L’industrie de l’enrobage se tourne vers le lignite pulvérisé

"Deux tiers des centrales d’enrobage allemandes ont misé sur le lignite pulvérisé et le nombre de clients à l’étranger ne cesse d’augmenter" a déclaré Rheinbraun, une société du Groupe RWE Power.

Ainsi, en 2011, un nouveau record de production a été enregistré par le Groupe allemand à l’étranger avec un total de 2,9 millions de tonnes. "Une chaîne de production comprenant un broyeur à galets, inaugurée il y a trois ans à peine, tournait déjà à plein régime" a indiqué la société dans un communiqué. Pour cette raison, la mise en service d’une installation similaire supplémentaire est prévue dès cet été.

Au vu de la continuelle augmentation du prix du pétrole ou du gaz, le lignite reste donc une source d’énergie bon marché à destination des processus industriels voraces en énergie. Cette source d’énergie (NDLR : aussi émettrice de CO2), utilisée pendant longtemps presqu’exclusivement en Allemagne, est dénommée, lignite pulvérisé rhénan.

Le lignite pulvérisé, livré par camion ou par chemin de fer, soit par camion-citerne, soit par wagon-citerne, est transporté dans un système fermé jusqu’au client. Selon RWE, les tarifs avantageux se traduisent par une rentabilité même si les distances à couvrir sont plus importantes. "Telle est la raison pour laquelle les clients hors de Rhénanie et de l’Allemagne ont opté en faveur de cette source d’énergie" a expliqué la compagnie allemande.

Du côté client, les investissements indispensables pour le silo, le dosage et le brûleur s’élèvent à environ 300.000 euros par installation. En moins de deux ans, cette somme est amortie dans le cas d’une centrale d’enrobage produisant 100.000 tonnes par an. Les avantages sont tout aussi évidents : réduction permanente des coûts, études et prévisions plus fiables, stabilité importante au niveau du prix. A cela s’ajoute la disponibilité garantie à long terme.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "L’industrie de l’enrobage se tourne vers le lignite pulvérisé"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

Rentable c’est évident. C’est le seul mot qui vient à l’esprit. Les dommages collatéraux pas un mot

moise44
Invité

Manque de chiffres, parceque a part le volume de lignite, pas de volume de CO2 et de prix.

Dan1
Invité

Si maintenant Enerzine se met à faire des articles critiques sur le lignite allemand… c’est la fin des haricots. De toute façon ça n’ira pas très loin car l’Allemagne ne possède que 350 à 400 ans de réserve de lignite, au rythme de consommation actuel qui ne faiblit pas.

jymesnil
Invité

retour des combustibles les plus pourris, comme ce gaz de schiste ?!

Sicetaitsimple
Invité

Je ne pense pas , mais vous pouvez nous démontrer le contraire, je suis preneur, que l’Etat allemand subventionne (au sens d’aides d’état, approuvées comme telles par la Commission) le lignite. Vous devez confondre avec le “charbon” ( hard coal) qui est lui effectivement subventionné à une hauteur non négligeable, jusque vers 2018 si pas de changement d’ici là.

wpDiscuz