Les ministres de l’Énergie du G7 planchent sur la sécurité énergétique

La nouvelle ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, participe depuis lundi à la conférence des ministres de l’Énergie des pays du G7, à Rome.

Cette rencontre avait été décidée dans le contexte de la crise ukrainienne lors du sommet des chefs d’État du G7, le 24 mars dernier à La Haye. Elle a pour objectif de proposer un certain nombre d’initiatives pour améliorer la sécurité énergétique, en vue de la réunion des chefs d’État ou de Gouvernement du G7 prévue à Bruxelles les 4 et 5 juin.

Dans la perspective de la négociation climatique au niveau européen, qui doit aboutir en octobre et dans celle de la conférence internationale Paris Climat 2015, qui se tiendra l’année prochaine en France, Ségolène Royal compte notamment insister sur le lien entre d’une part la sécurité et l’indépendance énergétiques, et, d’autre part, la transition écologique et la mutation vers une économie sobre en énergie et faiblement émettrice de CO2.

Ségolène Royal a ainsi l’intention de défendre la nécessité d’inclure la promotion des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique parmi les principaux facteurs d’indépendance énergétique. Car selon la Ministre, l’indépendance énergétique d’un pays passe notamment par la diversification des mix, le développement des renouvelables et des carburants alternatifs, ainsi que par des mesures ambitieuses d’efficacité et d’économies d’énergie.

Par ailleurs, en marge de la réunion du G7, Ségolène Royal aura également une série d’entretien avec ses homologues, notamment Sigmar Gabriel, ministre fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie Ed Davey, ministre britannique de l’Énergie et du Climat, afin d’échanger sur la construction de l’Europe de l’énergie.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les ministres de l’Énergie du G7 planchent sur la sécurité énergétique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Madame la Ministre des trucs et choses, vous avez une approche plus réaliste et des priorités dans le bon ordre : “sobre en énergie” avant d’être “faiblement émettrice de CO2” (et les autres GES, alors ?) “diversification des mix” ( énergétiques) , avant devt des enr, et les carburants alternatifs expressèment cités.même si les “mesures ambitieuses d’efficacité et d’économie d’énergie” n’arrivent qu’en dernier, soit après le devt des enr, ce qui est, à mon sens, une erreur. Le vrai avenir c’est l’efficacité et le mix énergétique, pas les enr toutes seules, qui représentent un (peut être) bon complément !

wpDiscuz