L’éolien français a produit 5,6 TWh en 2008

L’énergie éolienne a représenté plus de la moitié des nouvelles capacités électriques installées en France en 2008. Avec 950 MW installés l’an dernier, la puissance totale du parc français atteint désormais 3 404 MW, nous apprend le Syndicat des Energies Renouvelables (SER).

« En 2008, le parc éolien français a produit 5,6 milliards de kWh », a annoncé le Gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité RTE, qui observe que « la production éolienne a fortement augmenté, d’environ 37 % par rapport à 2007 ».

Pour le SER, cette production a permis d’alimenter l’équivalent de 2,5 millions de personnes en électricité domestique et s’est substituée aux trois quarts de la production thermique, française ou importée.

La puissance annuelle installée, tout comme la puissance cumulée, place notre pays au 4ème rang européen, derrière l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. L’Europe, à elle seule, compte pour plus de la moitié des capacités mondiales, avec 66 000 MW. Son parc a augmenté de 15 % en un an.

En 2008, l’énergie éolienne a été la première forme des nouvelles sources de production électrique installée dans l’Union.

Du côté de l’emploi, ce sont désormais 7 000 personnes qui travaillent dans le secteur, contre 5 000 en 2007. D’ici 2012, le SER attend un doublement du nombre de ces emplois.

Si la France atteint les objectifs fixés par le Grenelle pour 2020, soit un parc éolien installé de 25 000 MW, près de 60 000 personnes travailleraient dans ce secteur en France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "L’éolien français a produit 5,6 TWh en 2008"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gte
Invité

“s’est substituée aux trois quarts à de la production thermique, française ou importée”… Voilà des faits qui  nous changent des arguments habituels des anti-éoliens !

Nature
Invité

Toutes ces machines dans notre ciel! Et de grâce qu’on ne vienne pas redire les clichés du style”pas plus laides que …”, ou “et les moulins à vent”, et” je préfère une éolienne à une centrale nucléaire” etc

ja
Invité

Et de grâce qu’on ne vienne pas redire  les clichés du style “quel malheur pour nos paysages” ils vont finir par nous faire vivre dans une carte postale.

renewable
Invité

Incroyable cette génération de grincheux..;) Heureusement que la jeunesse fait preuve de plus d’ouverture d’esprit sur la notion de paysages! Eh oui M Nature, les paysages millénaires de nos ancêtre gaulois peuvent changer! Mais rassurez-vous, une éolienne ne vit que 25ans, vous 80!

Dan1
Invité

Le fait est que l’éolien à produit 5,6 TWh. Cette valeur est reportée dans le bilan de RTE. Au-delà, il ne s’agit pas de faits mesurés mais d’affirmation du SER et je voudrais savoir comment on peut affirmer qu’il s’est substitué à 75 % à du thermique ? Quelle est l’hypothèse qui permet d’arriver à 3/4 ?     

De passage
Invité

Quelle naïveté technique! pour que ce 75% soit vrai il faut nous lister les centrales thermiques répondant au 1/4 de tour suivant les sautes de vent de l’eolien? Quelles sont-elles? Dans l’imagination idéologique certainement. Et pas un qui ne fait le vrai raisonnement, par l’intermédiaire d’une autre énergie: je vous ai filé ce tuyau mais je vous défie aimablement de démontrer le 75%. Sans rancune, HD

De passage
Invité
… une production totale annuelle qui n’atteint pas même la MOITIE de celle d’une tranche ce centrale nucléaire! Alors quand nous aurons autant d’éoliennes que de chevaux sur la tête et toujours moins de 15% des besoins du pays, tout le monde criera à la forfaiture: ce qu’on rigolera alors! Rappellez vous que l’humanité n’a pu vraiment bondir en avant que lorsqu’elle a touvé une source d’énergie sérieuse et pas encombrante, le sale charbon. Mais les moulins à vent existaient depuis des millénaires et ils n’ont jamais pu fournir l’énergie minime que l’humanité aurait alors aimé disposer. L’éolien ne sera… Lire plus »
lion
Invité

Ce chiffre nous est tiré du chapeau alors qu’il est absolument invérifiable et sûrement totalement faux. Tout comme les 60 000 emplois qui deviendraient 120 000 en 2020 ce qui donnerait pour la filière actuelle 1 600 000 emplois pour 540 TWh. Le SER nous prend vraiment pour des demeurés!

Clobinson
Invité
Le “gros mensonge” : l’éolien ne se substitue que très marginalement aux souces thermiques à flamme…En fait l’augmentation du parc éolien exige la croissance corrélative des équipements de centrales à flamme… Mais le SER nous a habitué depuis longtemps à ce genre d’intox; et il oublie toujours dans ses calculs que 95 % de la production délectricité par EDF provient de sources non génératrices de CO2 (hydraulique et nucléaire). Après l’annonce très attendue du 2ème EPR, nous attendons la programmation d’un 3ème, de préférence en Brtagne pour éviter à terme l’asphyxie du Grand Ouest… Le SER préfèrerait évidemment couvrir le… Lire plus »
ja
Invité

S’il n’y avait pas d’éoliennes il n’y aurait donc pas de thermique? Les éoliennes obligent donc la construction de plusieurs milliers de MW thermiques? Mais le développement éolien ne date vraiment que de quelques années alors pourquoi y avait-il déjà des centrales thermiques avant? Pourquoi ne pas développer tous les types de production d’énergie au lieu de toujours vouloir les opposer?

tibeau
Invité
Bonjour, Le chiffre de 75% me parait aussi un peu élevé… le raisonnement a du être basé sur l’augmentation d’énergie produite par l’éolien en 2008 et la diminution d’énergie produite par le charbon. (cf bilan RTE) mais c’est un raisonnement global sur l’année qui n’est pas juste… Je voudrais revenir sur ces commentaires. “dans l’histoire de l’énergie: charbon-pétrole-fission puis fusion!” ” nous attendons la programmation d’un 3ème, de préférence en Bretagne pour éviter à terme l’asphyxie du Grand Ouest…” Ces 2 phrases montrent bien que l’opinion publique n’a pas pris conscience de la ressource LIMITEE d’énergie primaire ! Lorsque les… Lire plus »
Nature
Invité
 Comment se fait-il que l’énergie des mers ,sous toutes les formes techniques reste aussi peu exploitée,? Alors qu’elle est universelle,à la Suisse près,et quelques autres(encore que le Léman connaisse bien des mouvements d’eau)-constante,d’une puissance infinie,propre,ni conséquence biologique ni destructuration des paysages.Son usage peut se faire sous divers procédés. On attend les encouragements politiques nécessaires,car nos ingénieurs sont tout à fait capables de traiter ce sujet,l’exemple de la Rance permet de tirer les leçons du passé,et on sait faire des turbines depuis Benoit Fourneyron . Les vendeurs d’éoliennes ont su créer le lobby nécessaire ,qu’attend donc le secteur maritime pour en… Lire plus »
jp
Invité

En 2008, le CNPE du Blayais (et ses 4 tranches électronucléaires de 900 MW chacune), a produit 27,8 TWh d’électricité, soit 6,62 % de la production française d’électricité d’origine nucléaire. Ou encore 1,5 fois les besoins annuels de la région Aquitaine. Avec un taux de disponibilité de 87,7 %. Pour infos. Faites vos calculs…… JP  

Buffle
Invité
Je suis profondément écologiste, recycle mes déchets et circule à vélo, mais ce genre d’article mal ficelé me désole et dessert la cause écologiste : 1) 75 % est indémontré et probablement indémontrable. Donc suspect. 2) 5.6 Md kWh pour 2.5 M de personnes est au mieux une erreur de calcul, au pire une escroquerie intellectuelle : selon RTE, la consommation en France est de 7285 kWh/pers. Même si on ne considère que le tertiaire résidentiel, 65% de la conso en 2007 selon le Minefi, 5.6Md kWh répondent à la demande de 1.1 M d’habitant au mieux. 3) Comme il… Lire plus »
renewable
Invité
Vous avez raison sur le premier point, c’est une supposition à partir des données globales de variations de production des différents élements de notre mix énergétique. RTE dit qu’il y a substitution au thermique (encore heureux) et on constate que le thermique baisse autant que l’éolien augmente, mais nous sommes bien d’accord sur le fait qu’on ne peut conclure qu’il s’agit d’une substitution à 100%. Sur le 2eme point, vous avez encore raison, il est lassant de voir que les professionnels de l’éolien parlent en terme de foyer ou d’habitants hors chauffage, avec chauffage, avec industries…bref on s’y perd! Mais… Lire plus »
ja
Invité

Je ne comprend pas le 3)? On va faire du protectionnisme économique avec les éoliennes maintenant. Par contre on vend bien nos réacteurs nucléaires à l’étranger non? Les réacteurs (pas l’epr) de nos centrales ne viennent ils pas aussi de l’étranger? Les règles du jeu doivent donc changer seulement pour le cas des éoliennes. Et pardon mais être écologiste ce n’est pas recycler ses déchets et rouler à vélo.

Jp du carladez
Invité
L’éolien represente la moitié des capacités nouvelles installées en 2008, mais ne contribue que pour 1/10eme de l’augmentation de production. Qui assure les 9/10emes de progression ? Cette progression de capacité éolienne de 37% fait suite à celle de 79% de l’an passé. Tout ceci pour 1% de production. A ce rythme l’éolien fera-t-il plus en 2009 ? Contibuera-t-il réellement a remplir les objectifs (ambitieux) que nous nous sommes fixés pour 2020 ? Cela sert à quoi au vu des quantitées exportées. Exportons un peu moins et passons nous de ces machines qui  ne changeront rien à notre bilan CO2.… Lire plus »
christian
Invité
“s’est substitué au 3/4 de la production thermique française ou importée” Cela signifie quoi ? A – Ou que 75% de l’électricité éolienne à remplacé du thermique ? B – Que 75% du thermique a été remplacé par de l’éolien ? Grammaticalement, le “au 3/4 de” fait pencher pour l’hypothèse B. Mathématiquement, si c’est l’hypothèse A, cela signifie que 4,2 TWh de thermique ont été remplacés, ce qui est possible. Si c’est l’hypothèse B : 53 TWh de thermique produits en 2008, donc 3/4 cela fait 39,75 TWh, totalement impossible à substituer par 5,6 TWh d’éolien… On voit donc que… Lire plus »
Guillaume77
Invité

Surtout que c’est pas aux trois quart mais à 85%. Le dernier document de la CRE précise et détaille cela (cf marginalité de la production nucléaire).

Guillaume77
Invité
Pour k’histoire des 75%, cette valeur (communiquée par RTE il y a déjà quelques) est en réalité périmée. Comme indiqué ci dessus, la CRE a dans son dernier biamln de surveillance () réalisé des calculs relatifs à la marginalité des différentes sources de production (voir chapitre 3, pages 45 et suivantes). En 2007, la production nucléaire a été marginale 15% du temps, ce qui signifie qu’en 2007, la production éolienne s’est substituée à 85% à de la production thermique. Au niveau du bilan CO2, cela doit donc donner une économie de l’ordre de 750 g/kwh. Le SER devrait donc actualiser… Lire plus »
christian
Invité

J’ai le rapport sous les yeux… Je ne comprends pas votre argument. La marginalité qualifie la capacité d’un mode de production à fixer le prix du marché, non ? Quelle est le rapport entre le fait que le nucléaire soit marginal 15% du temps, et le fait que l’éolien se substitue à du thermique ? En outre, dans le document que vous citez, le mot éolien apparaît 1 fois unique en 144 pages… Je ne comprends VRAIMENT pas votre raisonnement.

wpDiscuz