Le vélo BIXI, en libre-service, arrive à Montréal

Le Vélib parisien fait des émules dans d’autres pays comme chez nos cousins d’Amérique. Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay a présenté le 21 septembre dernier à ses concitoyens, un système de vélo en libre-service.

Une flotte de 40 prototypes de vélos dans 4 stations mobiles sont actuellement en cours de démonstration dans les rues de Montréal.

Tout comme les nouvelles bornes de stationnement Payez-Partez, il est entièrement autonome, s’alimente à l’énergie solaire et utilise les technologies de communications sans fil.

Les bornes transactionnelles pourront également servir à payer les places de stationnement du système Payez-Partez.

Le vélo BIXI, en libre-service, arrive à MontréalLe design exclusif du vélo et des stations, signé Michel Dallaire, s’intègre harmonieusement à la trame urbaine. En plus d’être superbe, le vélo est plus robuste et protégé contre le vol.

"Je suis très heureux de présenter le vélo et de finalement dévoiler le nom du vélo qui sera offert aux Montréalais dès le printemps 2009. Le nom retenu pour le premier projet de vélo en libre-service offert par une ville en Amérique du Nord est tout simple, mais il fallait y penser : ce sont les deux premières lettres du mot bicyclette et les deux dernières du mot taxi, BIXI.", a souligné M. Tremblay.

L’implantation de ce nouveau mode de transport actif s’inscrit dans le Plan de transport de la Ville, " Réinventer Montréal ". " À la suite de la conclusion du projet-pilote, le déploiement officiel du service BIXI se fera au printemps 2009. La Ville de Montréal pourra compter en circulation 2 400 vélos répartis dans 300 stations… " mentionne M. André Lavallée, responsable de l’aménagement urbain et du transport collectif au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Le vélo BIXI, en libre-service, arrive à Montréal

BIXI sera le moyen de transport le plus économique et le plus écologique pour se déplacer à Montréal. L’abonnement annuel réparti sur 7 mois, de la mi-avril à la mi-novembre, coûtera 78 $ (soit 48 euros), l’abonnement mensuel 28 $ (soit 17,3 euros) et une utilisation quotidienne, 5 $ (soit 3 euros).

Une fois abonné, les frais d’utilisation s’appliquent par tranche de 30 minutes. Pour encourager une utilisation fréquente et de courte durée, la première demi-heure d’utilisation est gratuite et la deuxième demi-heure coûtera 1,50 $ (soit 0,93 centime d’euro).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le vélo BIXI, en libre-service, arrive à Montréal"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
r17777
Invité
Pour une fois qu’on exporte une vraie bonne idée!Les outils les plus simples sont souvent les meilleurs!”Less is more” (Mies Von Der Rohe)On peut noter en visialisant le mini clip … la rapidité de montage de la station vélo…. heuuuu! station de Bixi! Une borne de gestion auto-alimenté par des capteur PV… puis un , deux (peut être plus ) module de quelques Bixi…A mon avis ça doit être bcp moins couteux et plus modulable que les instalations intégrée dans le bitume et raccordé à un réseau élec comme c’est le cas des équipement parisiens de Mister JC Decaux…Il reste… Lire plus »
wpDiscuz