L’Ontario retarde la construction de 2 réacteurs

La Province canadienne de l’Ontario a décidé de retarder la construction de deux réacteurs nucléaires, en raison du coût élevé du projet.

L’Ontario projetait le remplacement d’ici 2018 de 2 réacteurs pour la centrale de Darlington, à proximité de Toronto. Pour ce projet le gouvernement a reçu des propositions de Energie Atomique du Canada (EACL), d’Areva et de Westinghouse.

"Seule l’offre d’Energie Atomique du Canada (EACL) répondait aux critères de la demande de propositions et aux objectifs du gouvernement", a indiqué la province.

Mais l’offre du groupe s’est avérée trop élevée pour le gouvernement : "aucune des propositions ne permettait d’obtenir un coût à long terme de l’électricité qui soit acceptable", a déclaré à la presse George Smitherman, ministre de l’Energie. De plus, l’incertitude règne autour de l’avenir de la société EACL.

Le processus concurrentiel a été suspendu sine die lundi, mais le ministre assure que le remplacement des réacteurs reste à l’ordre du jour.

L’énergie nucléaire assure environ 50% des besoins en électricité de l’Ontario.

 

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’Ontario retarde la construction de 2 réacteurs"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Etienne solar
Invité

D’ic 2016, …, le prix du KW solaire et éolien sera plus bas que le prix du KW pétrole , gaz et nucléaire … les financiers feraient bien de méditer sur cette réalité … surtout dans un pays qui ne manque ni de place ni d’intelligence !

pasnaif
Invité
Il vous serait plus réaliste de méditer avant dénoncer les sottises ci-dessus, qui ne sont probablement qu’un copié-collé pris sur un site soi-disant vert: Le coût matières du KWh éolien est le double de celui du nucléaire. Aucune politique ni boulversement économique ne pourra changer cette réalité. Une centrale, c’est d’abord du béton et du métal. L’éolien demande – au kWh produit – le double de métal et le triple de béton que celui de la centrale nucléaire. Les coûts d’exploitation nucléaires (cycle combustible complet y compris les retraitement futurs très poussés) n’entament même pas cette proportion. Il faut parfois… Lire plus »
wpDiscuz