Enerzine

Mieux gérer les flashs nocturnes des éoliennes

Partagez l'article

Du fait d’une règlementation française en matière d’éclairage de sécurité sur les éoliennes des plus restrictives au monde, la société Morning vient de breveter un détecteur d’aéronef permettant de réduire la pollution lumineuse, la dépense d’énergie, et le retour de la faune aviaire nocturne.

En effet, aidé par le Fond Régional d’Ile de France pour l’innovation, Morning vient de procéder au dépôt du brevet du détecteur d’aéronef.

Ce brevet est destiné à équiper tous les obstacles naturels ou artificiels qui peuvent rendre dangereux le vol basse altitude d’aéronef. En particulier, ce détecteur peut tout à fait équiper les éoliennes, pour que la nuit, les "stroboscopes" qui illuminent la campagne ne se déclenchent qu’au passage, même lointain, d’un aéronef équipé d’un transpondeur, rendant son obscurité à la nuit.

Qu’est ce qu’un transpondeur ? c’est un émetteur radio, obligatoirement embarqué en mode actif pour n’importe quel vol nocturne de n’importe quel type d’engin volant. Cet émetteur renseigne les écrans radars et leurs surveillants sur la position, l’altitude, la vitesse, le cheminement de l’appareil. Seuls les aéronefs de la défense aérienne française, en mission spéciale basse altitude, procèdent la nuit à des vols tous moyens radios coupés, hors de leurs couloirs aériens réservés.

"Et ce serait pour cette seule exception, que la France entière doit illuminer ses campagnes comme les sapins de Noël 365 jours par an. Il y a un moment, où on peut probablement s’assoir autour d’une table avec les élus locaux et les militaires pour trouver un compromis qui n’engage la vie de personne" a indiqué la société dans un communiqué.

Ce compromis, c’est peut être d’accepter le mode actif du transpondeur à bord des avions militaires hors des couloirs réservés.

Ce détecteur vendu et installé, autour de 1 500 euros HT l’unité – selon le type d’éolienne – est pourvu d’un capteur nuit/jour qui ne le rend actif que la nuit. Il est recommandé de l’installer dans la limite internationale des 900 mètres de séparation entre chaque éolienne, dans un même parc.

"Installé et testé avec l’appui technique du développeur nordiste INNOVENT, le passage à basse altitude d’un aéronef a été détecté à plus de 15 nautiques, déclenchant immédiatement le flash règlementaire en tête d’une des 3 Enercon, en production près de Saint Pol en Ternoise" a affirmé ensuite la société.

Et d’ajouter : "Pour toutes les communes qui renoncent à leur projet de parc éolien à cause de la pollution lumineuse nocturne, ce détecteur est la solution pour ne plus risquer de gêner d’une part les riverains et d’autre part la faune nocturne qui fuit actuellement les régions à forte densité éolienne comme le Nord Pas de Calais et la Somme."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    13 Commentaires sur "Mieux gérer les flashs nocturnes des éoliennes"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Samivel51
    Invité

    Esperons que l’administration francaise fera preuve de souplesse pour une mise en oeuvre rapide, afin de preserver le ciel nocturne et la tranquilite des riverains.

    jeff_1982
    Invité
    On peut probablement s’assoir autour d’une table avec les élus locaux et les militaires pour trouver un compromis qui n’engage la vie de personne » a indiqué la société dans un communiqué. En fait, c’est déjà fait. Dans l’objectif de faciliter l’acceptation locale et de réduire ses propres impacts, les developpeurs ses ont réunis avec les responsables de la sécurité aérienne en France. Apres plusieurs réunion sur plus d’un an, le résultat est celui-ci: Abandon sous 5 ans des flash-blanc la nuit pour des Rouges moins puissant. Un basilage par éolienne et une synchronisation des éoliennes d’un meme parc. Les professionnels… Lire plus »
    Cognac
    Invité

    Pour avoir déjà fait remarquer à l’administration militaire ses nuisances aériennes. Je vous souhaite bon courage!

    maxxxx
    Invité
    Dans le civil : – Le transpondeur n’est pas oligatoire en VFR (vol à vue) local de nuit. – Le vol sans transpondeur peut être autorisé sur dérogation. (ça doit s’appliquer pour des avions anciens de collection, des vols d’essai… comme Solar Impulse peut-être par exemple 😉 ) – Le transpondeur me parait difficilement exigible dans le cas des vols de jours qui, pour des raisons imprévues, se terminent de nuit (cas prévu par la réglementation). Pour la défense : – Voler avec transpondeur reviens à se trimballer un panneau lumineux géant avec marqué « je suis là » et avec une… Lire plus »
    Reivilo
    Invité

    Existe-t-il des données sur les taux de collisions aéronefs/éoliennes chez nos voisins ayant des balisages plus soft et des densités d’éoliennes plus importantes ? Des chiffres sur la recrudescence de la mortalité des aviateurs militaires allemands ou espagnols ces dernières années ? Je crois également savoir que les contraintes d’éloignement des radars militaires sont aussi plus importantes en France. Comment font les autres et quel est leur secret pour distinguer une escadrille de MIG en approche d’un groupe d’éoliennes ?  😉

    Samivel51
    Invité

    On aligne les éoliennes sans balisage sur nos frontieres de l’Est, afin de decouper les MIG en morceau. Ca fait d’une pierre deux coups. Et Poutine n’a qu’à bien se tenir!

    Louise
    Invité

    Cool, maintenant les oiseaux seront hachés-menus et les chiroptères imploseront dans le noir…ça se verra moins.

    Reggio
    Invité

    Si vous pensez qu’une solution a été trouvé au balisage lumineux nosturne des aérogénérateurs, il vous faut venis voir les installations récentes de la fameuse Cie du Vent dans la plaine du Lézignanais audois et vous comprendrez (peut-être?) la douleur des tous les villages riverains…C’est complètement éffrayant, le jour en blanc et la nuit en rouge synchronisé…extrèmement puissant…

    Aveyron libre
    Invité
    Bonjour, Il y a un truc que je n’ arrive pas a comprendre. Ces reglementations (flash, peinture blanche des mats et pale etc…) ont pour but d’ eviter les collision avec les engins volants n’ est ce pas ? Or meme si les mats et pales sont de plus en plus haut, un aeronef qui percute une eolienne n’ aurait t il pas de toute facon percuter le sol quelque seconde plus tard. Cela me rappelle un accident causer par un avion militaire qui avait sectionner le cable d’ un télépherique en passant dessous.Il y avait malheuresement eu des morts… Lire plus »
    Zazou
    Invité

    Afin d’apporter un éclairage sur un massacre quotidien et méconnu des oiseaux et chiroptères dans nos campagnes, je propose d’équiper de balisage nocturne les chats domestiques. Ces félins sont responsables de la destruction de milliers (millions ?) de  petites bêtes volantes, et agissent dans la plus grande opacité. Il est temps de réagir et de signaler ces tueurs à nos amis ailés. Un système de sirène deux-tons avec déclenchement automatique par les matous lorsqu’ils chassent en tapinois pourrait s’avérer un complément utile.

    maxxxx
    Invité
    La hauteur minimale de vol pour l’aviation légère est de 150 m (hors agglomération, rassemblements, etc.). Elle tombe à 50 m pour le cas particulier des entrainements à l’atterissage d’urgence. Il faut aussi garder en tête que le pilote dispose en général de son altitude (= hauteur par rapport à la mer) et non de sa hauteur par rapport au sol (à calculer avec les cartes et sa position). L’altitude est déterminée à partir d’une mesure de la pression statique au niveau de l’avion et de la pression au niveau de la mer. Cette dernière dépend de la météo et… Lire plus »
    Aurel
    Invité

    Pour la défense : – Voler avec transpondeur reviens à se trimballer un panneau lumineux géant avec marqué « je suis là » et avec une grosse cible rouge au milieu. On peut comprendre la frilosité des militaires… Pouvez-vous décrire quels risquent prennent les militaires à voler en France avec un transpondeur allumé ?

    Marou
    Invité
    Les éoliennes poussent comme des champignons autour de chez moi. J’habite un village de 8 habitants . Il faisait bon y vivre . Maintenant , une colline a totalement été déboisée pour laisser place à un immense champ , des hangars et des éoliennes … Les flashs étaient plus ou moins cachés par des arbres que les agriculteurs propriétaires des champs où sont les éoliennes ; ces agriculteurs coupent ces arbres et les flashs sont sur notre terrain , sur notre maison … D’autres projets de parcs éoliens dans les communes voisines sont en cours ! Absurdité d’autant que de… Lire plus »
    wpDiscuz