Mini-E : une urbaine électrique massive mais nerveuse

BMW a publié les premières images de sa nouvelle mini 100 % électrique, surnommée "Mini-E".

Selon la firme automobile allemande qui mise beaucoup sur la conservation de l’énergie, le concept "Mini-E" a pour objectif d’étudier la viabilité du tout-électrique pour ce segment de marché.

Entre 500 et 1000 exemplaires devraient être mis en service – de location – dans les villes de New York, de Los Angeles, de New Jersey et, éventuellement de Londres, une ville où l’infrastructure en bornes de recharge existe déjà.

La "Mini-E" s’appuie sur des batteries de type lithium-ion qui ont la délicate fonction d’alimenter un moteur électrique de 150 kW (soit 204 ch) et 220 Nm de couple. L’énergie cinétique générée lors du freinage est également stockée dans la batterie du véhicule.

Mini-E de BMW : une mini urbaine électrique nerveuse

La recharge s’effectue par l’intermédiaire d’un adaptateur électrique spécialement conçu en lieu et place du bouchon du réservoir. Pour obtenir l’autonomie maximale de 240 kilomètres, il faut compter jusqu’à huit heures de charge.

Mini-E de BMW : une mini urbaine électrique nerveuse

Même si à vide, le poids du véhicule atteint tout de même 1,5 tonnes – la batterie à elle seule pèse 260 kg – la Mini-E est néanmoins en mesure d’accélérer de 0 à 100 km/h en 8,5 secondes. Pour rappel, la B Zéro de Bolloré atteint 60 km/h en 6,3 secondes. Cette petite urbaine possède une vitesse maximale de 150 km/h.

Mini-E : une urbaine électrique massive mais nerveuse

La "Mini-E" fera son apparition au salon automobile de Los Angeles en novembre prochain.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Mini-E : une urbaine électrique massive mais nerveuse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lo
Invité

c’est cela le secret de son automnomie,une fois lancée avec ses 1,5 tonnes , on coupe le moteur et l’inertie l’amene 1km plus loin 🙂 :-)Sans rire elle est jolie et a des capacités attrayantes,  on arrivera a un centre-ville sans moteurs thermiques

Secchi jiannina
Invité
Bonjour,  Comme vous le savez peut être, le Préfet de la Réunion met actuellement en oeuvre sur l’île de la Réunion, le projet « GERRI -REUNION 2030 » souhaité par Monsieur Nicolas Sarkozy dans le cadre du « Grenelle de l’environnement ». Ce projet innovant vise à faire de la Réunion un territoire autonome sur le plan énergétique. GERRI est le premier projet issu du Grenelle et à ce titre il a été lancé le 7 juillet dernier par Monsieur Jean -Louis Borloo, ministre d’Etat de l’écologie, de l’environnement et de l’aménagement du territoire. A l’occasion d’une prochaine visite à… Lire plus »
wpDiscuz