Nabucco/Southstream : il ne peut en rester qu’un

Le duel entre les projets de gazoduc Southstream et Nabucco, menés respectivement par la Russie et par l’Europe, ne pourra aboutir qu’à la mort de l’un des deux, affirme l’experte Zeyno Baran.

Les deux gazoducs sont programmés pour 2013, et prévoient de délivrer des volumes similaires : 30 milliards de mètres cubes de gaz par an.

Zeyno Baran, chercheuse au Hudson Institute, estime que les deux projets convoitent à peu près le même marché, et qu’ils ne pourront trouver les sources d’approvisionnement suffisantes.

Le responsable exécutif du projet Nabucco, Reinhard Mitschek, admettait il y a quelques mois que les volumes d’approvisionnement seraient difficiles à rassembler. Ce, alors que le coût du projet a récemment doublé.

Le projet Nabucco, soutenu par l’Union européenne, réunit la Turquie, l’Autriche, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l’Allemagne. Le projet Southstream est mené par les groupes russe Gazprom et italient ENI. Il bénéficie du soutien de la Grèce, de la Hongrie, de la Serbie et de la Bulgarie.

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Nabucco/Southstream : il ne peut en rester qu’un"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
ccsiaix
Invité

A quoi sert l’Europe si tous les pays européen ne soutiennent pas un seul et même projet ?????

wpDiscuz