Enerzine

L’UNIDEN observe un recul de la compétitivité énergétique française

Partagez l'article

RTE vient de présenter les chiffres de la consommation d’électricité en France en 2012 en notant que la part des sites industriels français avait reculé de 4%*, soit près de 3 TWh en moins.

Alors même que la grande industrie française est loin d’avoir retrouvé les niveaux de consommation d’avant crise, avec une baisse de consommation de 16% depuis début 2008, ces chiffres ne traduisent malheureusement pas l’amélioration de l’efficacité énergétique, déjà très élevée chez électro-intensifs compte tenu des impératifs de compétitivité, mais l’inquiétante érosion de ce que l’on considérait il y a peu comme la « compétitivité électrique française ».

Pour les 40 membres de l’UNIDEN** qui représentent environ 70% de la consommation énergétique industrielle en France, ce constat n’est pas une surprise : "ils observent un recul de la compétitivité énergétique de la France par rapport à certaines régions du monde et à d’autres Etats membres de l’Union européenne, en particulier l’Allemagne."

Depuis plusieurs mois, l’UNIDEN alerte les pouvoirs publics sur les conséquences de la perte de compétitivité énergétique sur le tissu industriel français, les seules usines électro-intensives représentant 50.000 emplois directs et 100 à 120.000 emplois indirects. Situées en amont de filières fortement intégrées, ces usines sont vitales pour de nombreux autres emplois industriels et de services aux industries. Le rapport Gallois a d’ailleurs souligné la dimension stratégique, pour l’industrie, de la politique énergétique.

Selon l’UNIDEM, d’autres pays industriels en Europe et dans le monde, utilisent des outils de nature à améliorer la compétitivité énergétique des industries intensives en énergie exposées à la concurrence internationale : "valorisation des capacités d’effacement de consommation des industriels, allégement du coût de transport de l’électricité pour les électro-intensifs, accès aux capacités de production hydroélectriques ou nucléaires, soutien des cogénérations industrielles, soutien aux initiatives de long terme comme le consortium Exeltium, compensation des coûts indirects, dans l’électricité, liés au CO2, financement des énergies renouvelables sans menacer l’industrie…"

Le représentant des industries consommatrices d’énergie en France entend prendre toute sa part au débat sur la transition énergétique, notamment sur le chapitre de la compétitivité économique : "Il est maintenant urgent d’entrer dans une phase opérationnelle pour aboutir à des décisions rapides et concrètes" clame t-il haut et fort.

** Union des Industries Utilisatrices d’Energie (UNIDEN)
* La France a exporté moins d’électricité en 2012


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    17 Commentaires sur "L’UNIDEN observe un recul de la compétitivité énergétique française"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Jp l
    Invité
    On préfère créer des emplois dans le renouvelable (combien réellement) qui vont nous coûter cher, plutôt que de préserver ceux qui existent. La compétitivité énergétique était bien un des rares avantages de notre pays. Merci à la politique verte qui nous inculque l’idée qu’il faudra payer 2 fois plus cher notre énergie pour le bien de la planète et qui fait tout pour que cela arrive. On ne peut à la fois vouloir relancer la machine industrielle et lui mettre des bâtons dans les roues Les 4% d’électricité renouvelable (éolien + solaire +…) représentent déjà 54% de la CSPE payée… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    A Chelya. Au lieu de faire le troll en essayant de convaincre les passant, vous feriez mieux de répondre aux questions que l’on vous a posées et reposées : Expliquez nous comment EDF s’y prend pour gagner de l’argent avec la CSPE ?

    Sicetaitsimple
    Invité

    Depuis qu’il a décidé de débiter en boucle la fable « EDF s’en met plein les poches vec la CSPE », il n’a jamais été capable de produire le moindre bout d’article, d’annonce d’enquête de la Commission, etc etc qui pourait laisser à penser qu’il pourrait y avoir un soupçon que ça puisse être eventuellement le cas…. Alors nous attendons vos sources. Pour ma part, j’enregistre le lien vers cette page et soyez sûr que je vous le reservirais, jusqu’à ce que vous ammeniez des éléments tangibles et vérifiables.

    Lionel_fr
    Invité
    Nos deux chevaliers du monopole provoquent chelya en duel, c’est d’un ridicule .. Cameron et les anglais font de l’ouverture du marché de l’énergie une clause de sortie de l’union européenne. Sortie qui, comme tout le monde l’a bien compris , compromettrait gravement l’économie européenne. Ceux qui pensent que l’angleterre a autant à perdre que nous connaissent bien mal l’empire britannique, le commonwealth notamment. Voici donc un lien pour mieux cerner le positionnement anglais : Bref Dan1 et 6cts , vos ridicules cours magistraux sur la bouillie verbale du monopole electrique, avez du souci à vous faire , le démantèlement… Lire plus »
    b api
    Invité
    Le « compétitivité » n’inclut pas que le coût de l’énergie, et surtout pour les industriels qui consomment à 40 près de 70% de la production. Il y a autour de ces fours d’énergie des villes, des acheteurs, une protection civile et sociale, des infrastructures, etc. Pour avoir l’énergie et même renouvelable à pas cher, je suggère une installation dans le désert du Sahara ou aux chutes du barrage d’Inga, où l’on pourrait obtenir des centaines de MW à moindre coût du solaire ou de hydraulique. Les industriels profitent ici de l’énergie nucléaire, rappelons le, que l’on aime ou n’aime pas cette… Lire plus »
    Asta
    Invité
    Je suis plutôt spectateur sur ce blog depuis un bon nombre d’années maintenant, je ne m’exprime quasiment jamais, mais ça fait en effet un sacré paquet de fois que je vous entends, chelya, dire qu’EDF gagne de l’argent grâce à la CSPE, et je n’arrive pas à comprendre pourquoi, et vous ne faites pas vraiment d’effort pour l’expliquer. Soit vous nous expliquez ça de manière un peu convaincante (enfin bref vous nous expliquez ça tout court parce que je n’ai même pas lu d’argumentaire non-convaincant), soit vous arrêtez d’affirmer ça parce que ça vous rend vraiment pas très crédible pour… Lire plus »
    Tinouvo
    Invité
    @ soize : D’accord avec vous, On ne peut pas reprocher à l’UNIDEN de jouer sa partie, mais son interprétation du rapport reflète plus une volonté de négociation de prix à la baisse qu’une réalité : « Outre les effets conjoncturels liés à la crise, cette tendance reflète l’évolution du tissu industriel français vers une moindre part d’indus- trie électro-intensive ainsi que, probablement, l’effet des actions en faveur de l’efficacité énergétique. » (p.7) @b api Pour le Niger, c’est plutôt 1/3 que 2/3 d’uranium. Mais d’accord avec vous sur l’idée qu’il est difficil de ne réflèchir qu’en terme arythmétique dès que l’on… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    A chelya. honnêtement, vous voulez convaincre qui avec vos explications à cent sous non chiffrées et non sourcées. Apparement, vous n’avez réussi à convaincre la Cour des Comptes et le Gouvernement, puisque ce dernier à décidé de prendre des mesures pour apurer la dette de compensation envers EDF. Aujourd’hui, tout le monde sait , rapport et chiffres à l’appui, qu’EDF traine un passif dans ses comptes (les fameux 5 milliards diffusés par la CRE) à cause de l’envol non maîtrisé des obligations d’achat des ENR et notamment le photovoltaïque. Et vous, imperturbable, contre vents et marées, vous continuez votre enfumage… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Donc votre affirmation comme quoi EDF se fait du pognon sur la CSPE n’est basée que sur la croyance que EDF est juge et partie. Donc d’une part vous n’avez pas la moindre preuve de ce que vous avancez, juste votre paranoïa, et d’autre part c’est totalement oublier le travail de la CRE, qui se charge de contrôler tout le secteur et notamment de calculer le montant de la CSPE. Bref, vous portez des accusations très graves qui ne sont basées que sur du vent.

    Dan1
    Invité
    A b api et Tinouvo. A propos du Niger, il ne faut effectivement pas s’éxagérer les intérêts de la France… même s’ils sont bien réels. Comme Tinouva le relève, l’approvisionnement de la France en uranium dépend aujourd’hui à anviron 1/3 du Niger et non pas 2/3. La preuve est là : Dans le Document de référence d’AREVA 2011, vous allez à la page 77. On voit qu’AREVA a produit au total 9 148 tonnes d’uranium se décomposant comme suit : – 2 321 tonnes du Canada (25,4 %) – 3 608 tonnes du Kazakhstan (39,4 %) – 3 213 tonnes… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Vous ne pouviez pas trouver meilleur exemple: nos amis Anglais, après avoir « liberalisé » le secteur de l’energie en général et de l’électricité en particuier, sont en train non pas de le renationaliser (quand même…), mais de totalement le réguler via les CFD ( contracts for difference, qui ne visent pas et de loin que le nucléaire dont certains parlent)…Alors laissez moi rire…. Tiens , j’avais écrit il y a quelque temps (14/11 à 21h40) une histoire de l’électricité au UK: Vous pouvez vous y référer.

    Sicetaitsimple
    Invité
    « Bref Dan1 et 6cts , vos ridicules cours magistraux sur la bouillie verbale du monopole electrique, avez du souci à vous faire , le démantèlement prochain de Fessenheim et la suppression des entraves au marché de l’éolien vous a déjà mis la fessée, mais avec Merkel et Cameron -1re et 3eme économies européennes- comme pourfendeurs , vous allez encore descendre d’un ton ou deux ce qui me remplit de joie, je l’avoue ». Vous avez raison, tout est possible…Si les Allemands ou les Anglais acceptent de payer leur electricité 2, 3, ou 4 fois plus cher que le consommateur francais, bien… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Allez y, des sources vers les documents de la CRE qui disent ce que vous affirmez! (pas des trucs d’il y a 5 ans)…

    Dan1
    Invité

    A Chelya. Vous ramez quand même pas mal pour justifier vos affirmations fantaisistes. Et malgré toute l’énergie dépensée, le poisson n’est toujpurs pas noyé !

    Lionel_fr
    Invité

    Arrètez un peu avec vos cours d’histoire. Le cartel français de l’énergie (electrique et fossile) est fustigé par la CIA depuis une huitaine d’années, d’où les différentes lois d’ouverture sous chirac qui ont fusionné GDF et Suaz notamment. Maintenant l’europe ddemande une vraie séparation de la production et de la distribution. Mais l’histoire de Cameron et le réferendum anglais sur l’europe , c’est très différent , Davos a complètement isolé la France et Cameron a précisément expliqué qu’il ne travaille pas avec des mafieux , ce que je comprends très bien et vous ne tarderez pâs à le comprendre aussi

    Sicetaitsimple
    Invité
    Et même, si on se projette en 2015 ou après et que nos amis allemands continuent à mettre 5000MW de PV par an sur le réseau, plus ce que mettront les autres(France, Italie,..), il n’est pas certain que le prix de gros sur 8/20h ne soit pas égal voire inférieur au prix en base, au moins les mois où le PV produit! Ce serait alors l’arroseur arrosé… C’était tout début 2011 que j’écrivais ça….. D’où la baisse des prix de marché dans la journée en été , d’où une augmentation de la CSPE « solaire » en France, mais surtout de l’EEG… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Cartel francais fustigé par la CIA Davos et Cameron anti mafieux! Là effectivement nous ne naviguons pas à la même altitude…. Vous qui volez haut, savez vous si le paradigme de la batterie d’occase a été évoqué à Davos?

    wpDiscuz