix auquel EDF cède une partie de sa production d’électricité nucléaire aux fournisseurs alternatifs, jusqu’à la publication du décret visant à fixer une méthodologie de calcul, conformément aux engagements de la France envers la Commission Européenne.

"Ce décret sera publié d’ici la fin du premier trimestre 2014" ont précisé hier dans un communiqué les ministres de l’Economie et de l’Ecologie Pierre Moscovici et Philippe Martin.

La loi du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l’électricité (loi NOME) prévoit en effet la publication d’un décret en Conseil d’Etat, pris après avis de la Commission de régulation de l’énergie, pour préciser les méthodes d’identification et de comptabilisation des coûts servant au calcul de l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique).

"Ce prix devra être représentatif des conditions économiques de production d’électricité du parc nucléaire historique. Dans le respect de ces principes, le Gouvernement lancera dès novembre prochain une concertation avec l’ensemble des acteurs du marché" ont-ils ajouté.

L’Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique (ARENH) permet à tous les consommateurs de continuer à bénéficier de la compétitivité du parc nucléaire historique, quel que soit leur fournisseur d’électricité.

EDF cède ainsi aux fournisseurs alternatifs des volumes d’électricité nucléaire en fonction des besoins de leurs clients, à un prix régulé par l’Etat.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Le prix régulé de l’électricité d’origine nucléaire maintenu à 42 euros"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Steph
Invité

Et une fois de plus, le prix du kWh nuke n’est pas fixe a son juste cout. Il est vrai qu’apres l’episode Hinckley Point, il ne faudrait pas en plus que des informations prouvent que le nuke amortis a son tour, ne soit pas competitif, ca ferait desordre.

meminick
Invité

ON Y PERD SON LATIN. l’argument économique cache souvent une décision politique le récent accord entre Le royaume uni concernant la construction de centrales nucléaires projet Hinkley Point fourniture de courant à 109 € le MWh

Wait, what ?
Invité

@Steph : c’est évident, le RU investit dans une source d’énergie non rentable. C’est bien connu d’ailleurs qu’on construit des centrales nucléaires pour jeter de l’argent par les fenêtres, le lobby nucléaire a une telle toute puissance qui dépasse de très loin l’OPEP, l’ONU, le lobby judéo-maconique et les illuminatis.

Dan1
Invité
“il ne faudrait pas en plus que des informations prouvent que le nuke amortis a son tour, ne soit pas competitif, ca ferait desordre.” Rien que pour faire plaisir aux antinucléaires, je propose de remonter le tarifs de l’ARENH à 112 Euros/MWh. Cela prouvera qu’ils avaient raison. Acessoirement cela cassera la timide concurrence subventionnée et fera bondir les bénéfices d’EDF à un niveau qui lui permettra sürement de continuer à investir longtemps dans le nucléaire. En fait, pour tuer la bête, il fallait aller à l’inverse de ses convictions (ou de ses délires) et clamer que le kWh nucléaire était… Lire plus »
Nicias
Invité

On pourrait peut-être augmenter l’ARENH pour suivre les coûts. Le consommateur trinque (+10% dont 5 dèjà actés), alors pourquoi pas les producteurs alternatifs.

Dan1
Invité

C’est toute la problématique du partage des oeufs de la poule aux oeufs d’or. A qui doit revenir le bénéfice de cet investissement ancien : 1) à des producteurs alternatifs que l’on subventionnent pour se donner l’illusion d’une concurrence qui sans cela est paradoxalement uniquement capable de faire monter les prix 2) Aux consommateurs qui participé massivement au financement du parc nucléaire… étant entendu qu’EDF n’a jamais fait cadeau de ses kWh Relire David Spector : Pour éviter un sentiment de spoliation trop évident, il serait peut être bon servir largement les consommateurs.

Bachoubouzouc
Invité

Ah bah oui, les lobbyistes d’EDF ont payé des gueuletons à des officiels anglais, le pays tout entier est donc vendu ! Enfin… seulement quand il prend une décision qui ne plait pas à Chelya. Parce que quand le Royaume Uni investit dans l’éolien, alors là tout de suite il se transforme en modèle. C’est comme l’ASN. Totalement noyautée par l’industrie nucléaire, sauf les jours de l’année où elle lui colle des amendes.

Dan1
Invité

A chelya. Et vous pensez quoi du lobby allemand de l’automobile qui achète la Chancelière :

meminick
Invité

beaucoup d’invective peu d’arguments expliquant les écarts de prix. ou les anglais sont stupides ou EDF ne sait pas compter en France ? au lieu d’invectiver j’attends des semblants d’explication

fredo
Invité

intéressant l’info du Guardian ! Ils ont signé à jeun?

Velka
Invité
Gueuletons ou pas, le problème n’est pas là, cela fait partie de toute négociation commerciale. La question est plutôt de savoir quelles concessions importantes on a fait ! Vu que l’on n’est pas en position de force et qu’il faut à tout prix essayer d’amortir l’EPR. Ce fut une erreur depuis le départ, alors on va s’entêter, comme d’habitude, Quitte à risquer de perdre encore plus d’argent ? Il faudrait connaitre les détails des contrats, l’exploitation, les pénalités de retard de mise en service, l’assurance en cas d’accident,… Bref les contreparties et tous les engagements qui risquent d’impacter la rentabilité… Lire plus »
wpDiscuz