Mia : la nouvelle voiture 100% électrique d’ex heuliez

Le constructeur franco-allemand mia electric a présenté en exclusivité, à l’occasion du 81ème salon International de l’Automobile de Genève, les trois modèles du nouveau véhicule électrique mia, produit à Cerizay, dans les Deux-Sèvres.

Développée par le célèbre designer auto Murat Günak (anciennement designer en Chef de Volkswagen), la mia se distingue notamment par son design et sa configuration intérieure.

En effet, un siège conducteur central offre une vue parfaitement dégagée sur la circulation urbaine et permet de monter et descendre de chaque côté du véhicule. Ensuite, des portes coulissantes avec découpes dans le toit et le sol facilitent l’accès à bord. Enfin, un habitacle particulièrement spacieux pour cette longueur de véhicule (2.87 m pour le modèle 3 places standard) offre aux passagers arrière la possibilité d’étendre leurs jambes.

En plus du véhicule standard 3 places, la citadine se décline également en deux variantes de 3,19 m de long : la mia L, véhicule de 4 places doté d’une banquette 3 places, et la mia U, offrant un volume de chargement de 1500 litres.

mia : la nouvelle voiture 100% électrique d'ex heuliez

Avec une construction particulièrement légère, seulement 750 kg pour le modèle 3 places – batterie incluse (759 kg pour la mia U), la mia économise au mieux l’électricité. Ainsi, avec une batterie standard (8 kWh), elle garantit une autonomie de 80 à 90 km et sa batterie peut être entièrement rechargée en 3 heures environ sur une prise électrique classique. Une seconde variante de batterie, plus puissante (12 kWh), est également disponible. Par ailleurs, l’absence d’effet mémoire de la batterie permet des charges courtes : 8 km d’autonomie en à peine 10 minutes de charge.

mia : la nouvelle voiture 100% électrique d'ex heuliez

« Nous sommes très fiers de présenter pour la première fois à Genève trois versions inédites de la mia issues des chaînes de montage de notre usine de production à Cerizay. C’est une étape importante, qui précède le lancement officiel de la production de série au mois de juin 2011 et marque la première apparition de mia electric sur le salon en tant que nouvelle marque automobile franco-allemande, entièrement dédiée à l’électromobilité » a déclaré Roman Dudenhausen, Président de mia electric.

La commercialisation aux flottes professionnels a débuté en octobre 2010, et la production de série démarrera dès le mois de juin 2011. La mia fera partie au même titre que les véhicules des marques Renault (Twizy, Kangoo express ZE, Fluence) ou Peugeot (iOn) des tous premiers modèles de série 100% électriques à voir le jour sur le marché français en 2011.

L’usine mia electric de Cerizay dispose d’une capacité de production annuelle d’au moins 12 000 unités. Pour 2011, l’entreprise a pour objectif de livrer 6 000 véhicules en Allemagne et en France (à compter du démarrage de la production de série).

mia : la nouvelle voiture 100% électrique d'ex heuliez

Les coûts en électricité de la mia pour les utilisateurs en France sont d’environ 1 euro pour 100 km et son prix d’achat est de 15 920 euros pour la version de base du véhicule 3 places (bonus écologique gouvernemental de 3 900 euros inclus) .

Dernière minute :

On apprend que Mia electric a conclu avec la société E4V un partenariat stratégique d’une durée de 4 ans, portant sur la l’approvisionnement de batteries pour un total de 300 millions de dollars (216 millions d’euros).

** Le constructeur automobile mia electric est basé à Cerizay, dans les Deux Sèvres, sur le site du constructeur automobile Heuliez dont il a repris les activités de développement électrique en juin 2010. La société mère de mia electric SAS est la société allemande mia electric GmbH, basée à Merzig (Saare) et Essen (Ruhr), et responsable du développement stratégique et de la commercialisation de la mia. Les associés de l’entreprise sont l’entrepreneur sarrois Edwin Kohl et les experts en énergie de Essen, la société Conenergy AG. La Région Poitou Charentes est associée à hauteur de 30% à la société française de production mia electric.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Mia : la nouvelle voiture 100% électrique d’ex heuliez"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gp
Invité

plein de succès à cette petite auto! http://www.green-e-motion.fr

Pastilleverte
Invité

Une bonne approche en termes d’encombrement, poids, prix et performances sous réserve d’un marché (d’une utilisation) urbain et péri urbain. Les puristes franco-français déploreront que la batterie est d’origine américaine… Mais quel est le véhicule “français” dont 100% des éléments sont fabriqués en france ? (et que dire alors des Airbus ?) Certes, pour un véhicule électrique, les batteries représentent une grosse part de la valeur ajoutée, mais on se consolera en prédisant que Saft vendra des batteries y compris en dehors de l’Haxagone !

Samivel51
Invité

Donc Heuliez a finalement été racheté par “Mia Electric”? quelqu’un en sait un peu plus sur ce fabricant allemand? Quel est leur activité principale en Allemagne?

Samivel51
Invité

Les véhicules électriques de Renault et Peugeot (et des futures allemandes) étant chères, ce positionnement “bas de gamme” parait judicieux. (Bas de gamme ne signifie pas mauvaise qualité – je conduis une Logan et je confirme que la qualité est excellente). Bonne chance!

gp
Invité

à l’heure où tous les regards sont rivés sur la “croissance” et l’emploi industriel, espérons que les collectivités territoriales françaises – au vu de leur besoin en mobilité – osent le véhicule électrique by “Mia electric”. Plus chère qu’une citroën C1 made in europe de l’Est ou qu’une Renaut Twingo made in Slovenia certes… sauf peut-être à compter en coût global réel?

alternotre
Invité

Sauf erreur de ma part, Heuliez voulait installer des roues moteurs… Savez vous si c’est toujours le cas ? Si oui… cocorico tout de même !

Shok
Invité

je trouve plutot pas mal. après il faut se demander si les batterie sont en location (comme les autres )  ou totalement incluse dans le prix d’achat. c’est con a dire mais les gens ne passeront a l’écologie que s’ils en tirent un bénéfice direct. je pense que l’hybride avec “range extender” et une batterie de plus petite autonomie (50km) est ce qui est le meilleur compromis a plus ou moins court terme

Guydegif(91)
Invité
Parmi les bonnes nouvelles: – la continuité pour ex-Heuliez et ses équipes….à Cerizay (2 Sèvres). Ouf pour eux ! – franco-germanique avec prod en France, donc 1 pied ”français” dans cette auto, celles de PSA n’étant que des relookking+sigle ex-Mitsu… – un agencement, une déclinaison-gamme et des fonctionnalités qui semblent intéressantes…. – une flexibilité de recharge partielle, pratique si effective (30′ -> 25 kms)…. – un look plutôt sympa Parmi les moins-bonnes nouvelles: – le prix (sachant que celui de la batterie reste posé) – l’autonomie (80 -90kms) même si OK pour la ville 1 question: pourquoi ne pas adopter… Lire plus »
Samivel51
Invité

D’où tenez-vous que les batteries sont américaines?

Mesmer
Invité

Une vrai guénille avec ses 24 chevaux et une autonomie de 80 kilo, Pour 18 ooo $, cest du vol. Je leur en donne 8 000 $

Bilal1244
Invité

Ca ne marchera jamais…  qui reve de conduire une voiture avec une place unique à l’avant? on croirait conduire ces camionette livreuse de lait(UK)beurrkk… il faut que la voiture electrique soit avant tout une voiture!! PS:alimenter au nucléaire bien sur…

Ramses
Invité

La Région Poitou Charentes est associée à hauteur de 30% à la société française de production mia electric. La société française représente combien de % avec la société allemande ,et la région P.Ch. à combien de % . Exemple .:  30 % sur  20 % de MIA  ,cà fait 6 % de part dans les usines allemandes . Alors Ségolène peut pavoiser ** Toujours des effets d’annonces et promesses ** En 1981 ,çà été çà également  .

Ramses
Invité

La Région Poitou Charentes est associée à hauteur de 30% à la société française de production mia electric. La société française représente combien de % avec la société allemande ,et la région P.Ch. à combien de % . Exemple .:  30 % sur  20 % de MIA  ,cà fait 6 % de part dans les usines allemandes . Alors Ségolène peut pavoiser ** Toujours des effets d’annonces et promesses ** En 1981 ,çà été çà également  .

wpDiscuz